THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Quand passe la nuit au détour d'une page. [Pv Momoe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Quand passe la nuit au détour d'une page. [Pv Momoe] Jeu 2 Juin - 13:16

Alors que les rondes de nuit à surveiller ces garnements ont un but purement sadique de pour notre Croquemitaine, il arrive où certaine nuit, l'étudiant dort. Un silence alors s'élève dans les couloirs et où Volker sait qu'il est futile de traquer sa proie nocturne préféré passé dans les chambres, d'un rêve à l'autre, surveiller ces petits garnements endormi. Qu'il est bon d'être intangible.... Passant d'un étage à l'autre, il arrive qu'on se trompe, qu'on trouve d'autres choses à visiter. Et alors qu'il passait d'une chambre à l'autre, le croquemitaine passa dans la bibliothèque. Son regard totalement noir enivré de rêves et cauchemars se posa sur les reliures, douce et belle lecture dans ce lieu. Une beauté particulière.

De la lecture à foison; il avait toujours aimé lire. Instinctivement, sa main se dirigea vers un livre et il en apprécia la douceur de la couverture. Les livres sont nobles, beaux. Il en attrapa un au hasard et il se plongea dedans, s'asseyant en tailleurs au milieu de l'allée, dans la noirceur des lieux, il semblait presque invisible. Son costume noir, ses cheveux, son regard. Il releva un oeil un instant. Un bruit l'avait perturbé.

Gardant le livre sous la main, il prit l'apparence d'un énorme démon infernal, d'ombre et de flamme dans le regard, des éclairs brûlant dans ses yeux. Des lames partout sur le dos.

"Qui est le petit mécréant qui pense que se cacher dans la bibliothèque de l'école va le sauver de mon passage ?" fit il d'une voix roque et caverneuse. Le démon s'attendait à trouver un enfant apeuré et regrettant d'avoir quitter sa chambre alors qu'il devrait dormir. "Où es tu ?..." fit de nouveau le démon à la recherche de sa proie qui avait son bruit. Le bruit se fit encore et le démon reprit l'apparence du croquemitaine songeant à la bibliothécaire. Il ne l'avait pas rencontré encore mais cela pouvait être elle aussi. "Il y a quelqu'un ?" répéta t il cette fois ci avec une voix douce.

Les yeux dégageait tout de même un certain calme, le croquemitaine se décida en conséquence de se remettre à lire son ouvrage. Il n'aimait pas trop ne pas savoir ce qui se passait. Les lieux était silencieux, et bien trop calme comparé aux bruits qu'il avait entendu. Finalement, il se décida et se releva, observant une fois encore les décors, il reposa son ouvrage, il irait l'emprunté de jour, ce serait peut être l'occasion de pouvoir faire connaissance avec la bibliothécaire dont on lui avait parlé rapidement. Peut être aurait elle un livre à lui conseiller. Volker s'approcha de la sortie, quand cette fois, le bruit se fit proche et il se retourna dans sa direction
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Momoe A. Honem
DO IT IF WE SAY IT
■ Messages : 14
■ Date d'inscription : 26/05/2011

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
4/5  (4/5)
MessageSujet: Re: Quand passe la nuit au détour d'une page. [Pv Momoe] Jeu 2 Juin - 19:20


Les couleurs se font rougeâtre lorsque le soleil se blottit dans les bras de la nuit. Le crépuscule de cette journée banale venait réveiller les sens de la demoiselle endormie. Depuis combien de temps, la poupée dormait-elle sur le fauteuil? Le livre était déjà tombé à ses pieds, à cotés de ses chaussures vernis, son souffle était régulier. La lumière pourpre semble danser dans la jungle ondulé de ses cheveux de blés, elle semble si bien. Un soupire, léger gémissement de l'âme qui se réveille, ses yeux s'ouvrirent avec lenteur et délectation sur la beauté de ce couché de soleil. Doucement ses mains remontèrent, elle se frotta les yeux machinalement avant de bailler. Un étirement, un nouveau soupire, ses chaussures étaient déjà à ses pieds et la demoiselle partant pour une dernière rondes, entre les étagères de livres...

Elle le salua lui, elle caressa la joue de celui endormie, elle rangea les romans, et les livres de sciences. Les coussins retrouvèrent leur places, les rideaux se fermèrent lentement sur l'océan de lecture, laissant disparaître les dernières rougeurs de ce soleil endormi. Dernier soupire, la bibliothécaire retourna d'un pas enjoué vers son bureau pour reprendre la lecture de son ouvrage. Un roman magnifique, à l'histoire des plus chevaleresque, les capes, les épées, le sang, la mort, ou la royauté. Bien loin des douceur de contes de fées, profond et entrainant, elle ne pouvait décemment pas le laisser, notre poupée voulait savoir la fin, avant de quitter son fauteuil. Bibliothèque fermée, c'est ainsi que tout commença...
    « Les heures passèrent inlassablement, sans que je ne puisse les voir, il fallait dire que ce livre était vraiment prenant, je me plaisais à vivre cette aventure m'imaginant à la cour du roi, dague à la main, ou dans les draps de soie, digne princesse. J'en aurais presque sentie l'odeur des chevaux, mais il ne faut pas que je me laisse emportée, sinon je sais que tout cela deviendra réalité. Les feuilles semblaient rouler sous mes doigts, tant je dévorais ce récit. Et lorsque mes yeux se posèrent sur la dernière ligne, elle se ponctua d'une larme, puis d'une autre. Ce que cela pouvait être triste, qui aurait idée de faire une chose aussi malsaine. C'était prenant, c'était envoutant, c'était fini. Le livre claqua entre mes doigts, dans un bruit sourd qui raisonna le long des grandes étagères. C'était vraiment dans ce genre de moment, que je pouvais réaliser combien mon antre, mon monde de lignes et d'encre était gigantesque... Mais je ne m'attendais pas à ce qu'il me réponde... »
Le bruit longea les murs et se rependit dans la salle, ne s'attendant pas à trouver une oreille pour l'écouter. Comme une question il trouva une réponse. "Qui est le petit mécréant qui pense que se cacher dans la bibliothèque de l'école va le sauver de mon passage ?" un écho qui lentement parvint aux oreilles de la douce enfant, elle n'était pas celle dans ce Royaume. Avait-elle oublier quelqu'un? Un lecteur un peu trop invisible? Était-ce son esprit qui lui joue des tours, créant une illusion pour un peu de frayeur? Était-ce une personne dangereuse ou un professeur, un simple passant? Elle se redressa, déposant doucement ses pieds dans ses chaussures -que voulez-vous il y a des habitudes qu'on ne peut perdre, tellement mieux en boule sur le fauteuil, pieds sous la couette- et le livre sur le bureau. Un autre murmure, "Où es tu ?..."Cela en devenait amusant, n'avait-il pas pensé à la bibliothécaire? Finalement il était sans doute plus plaisant de jouer avec lui, alors la demoiselle se cacha. D'un geste léger et fantomatique, elle arriva au sommet des étagères, jouant les funambules pour pouvoir avancer, elle suivit sa voix."Il y a quelqu'un ?" C'était un homme, il semblait grand, sa silhouette, Momoe l'avait déjà aperçue, du moins elle le pensait, bien qu'elle ne sorte que rarement de son havre littéraire, il lui rappelait un souvenir, vague et songeur. Voilà qu'il s'échappe...
    « Je ne savais pas vraiment comment réagir, perchée en haut de l'étagère, je le regardais. Ses cheveux de jais ou de platine son étrange sourire, sa voix rauque et sa taille démesuré, ce que je devais paraître petite à ses cotés. J'avais envie d'aller le voir, de savoir de combien de centimètre il était mon ainé, mais je n'arrivais pas à descendre. Pourquoi? Sans doute la peur qu'il soit de ses personnes qui me veulent du mal. Pourtant plus je pouvais le voir tourner les talons, retourner vers la porte qui était fermée à clé, plus je me disais que la rencontre serait inévitable, je me devais de lui saluer, de lui parler, de le rencontrer. Alors d'un mouvement délicat, je me fis glisser sur le sol, mes talons raisonnèrent dans la pénombre... »
Doucement la silhouette de notre douce bibliothécaire apparut derrière un de ses immense meuble couvert de savoir, elle était timide, ses joues était roses et son regard voilé de gêne n'osait pas venir chercher celui de l'inconnu, elle s'avança d'un nouveau pas, dévoilant ainsi sa tenue de poupée. Ce n'était que jupons de mousseline blanche, dentelles noirs et rubans rouges, ce n'était qu'une paire de bas blanc, des talons rouges et un sourire timidement. Ce n'était qu'une présentation des plus maladroite pour l'enfant qui s'égare. Machinalement, elle remonta sa main dans ses boucles dorées, les replaçant derrière son oreilles, alors qu'elle sait qu'elles retomberont dans quelques instant, son regard se fixa dans celui de son inconnu, elle le dévisagea un peu, cherchant assez de lumière pour le voir, elle s'avança d'un nouveau pas. Désormais en face de lui, les mains déposée sur sa jupes, serrant la dentelles, pour ne pas montrer sa timidité, elle susurra avec douceur:

Bon-Bonsoir... est-ce-que.. je peux vous aider?

Ce n'était que deux mots, ce n'était qu'un regard, elle s'approcha d'avantage et tendit la main pour attraper sa manche rajoutant. Son regard posé dans ses iris, elle lui sourit, serrant le tissus entre ses doigts fins:

Qui êtes-vous? Comment êtes entrés ici, alors que les portes sont fermées?.

Le trouble d'une nuit, à ses yeux égarée, la demoiselle s'approche lentement de l'inconnu, découvrant ce monde qui n'est le sien, qui n'est pas votre. Ce monde où tout n'est qu'un commencement. Momoe rencontra le gardien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quand passe la nuit au détour d'une page. [Pv Momoe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Anciens RP-
Sauter vers: