THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Par-ici PV: Austy & Thanh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Hale Eoworin
ANGRY & CIE
■ Messages : 46
■ Date d'inscription : 13/06/2011

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
2/5  (2/5)
MessageSujet: Par-ici PV: Austy & Thanh Sam 18 Juin - 15:52




Elle se réveilla à dix heures quarante et se leva de son lit. La jeune fille devait être en cours depuis là trente minutes mais rien ne la pressa. Trainant ses pieds vers la salle de bain pour se brosser les dents le plus lentement et précis possible puis replacer ses cheveux au bon endroit. Hale se remettait les idées en place. Tout d’abord sa première heure de la journée, une des matières qu’elle ne comprenait pas trop : la philosophie. Là où la majorité des élèves somnolaient, elle se sentait passionnée. Les sujets avaient beaux être intéressants à chaque fois les mots énoncés se contredisaient ! On ne parlait pas que de la vie en général, pour Hale le sujet le plus difficile dut être « le vide ». Cette chose affreuse qu’elle éprouvait depuis son arrivé. Dans la solitude n’y avait-il pas du vide ? Pourtant d’une part quand elle se disait qu’elle était seule Ryuku et Heika se trouvaient à ses côtés.

Hoho chère jeune fille détrompe toi !

Elle regarda dans le tiroir puis prit ce qui lui tomba sous la main. S’enfilant un sweat-shirt rose sur lequel s’était inscris « Alone ? Kiss me then ! », une chemise ample à carreaux bleues puis posant ses deux longues jambes dans sa jupe grise. Puis sorti de sa chambre. En se retournant elle voyait une scène simple, un lit sur le côté droit, un bureau où son PC portable reposé tranquillement devant la fenêtre juste à l’opposé de l’entrée. Enfin elle se décida à fermer la pièce. Hale se dirigea à la cafétéria pour prendre un bol de céréales et un jus d’orange. Le réfectoire vide donnait une ambiance de zennitude. Elle engloutit son bol puis but d’un coup sec son verre.

Elle s’en alla après avoir poser son plateau puis se faufila hors du lycée. Il était interdit de ne pas assister au cours et le plus hilarant c’est qu’elle faisait parti du conseil des élèves. Contrairement à ce qu’on pensait elle désobéissait aux règles n’est-ce pas ? Après avoir traversé la forêt. Quand elle sentit l’odeur de l’eau salé elle sut que l’océan était proche. Hale se retrouva dans le sud de la pension. Au nord il y avait normalement Owariasahi. Mais la mer lui allait tellement mieux. Cet air de la nature rendait Hale si reposante. Ici elle ne se posait aucune question.

Une barrière, une rive, une forêt derrière, personne pour remplir l’espace. Hale avait prit pour passion d’observer ce nouveau monde. Les nuages uniformes marchant sur ce ciel ne pouvaient que la faire rire. Qu’y avait-il de drôle là dedans ? Rien, mais parce que cette jeune fille n’avait aucun sens commun des choses, son humeur était classé dans un niveau particulier. Les petites vagues venaient à la limite de ses pieds et descendaient loin devant elle. Puis elle s’accroupît, les bras autour de ses genoux et sa tête tranquillement posé et penché sur son épaule droite. En y repensant cette scène pouvait parfaitement faire parti d’un scénario banale de la vie quotidienne. Un artiste peintre aurait put en faire une scène de genre. Pourtant Hale dégageait une atmosphère, un sentiment, une sorte de joie presque à son apogée. Les effets du soleil embellissaient ses yeux bleutés, et rien au monde ne saurait reproduire cette couleur unique.

Son travaille de représentante lui prenait un temps fou. Faire respecter les lois. Pour elle, les lois devaient être présentes pour la sécurité des autres alors pourquoi les enfreindre ? On la voyait comme une personne froide et asociale. Prenons un exemple facile, le jour de son test au conseil des élèves pour voir jusqu’au sa capacité d’autorité serait respecté, elle vit une lycéenne en train de lire un livre de mode.

Règlement n°15 : Il est interdit de posséder sur soi tout objet en dehors du cadre scolaire.

Alors Hale lui prit ce bouquin qui lui paraissait inutile et le jeta dans la poubelle. Il s’en était suivi des disputes, Hale ne le savait pas mais cette lycéenne voulait travailler dans la mode, et ce fut à cet instant que notre demoiselle innocence a parlé d’un ton froid en disant qu’avec tous le mascara, le fond de teint, le rouge à lèvre, le crayon qu’elle se mit la rendait aussi écœurante qu’un crapaud . Dans ce monde, il y avait des choses à dire et d’autre pas.

Une mouette passa prendre un petit poisson pour se nourrir. La géante fut surprise au début mais elle secoua de la tête pour se dire qu’il faisait comme ces chasseurs… Ho non le passé refaisait surface. Puis dans le sable elle entendit des pas. Aucune réaction, elle resta encore accroupit, une chose qui disait tout et rien à la fois. Sa bouche bougea toute seule pour trouver une excuse :

- Tu ne devrais pas être ici et pas à cette heure là.

Pour une excuse se fut plutôt un conseil. Un conseil pour son interlocuteur qui ne broncha pas mais surtout qui se destinait à elle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Auster Caroll
EATING IS LIFE
■ Messages : 512
■ Date d'inscription : 04/06/2011
■ Age : 20
■ Localisation : Encore et toujours plus haut vers le ciel.

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: Par-ici PV: Austy & Thanh Sam 26 Nov - 17:57




Plus on est de fous, plus on rit ♫



11h02:

Le réveil sonne, puis valse à l’autre bout de la salle. Maudit appareil, osée lever Auster ! Il allait le regretter. Tel un fantôme vengeur, elle se hissa hors de son lit, fonça sur le gadget et l’écrasa de toute ses forces avec son pied. Sur le coup, elle avait vraiment l’air d’une folle, surtout avec sa dégaine de personne qui vient de se lever. C’est-à dire les cheveux en bataille, les yeux encore à moitié fermés, et le pas vacillant. Après s’être défoulée sur le réveil, elle se rendit bien vite compte qu’elle ne réussirait pas à se rendormir. Agacée, elle prit une douche rapide, sauta dans ses vêtements et sortie de sa chambre sans prendre la peine de faire son lit. Elle fonça à travers les couloirs, étonnement vide. C’est seulement en arrivant dans le réfectoire qu’elle se rendit compte qu’elle était en retard… Et se dit que ce n’était pas si grave, après tout ce n’était pas la première fois. Elle attrapa un plateau, le remplie à rebord de divers aliments, pris au hasard, de tonnes de céréale, tranche de pain, débordant de Nutella, beurre et confiture, sachant que même après ce repas gargantuesque, elle aurait encore faim mais se résolvant à engloutir le tout. Elle savait pertinemment qu’une seule chose apaisait son estomac hors du commun. La chair humaine.

Chassant cette idée de sa tête, elle finit rapidement son déjeuner (si on peut appeler ça un déjeuner), et remonta dans sa chambre afin de se brosser les dents. Après cette opération qui se relevait plus difficile que la normal avec ses crocs, elle se percha sur sa fenêtre qui avait un angle de vue particulièrement intéressant. Droit sur la cour. Ce qui lui permit d’apercevoir une chevelure elle aussi hors du commun. Des cheveux roses. Rose…

Comme Hale.

Pof, plus d’Auster.
Elle était sorti en trombe comme à son habitude, mais cette fois-ci avec un sourire niais, ce qui ça, n’était pas habituelle. Fonçant une nouvelle fois à travers le dortoir, elle dévala les escaliers, parcourut la cour, courut sur le chemin sans même regarder où elle allait, suivant juste son instinct de… Et bien de mère, si je puis me permettre. Car oui, aussi étrange que cela puisse paraitre, Auster s’était prise d’affection pour la rosé, si fortement qu’elle avait développée une véritable tendresse maternelle. Hale était surement la personne pour laquelle elle aurait fait n’importe quoi sans même demander d’explication. Etrange, non ? Bah, après tout, on ne contrôle pas la nature.

Auster continuait son périple, trébuchant maintes fois puis arriva enfin, nom pas essoufflée par l’effort mais resplendissante de bonheur, sur le bord d’une rive. Un espace qui semblait oublié du monde. Elle se perdit un instant dans la contemplation du ciel, oubliant presque Hale. Après d’intense minutes de scrutation, elle baissa la tête, appréciât le vent frai contre sa peau et aperçut la jeune fille. Elle accourut vers elle, haletante de bonheur et avant de pouvoir s’écrier une bêtise, fut coupée par la Rosé:


-Tu ne devrais pas être ici et pas à cette heure là.

Auster rit, vraiment. Elle explosa littéralement de rire en entendant la voix à la limite de l’indignation de celle qu’elle considérait comme sa fille. Auster se précipita sur Hale, se jetant sur son dos et passant les bras autours de son cou.

-Hale ! ♥

Étrangement, Pile et Face avait parlé en même temps ce qui donnait donc un étrange mélange de voix. Comme si il y avait de l'échos. En effet, Face adorait tout autant que son alter-ego la jeune fille. Elle était donc également pleine de joie. Elle la serra encore plus fort dans ses bras, à la limite de l’étrangler, rigolant encore un peu.

-Je pourrais dire la même chose pour toi ! Une représentante qui sèche les cours, bouuuuh. C’est vraiment pas bien, tu sais, je t’ai pas élever comme ça !

Et oui, Auster perdait toute sa timidité et sa réserve en présence de Hale. Elle mâchait même les mots, les déballant à toute vitesse. Comme on pouvait le voir, elle partait vraiment loin dans son délire de mère-fille mais ne se préoccuper pas de paraitre idiote. Après tout, le ridicule ne tue pas…

Heureusement.





.................................................................................................

Doctor Who Pictures, Images and Photos

Spoiler:
 


Dernière édition par Auster Caroll le Mar 17 Jan - 20:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Par-ici PV: Austy & Thanh Sam 26 Nov - 20:09

Le réveil sonne, sonne, sonne. Une personne normale se réveillerait, n'est-ce pas ? Ce tintement incessant qui résonne dans vos oreilles, c'est une simple horreur. On se demande si les gens sont masochistes, à se faire réveiller de manière si brutale....mais bon. Comme Thanh devait bien suivre de vrais cours dans sa vie, il avait pris la peine de régler celui-ci afin qu'il le réveille. Mais vous savez quoi ? Ce bruit n'apparut même pas dans les oreilles de l'asiatique. Son sommeil était trop profond pour qu'il puisse émerger si facilement....tout ça à cause de son " don". Tu parles d'un don ! Mais en attendant, Thanh se sentait bien dans son lit, dans ses pensées, dans son univers rien qu'à lui. C'est comme un gamin qui se promène, accompagné de ses amis imaginaires, de sa vie imaginaire, sauf que celle de Thanh était réelle. Difficile à comprendre, je sais.

C'est ainsi qu'il se réveilla une bonne demi-heure en retard. Mais c'est toujours aussi calme qu'il se frotta l'oeil, bailla et s'étira de tout son long. Tiens ? Bizarre...aujourd'hui, il ne se sentait pas comme d'habitude. Son corps était lourd comme du plomb, même après ses heures de sommeil respectées. C'était toujours le vide dans sa tête...

Chancelant, il finit par tenir correctement debout. Aujourd'hui, il faisait exception à la règle, il décida de porter des vêtements normaux. Il ne pouvait pas se promener tous les jours avec un kimono, ça n'était pas possible...enfin, il y avait tellement de personnes peu communes ici qu'il pourrait très bien continuer.

Il se vêtit d'un pantalon noir et d'une chemise à manche courte d'un blanc nacré qui fit souffrir ses yeux. Un tel contraste pourrait presque le réveiller...et c'est ainsi qu'à après s'être brossé les dents et replacé quelques mèches de cheveux, il partit à l'extérieur du pensionnat. Puisque le cours avait déjà commencé, il pensait frauder un peu le temps que l'heure passe...et puis il était vraiment mal pour aller en cours.

Il marcha un long moment, le coeur serré, haletant. Il avait du mal à respirer. Il s'en voulait, d'être si faible, si vous saviez. Ce n'est pas digne d'un fils aussi important...heureusement qu'il savait quand même un peu se défendre. Enfin bref ! Il se retrouva près d'un point d'eau sans vraiment savoir comment.

Soudain, il fut pris d'un vertige. Tout tournait autour de lui. Il se laissa tomber dans l'eau, à genoux. Sans vraiment savoir pourquoi, il se remémorait la douleur qu'il avait ressenti, sur son dos. Un poids lourd, une tâche trop importante pour lui. Ce dragon qui était maintenant apparent sous sa chemise devenue transparente. Il se retira de l'eau et se redressa difficilement, redressant la tête, la vue brouillée. Il aperçut deux personnes, au loin. Ou alors n'était-ce que son imagination....Il n'eut pas le temps de réfléchir plus, ce fut le vide. Sans doute s'était-il encore évanoui.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Hale Eoworin
ANGRY & CIE
■ Messages : 46
■ Date d'inscription : 13/06/2011

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
2/5  (2/5)
MessageSujet: Re: Par-ici PV: Austy & Thanh Dim 8 Jan - 17:39


Lets party



Un poids s’était mis sur le dos de Hale. On osa lui faire une attaque surprise mais son corps, par reflexe, frissonna et elle voulut lever son poing jusqu’à ce qu’elle entende une petite voix. Une voix qui voguait sur l’air tout en appelant son nom.

- Je pourrais dire la même chose pour toi ! Une représentante qui sèche les cours, bouuuuh. C’est vraiment pas bien, tu sais, je t’ai pas élevé comme ça !

Hale riait après cette phrase. Élever ? La mère de Hale serait donc… dans ce pensionnat ? Mais non rien de tel, en fait la représentante l’avait déjà reconnu : Auster, sa pseudo-maman. Enfin bon ne passons pas une éternité à raconter l’histoire de leur rencontre et suivons donc seulement leur présent. Le parfum qui s’enroulait tout autour de notre protagoniste lui redonna de l’énergie, cette chaleur pas plus grande que vingt-cinq degrés Celsius réconfortait la petite géante !

- Auster ! Pardon… je n’aurais pas du te dire ça de manière rude mais… certes je suis contente de te voir cependant…


Et la voilà repartit dans un long discours où Auster allait se perdre. Comment cette gourmande pouvait-elle supporter Hale ? Elle même se le demandait peut être… ou pas. Avant même que « Mademoiselle-qui-donne-des-leçons-mais-ne-les-respecte-pas » puisse finir ses longues répliques, Auster lui mit un doigt sur la bouche comme pour lui dire qu’il lui fallait simplement regarder la mer faire des allers-retours sans rien commenter. La connaissant jamais elle ne ferait ça à quelconque individu. Ou alors serait-ce qu’elle ne soit en réalité une pure tsundere et qu’elle ne veuille l’admettre ? Hale s’en contrefichait de toute façon, parce qu’Auster reste Auster. Même si les deux amies ne parlèrent pas elles se comprenaient. Hale tourna donc se tête un moment, se laissant reposer sur les bras de… sa mère.

Cependant elle se releva avec le mouvement le plus brusque et bouscula un tout petit peu Auster, enfin un tout petit peu, assez pour que celle-ci se retrouve à terre comme une pieuvre atomisée. Mais au loin il semblait que quelqu’un se noyait. Ho noon, bon dieu. Elle bougea dans tous les sens, faisait les cent pas. Autant lui dire que ces gestes l’épuisaient et ne servaient à rien. Elle serra les poings très fort et fut une sorte de « banzaï » qui surprit sa voisine.

- Auster… Est-ce que… Est-ce qu’il y a un E.N.I ?! Je veux dire un Être Non Identifié là-bas qui s'overdose avec de l'eau?!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Auster Caroll
EATING IS LIFE
■ Messages : 512
■ Date d'inscription : 04/06/2011
■ Age : 20
■ Localisation : Encore et toujours plus haut vers le ciel.

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: Par-ici PV: Austy & Thanh Mar 17 Jan - 20:23




Le génie est un flot baigné par la folie.




- Auster ! Pardon… je n’aurais pas du te dire ça de manière rude mais… certes je suis contente de te voir cependant…

Auster ouvrit grand les yeux, dans une pseudo grimace lorsque sa rosée adorée partit dans un discoure à la fois barbant et inutile. Pourtant, cela ne dérangeait pas tellement l’Oiseau. Elle connaissait bien Hale, et elle se dit au bout de quelques minutes, que sans l’intervention d’une tierce personne, Hale ne se tairait jamais ou du moins pas jusqu’à en avoir mal à la mâchoire et la langue engourdit. Mais elle ne se résolut pas à la faire taire, attendrit par son embarras. Tout en écoutant toujours la jeune femme, elle tourna la tête vers la mer. Pourquoi ? Elle n’en savait rien, elle avait juste eu l’envie de le faire, comme si il y avait quelque chose d’important là-bas, en cette étendue d’eau si détesté. Et il y en avait en effet une. Un jeune homme, à moitié nue et… Noyé. Bon, finalement ce n’était pas le moment de s’amuser. Il y arrivait toujours des choses vraiment étranges dans ce pensionnant. Oui, en plus que ce soit un endroit abritant des monstres. CQFD.

Elle prit donc les devants, et posa délicatement les doigts sur la bouche de la jeune femme pour l'inciter à
se taire et garda les yeux rivés sur l’eau, totalement calme comme si c’était tout à fait normal. A l’intérieur d’elle, Face était sans dessus dessous et elle n’arrivait pas à réfléchir correctement avec les hurlements mentaux de son alter-ego. Hale tourna à son tour la caboche et à peine eut-elle aperçut le corps (sans vie ?) du garçon qu’elle se releva, entrainant Auster qui se retrouva les quatre fers en l’air, un regard mi-frustré mi-surpris vers sa pseudo-fille. Elle avait l’impression d’être un poisson sortie de l’eau, s’agitant sur le sol. D’un bond, elle se releva et se retrouva débous à coté d’Hale qui fixait l’horizon. La jeune femme serrait les poings avec force, si bien qu’Auster se demanda si elle n’avait pas mal quelque part. Bah oui, un mec à moitié à poile noyé dans deux centimètres d’eau et Auster pense à des choses inutiles, ça prouve qu’au fond elle n’a pas vraiment le sens des responsabilités. L’Oiseau s’approcha donc de sa fille pour le lui demander sans se douter que quelques secondes plus tard celle-ci hurlerait dans ses oreilles un « Banzai » assez significatif de la personnalitée de la rosée. Auster sursauta et faillit bien se retrouver une nouvelle fois par terre, la tête la première cette fois-ci.


- Auster… Est-ce que… Est-ce qu’il y a un E.N.I ?! Je veux dire un Être Non Identifié là-bas qui s'overdose avec de l'eau ?!!

-Euuuuh… Je, je ne sais pas mais euuuh… Faudrait pas l’aider ?

S’en suivit donc un série de gestes plus idiots les uns que les autres pour vérifier qu’il n’était pas un simple cadavre. Vous vous demandez pourquoi elle ne sauta pas simplement à l’eau ? • Et bien de un, l’Oiseau à une véritable phobie de ce liquide, rien qu’à la vision d’un verre d’eau, elle frémit. Bon, j’exagère un peu mais un bain lui provoque des crises d’hystéries. Face n'était pas mieux. Pas une pour rattraper l’autre. • De deux, au fond, elle espérait que ce ne soit qu’un corps sans vie. Pour… Et bien… Le manger, oui.

Auster jetait des regards anxieux vers Hale, comme pour lui dire implicitement de se jeter à l’eau. Elle, n’avait pas peur à ce qu’elle sache. Et puis ça ne se faisait pas de bouloter un homme en présence de sa famille, surtout si il est encore vivant. Si cela avait était un autre elle ne se serait pas gêner, même si il fut vivant, elle aurait trouvé le moyen de le faire passer pour mort. Mais là, c’était Hale. Elle mit donc ses pulsions de cotés, malgré sons ventre grognant pour la rappeler à l’ordre, et resta sage…

Pour le moment.

.................................................................................................

Doctor Who Pictures, Images and Photos

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Par-ici PV: Austy & Thanh Aujourd'hui à 1:53

Revenir en haut Aller en bas

Par-ici PV: Austy & Thanh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Anciens RP-
Sauter vers: