THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Ven 15 Juil - 13:21

Quelle heure était-il maintenant? Isiniel n'en avait aucune idée. Elle était toujours décalée et le temps, ne représentait rien pour elle. C'était juste une norme, inventée par les humains, ces vulgaires mortels, pour se convaincre qu'ils peuvent changer et qu'ils grandissent. Cependant, il ne suffit pas de grandir physiquement, on se doit de grandir mentalement, pour évoluer. Oh oui, ils avaient évolué dans les technologies, mais ils étaient restés et ils resteront, des idiots. A travers les siècles qu'elle avait parcourus, Isiniel n'avait vu aucun changement. Ils inventent des légendes et des mythes pour ce faire peur, mais n'arrivent pas à voir ce qui est juste sous leur yeux. Ils parlent de monstres, mais qui sont-ils pour juger? Ne sont-ils pas les mêmes montres? Tuant pour se nourrir ou pour s'amuser. Oui, ils étaient tout aussi ridicules que les vampires, lycans ou n'importe quel autre de leur compagnon.

Des écouteurs dans les oreilles, une sucette à la bouche et un excellent appareil-photo à la main, la jeune femme se baladait dans tout l'établissement. Elle voulait immortaliser des instants qui lui paraissaient intéressants, ou saisir des lieux qui lui semblaient différents. Un rien l'inspirait, mais tout ne lui plaisait pas. Quoi qu'on puisse en dire, aux yeux de la furie, le monde n'était pas "beau". La différence ne suffit pas, ce qu'il faut c'est être exceptionnel. Prouvait que l'on peut attirer les regards et, intriguait les autres, au point qu'ils se retournent sur votre passage. C'est ça, qu'elle cherchait. Des espaces assez beaux pour qu'on s'y attarde et qu'on rêve un instant. Beau? Non, pas seulement. Mais des lieux qui transmettent un sentiment assez fort. De l'inquiétude, de la peur, de l'émerveillement.

Elle s'était donc éloigné des bâtiments, errant sans but et photographiant ce qui lui plaisait. Elle aimait la solitude que lui procurait une telle situation. C'était ressourçant et apaisant. Quel bonheur. Elle s'arrêta ici et là, pour prendre un arbre ou un vase, un jeune qui jouait de la guitare sèche, une fille qui était en train de dessiner. Tout se déroulait pour le mieux. La furie alla même jusqu'en ville, elle croisa plusieurs personnes qu'elle avait déjà rencontré, les saluant, laissant des clins d'oeil à certains garçons. Elle croisa même une fille, qui l'attira dès le premier instant. Elle était accompagnée d'un jeune homme et, Isiniel, toujours fidèle à son côté provocateur, lui mit une main aux fesses. La réaction ne se fit pas attendre, la fille se tournant et mit une gifle, au jeune idiot. Isiniel au tout juste le temps, de prendre la scène en photo, ainsi que le visage du jeune homme, fixer par l'incompréhension et le départ de la jeune mortelle, furibonde. Elle éclata de rire. Son plaisir n'était que minime, mais c'était tout de même cela qu'elle aimait: prendre du plaisir et s'amuser. Avec sa gueule d'ange, personne de penser qu'elle pouvait être une véritable peste.

L'objectif collait contre son oeil, elle tournoyait pour prendre des photos au hasard. Elle s'arrêta et commença à la regarder. C'est la qu'elle vit la photo, qui la ramena des années en arrières. Un couple, aux pieds d'un arbre. La fille dans les bras du garçon, s'embrassant avec passion. Du fait de voir ces deux tourtereaux, elle eut un pincement au coeur. Elle tourna légèrement sur sa gauche. Effectivement, ils étaient là, heureux. Isiniel se complaisait dans sa situation actuelle, elle préférait s'amuser et les histoires d'un soir, l'intéressait plus que tout, mais elle savait également des bras dans lesquels on se sent bien, sont parfois réconfortants. Depuis l'Irlande, elle avait décrété, que les longues histoires ne seraient plus pour elle. Elles finissent toutes par être décevante. De plus, aujourd'hui, elle était surtout à la recherche de filles, car enfin, qui comprend une fille mieux qu'une autre fille? Voilà ce qu'elle voulait des filles pour jouer. Leur faire du mal n'était pas son intention première, mais il ne fallait pas en espérer beaucoup de sa part. Oui, peut-être un jour, se remettrait-elle dans une relation durable, mais il faudrait l'impressionner et éveiller de la confiance en elle.

Alors qu'Isiniel rêvassait, les yeux fixés sur son appareil et, ses doigts occupés à faire des réglages, elle reçut une goutte sur le nez. Elle l'essuya puis regarda en l'air et, en prit une nouvelle sur la pommette et encore une autre sur le front. En secondes, une averse se déclencha. Elle passa son appareil sous son tee-shirt pour qu'il prenne le moins possible d'eau et, se mit à courir. Elle poussa bon nombre de personne sur son passage, renversa même une dame qui tomba dans une flaque. Elle se retourna, mais se contenta de rire à son nez. C'était une de ces femmes qui s'habillent avec tout ce qu'il y a de plus cher et qui se paye de bijoux hors de prix. Quel besoin de se comportait ainsi, si on est beau, autant rester naturel. Reprenant sa course, elle mit une bonne dizaine de minutes pour arriver au pensionnat. Il était rempli de monde ce qui fait soupirer Isiniel. Elle était trop bien et, ne voulait pas rester avec tout ce monde. A la vue du fourmillement, elle en conclut que c'était la fin d'après-midi, le seul endroit qui serait vide à cette heure était le dortoir.

Isiniel se remit donc en route, se fit la plus discrète possible. Cette fois-ci, le chemin fut beaucoup plus rapide. Elle ouvrit la porte du dortoirs des filles et passa sa tête dans l'entre-bâillement. Effectivement, elle était vide. Elle entra et la referma dans la plus grande délicatesse. La jeune fille se dirigea vers son lit et s'y assit. Elle enleva ses chaussures à talons et son manteau noir, puis s'effondra sur celui-ci. Elle soupira de plaisir.

«- Aaah...Enfin seule.»

Elle sourit, amusée par sa propre réaction. Elle était bien, mais quelque chose lui manquait aujourd'hui.


Dernière édition par Isiniel M. Seregon le Ven 22 Juil - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Mar 19 Juil - 15:28

Plic, plac, ploc.

Brr. Il pleuvait. C'était la première fois que je voyais la pluie depuis que j'étais dans ce pays. Jusqu'à présent je n'avais eus que du beau temps et je passais toutes mes après midi à me prélasser comme j'aimais le faire, laissant le soleil réchauffer ma peau douce. J'aimais vraiment cela et ma peau avait fini par avoir un joli teint halé qui me rendait encore plus jolie. Cependant, aujourd'hui il ne faisait pas beau, je pouvais dire adieu à mon excursion quotidienne au lac ou à la piscine. Aujourd'hui je resterais donc à l'intérieur. Cela me permettrait de rencontrer des gens peu être intéressants et même me faire des amis ou des nouvelles conquêtes. Oui ce serait une bonne idée. En fait, il n'avait pas plut de la journée, mais à partir du moment où j'avais vu les gouttes s'écraser durement contre la vitre du couloir, je m'étais dit que cette journée tombait à l'eau. Il ne fallait pas grand chose pour me mettre de mauvaise humeur et la pluie était un facteur risque qui augmentait grandement la chose. Vêtue d'un mini short en jean violet, d'un débardeur décolleté bleu canard et d'une veste en cuir courte du même violet que le short, je déambulais dans les couloirs comme une âme en peine. Dans mes cheveux, j'avais placé une fleur que j'avais ramassé plus tôt en passant dans un jardin. J'aimais bien les fleurs elle avaient toutes un très bon parfum qui m'enivrait facilement. J'étais quelqu'un de très sensible aux odeur en général. Ma journée ne fut pas très passionnante, je parlais à quelques personnes, mais je passais plus de temps à les observer, plus pour analyser le genre de population qu'il pourrait il y avoir ici. Et je croisais un bon nombre de personnes, certaines filles me parlaient mais je les trouvais tellement puériles et superficielles que je ne leur adressait pas même un sourire. J'étais hautaine et fière de moi alors je ne m'attardais pas trop sur les gens qui ne captaient pas assez mon attention. Pour m'attirer, pour que je daigne poser mon regard sur quelqu'un et même leur adresser la parole il fallait quelque chose qui les différenciait des autres. Que ce soit physiquement ou dans leur personnalité. Un peu comme ce petit rouquin qui était totalement dingue de moi, au début c'était sa couleur de cheveux qui m'avait frappé, puis son caractère soumis, prêt à faire n'importe quoi pour moi. C'était toujours agréable d'avoir ce genre de personnes dans son entourage, il est facile de jouer avec eux, ils sont une bonne distraction.

Puis c'est vers la fin d'après midi que j'entendis ce son que j'entendais si souvent lorsque j'étais en Angleterre et qui ne m'avait absolument pas manqué. Le plic plac ploc de la pluie. Elle était là et s'accentuait de plus en plus. Je m'étais arrêtée près d'une fenêtre pour la regarder couler, je ne saurais dire combien de temps cela m'a prit mais une chose est sûre, j'y ai perdu un peu de mon précieux temps. Je soupirais et passais une main dans mes cheveux avant de marcher à nouveau dans l'école. Cela me faisait une belle occasion pour visiter. Je voyais les gens rentrer en précipitation pour ceux qui ne voulaient pas être mouillés et remplir peu à peu ce lieu qui n'était pas très occupé normalement à cette période de la journée. Grisée, je fis demi-tour, cherchant un endroit qui serait vide à cette période de la journée, généralement un temps pareil avait tendance à me rendre aussi active qu'un paresseux voulant traverser une route. C'est donc, presque en trainant les pieds que je ramenais ma beauté vers les dortoirs féminins. Discrète, j'ouvris la porte et entrais avant de refermer la porte. Ma première tâche fut d'enlever mes chaussures, des bottes à talon en cuir de la même couleur violette que le mini short et ma veste courte, qui fut bientôt suivit de cette même veste. Je m'étirais en poussant un gémissement et c'est là que je vis qu'une autre personne était présente, en train de se prélasser dans son lit. C'était une très jolie jeune femme. Vraiment belle, capable de me faire concurrence d'ailleurs. Je fronçais d'abord les sourcils en la regardant, puis mon regard s'apaisa, pour simplement l'admirer. Je ne saurais dire pourquoi mais elle semblait si paisible que cela m'apaisait aussi.

« Que fais tu ici toute seule ? »

Demandais-je alors, en me levant pour avancer à pas feutrés vers son lit. Une jeune femme généralement aussi jolie n'était jamais seule, au contraire elles étaient toujours accompagnées par des beaux garçons ou une ribambelles de filles toutes aussi stupides les unes des autres. Je la détaillais, mes yeux d'émeraude passant sur tout son corps sans aucune gêne. Je me léchais les lèvres (tic que j'ai depuis des années) puis je m'autorisais à m'asseoir sur son lit, à côté d'elle. Pas vraiment gênée du fait que je pourrais peut être la déranger.

« Je me prénomme Aysha et tu attires mon attention alors je viens te voir d'accord ? »

J'étais toujours aussi directe, si je la trouvais moche, ou si je trouvais qu'elle avait l'air ridicule je lui aurais aussi dit. Mais là c'était tout l'inverse, j'avais envie de me sentir un peu plus proche d'elle et d'apprendre à la connaître. Peut être chasserait-elle mon ennui.


Dernière édition par Aysha L. Lawford le Ven 26 Aoû - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Mar 19 Juil - 17:56

Alors qu’elle rêvassait, toujours allongée sur le dos, Isiniel remarqua qu’elle n’était plus seule dans le dortoir des filles. En effet, une élève était postée près d’un lit. Elle l’a vit se débarrasser de ses chaussures ainsi que de sa veste. Elle était tout de violet vêtue. Beaucoup de couleurs, contrairement à Isiniel qui elle, avait plutôt tendance à mettre du sombre, bien qu’elle aimait également portait des couleurs vives, qui ressortaient ainsi. Cela contrastait énormément avec cette apparence si enfantine qu’elle avait et, qu’elle entrenait d’ailleurs. C’était fou de voir à quel point les gens, les étrangers, les moins que rien, pouvaient être bernés par de simples sourires et de vulgaires vêtements. C’était ridicule. Ce jour-là, Isiniel était vêtue d’une robe très courte, les manches étaient de simples ficelles, qu’il suffisait de tirer, pour que le vêtement glisse le long de ses courbes. Elle avait cependant, ajouté des fanfreluches. Un ras de coup de couleur cyan et des bracelets assortis. Ses sous-vêtements violets clairs, ressortaient avec le noir da la robe et…C’était voulu. Elle affectionnait la dentelle et apprécier qu’on la remarque sur elle. De même, qu’elle aimait que ses yeux ressortent avec de simples accessoires, rappels de ce regard exceptionnel.

Isiniel soupira discrètement, elle attendait le moment, ou cette jeune fille allait s’approcher et lui parler. C’était évident et, elle s’y prépara moralement. Elle avait envie d’être seule aujourd’hui…Pourtant, maintenant qu’elle était à l’intérieur à cause de la pluie, elle savait qu’elle allait trouver quelqu’un. Peut-être que cette fille lui permettrait de faire passer les minutes et les heures. Peut-être qu’elle l’apprécierait, qu’elle saurait entretenir la flamme et l’envie de rester auprès d’elle. Elle serait peut-être la surprendre…

« Que fais tu ici toute seule ? »

Comme elle s’y attendait, la jeune fille s’approcha et elle vint même, s’asseoir à côté d’Isiniel sur lit. Elle remarqua que l’idée, qu’elle ai pu la dérangée, ne semblait pas lui avoir effleurait l’esprit et elle en fut amusée. Amusée, de cette jeune fille plutôt audacieuse. Isiniel l’observa tout autant qu’elle le faisait. Elle était très mignonne. Jolie, peut-être même belle et la furie en restée dubitative. Des cheveux fins et soyeux, d’un châtain clair peu commun. Elle était bien faite, mais ce qui attira le plus Isiniel, ce fut ses yeux. Des yeux émeraude fascinant et absorbant. On s’y serait presque perdu.

« Je me prénomme Aysha et tu attires mon attention alors je viens te voir d'accord ? »


Elle commençait à intriguait Isiniel. Elle qui n’vait pourtant pas envie de compagnie et, qui avait même envisagé de partir, venait de prendre une décision. Elle allait se prendre au jeu. Elle presque certaine, que Aysha…puisque c‘était son nom…cherchait quelque chose à faire, pour chasser l’ennui. Elles allaient finalement peut-être s’aider mutuellement. Elle lui sourit gentiment, avec son visage d’enfant.

« Je suis Isiniel. Je me suis réfugiée ici à cause de la pluie. Au départ, j’étais à l’extérieur pour prendre des photos. »


Elle lui indiqua son appareil photo, de son index. Elle pencha un peu la tête et, continua son inspection. Elle était vraiment jolie. Isiniel se demande soudain, qu’elle pouvait être sa race d’origine et, si elle lui cachait quelque chose. Etait-elle hypocrite ? Si c’était le cas, Isiniel y trouverait son compte et s’amuserait tout de même. Elle en était certaine. Nullement décidée à engager une discussion qui n’aurait aucune utilité. Elle voulait briser la barrière qui les séparer. Isiniel s’approcha donc d’Aysha, en se décalant vers elle et lui adressa un nouveau sourire.

« Justement…Toi aussi, tu m’intéresse. »


Elle plongea son regard dans le sien.

« Dis-moi Aysha, qui es-tu et que viens-tu faire ici, toi aussi ? Peut-être que si tu t’ennuis, on pourrait chasser notre contrariété ensemble, non ? »


C’était des paroles franches, des paroles d’enfants, mais elle n’aimait pas attendre.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Jeu 21 Juil - 11:58

Cette femme, en plus d'être très belle, semblait étrangement jeune et sexy à la fois. Elle avait un petit quelque chose d'attirant que je ne saurais vous expliquer, elle était vêtue de sorte à ce que ce soit très sexy évidemment, et mon regard émeraude ne pu s'empêcher de parcourir son corps en remontant le long de ses cuisses pour finir sur son visage enfantin. Je clignais lentement des yeux puis je posais mon regard dans le sien. Elle avait des yeux exceptionnels, c'était rare de voir quelqu'un avec d'aussi beaux yeux. Ce n'étaient pas les humains qui avaient le droit à des choses pareilles et je savais que dans cette école il y avait parfois quelques humains. J'étais rassurée, cette femme n'était donc pas une être de la race inférieure, les humains. Je pouvais la considérer dès lors comme mon égal, pas la peine de la snober et de me comporter comme une véritable peste avec elle car, elle avait déjà attiré mon attention, en résumé, elle en valait la peine. Toutes les deux mises côtes à côtes, nous étions en grand contraste, elle avait la peau pâle, était habillée en noir et de façon très sexy, moi, j'avais la peau hâlée, habillée tout en couleur de façon tout aussi aguicheuse certes, mais cela restait très opposé. J'étais à présent près d'elle et je m'étais présentée à elle, sans aucune honte. Si jamais je dérangeais, ma nouvelle rencontre ne tarderait pas à me le dire non ? Et dans le pire des cas, je m'amuserais de ça pour lui rendre la vie dure. Elle serait un passe temps si elle ne se montrait pas coopérative, et au contraire, nous pourrions passer un bon moment toutes les deux si elle se montrait assez sympathique avec moi.

Isiniel, puisque c'était son nom, s'était elle aussi réfugiée ici car elle s'était faite rattrapée par la pluie. Je lui fis un petit sourire tendre avant de remettre en place mon débardeur bleu canard. Je crois qu'il était trop petit car il remontait un peu et l'on voyait aisément la peau de mon ventre. Si j'avais su, je n'aurais pas mis ce haut, je ne suis pas pudique mais je ne suis pas non plus une exhibitionniste.

« Oh ? Tu es une photographe peut être ? Hmn... Je vois. C'est intéressant, je n'ai jamais pris de photos moi. »

C'était plus histoire de faire la conversation qu'autre chose, on s'en fichait tous au fond, mais c'était un certain protocole que font certaines personnes pour se montrer un peu plus sympathique. Je me tournais totalement vers elle, toujours dans son lit, appuyée sur mes bras que j'avais placé dans mon dos. Un petit sourire malicieux aux lèvres, je la fixais intensément. Je l'intéressais ? Tant mieux si je l'intéressais. C'était mon but, attirer l'attention de cette jeune femme. Alors qu'elle plongeait son regard dans le mien, je me léchais les lèvres avant de laisser échapper un petit soupir las. Comme si j'étais fatiguée de tout. C'était surtout la pluie qui me rendais aussi lasse, j'aimais le soleil, c'était cela qui me donnait mon énergie. Mon royaume pour se prélasser sur une plage ensoleillée ! Mais là, c'était impossible. Je n'avais jamais été dans l'océan en plus, imaginez un peu la honte pour une sirène. Mais bon, je fais avec, un jour je retournerais parmi les miens dans l'océan. J'eus un petit rire, et je me redressais pour m'approcher un peu plus d'elle.

« Qui je suis ? Hmm, une jeune femme aimant l'eau. Qui désespère de ne pas avoir pu aller chanter au lac pour passer le temps à cause justement du temps. Aimes tu chanter... ? Je chante très bien tu sais ? »

Je lui fais un petit sourire et j'approchais mon visage du sien, comme irrémédiablement attirée par elle. C'était un jeu, et je m'amusais de ce jeu. C'était même un jeu malsain, mais au moins ça passait le temps.

« Je suis venue ici dans l'espoir de te trouver bien évidemment. Ou de trouver quiconque sera capable de me sortir de mon ennui. »

Je soufflais doucement contre ses lèvres avant de me reculer un peu, légèrement malicieuse. J'eus un petit rire tout aussi malicieux, la main posée sur ma bouche. Je la retirais et reprenais la parole.

« Hmm oui, chassons notre contrariété ensemble... Du moins, penses tu être à la hauteur pour ne pas m'ennuyer davantage ? Ne m'exaspère pas surtout, sinon je m'en vais. »


Dernière édition par Aysha L. Lawford le Ven 26 Aoû - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Jeu 21 Juil - 15:57

Le contraste entre les deux jeunes femmes étaient flagrant, pourtant Isiniel, sans vraiment savoir pourquoi, se sentait étrangement attiré par Aysha. Elles se connaissaient à peine, mais la furie se sentait déjà proche d’elle. Oui, elle le savait, elles étaient faites pour s’entendre. Aysha cligna les yeux lentement, plongeant son regard dans celui d’Isiniel. Ses yeux étaient un océan d’émotions à eux seuls et, la jeune fille était bien décidée à s’y perdre. Non vraiment, plus les minutes passées et plis Isiniel se disait qu’elle avait bien fait de rester. Elle remerciait soudainement la pluie, de lui avoir permit de faire un telle rencontre. La première vraiment intéressante dans l’établissement, c’était peut-être prometteur. Aysha serait peut-être la première personne à qui elle s’attacherait et qui lui donnerait envie de rester.

Aysha lui adressa un sourire tendre qui émerveilla la furie. Elle se mordit la lèvre, complètement séduite. Elle la vit ensuite redescendre son tee-shirt bleu canard. Il était visiblement trop court et on voyait son vente. Elle semblait gênée par cette situation, ce qui amusa la jeun fille. Si Isiniel c’était écoutée, elle aurait immédiatement caressait se ventre, sa peau avait l’air si douce…Mais elle préférait garder ça pour plus tard, si Aysha s’en montrait digne, elle aurait peut-être droit à certaine faveur, mais il lui fallait encore impressionner la furie, qui mettait un point d’honneur sur ces points. Joueuse, mais pas idiote, quelqu’un comme elle ne se devait pas, de se laisser aller aussi facilement et pourtant, dans la situation actuelle, c’était très dur pour elle. Il faut croire, qu’elle avait trouvé meilleur qu’elle à se petit jeu.

Aysha lui demanda si elle était photographe, mais elle sentait que l’intérêt n’était pas vraiment là et, celui d’Isiniel, elle n’avait jamais aimé les convenances, qui voulaient qu’on se présente correctement et qu’on face un peu connaissance. C’était une manie qu’avaient les humains, c’est mortels sans intérêts et que certains montres, avaient la fâcheuse tendance de prendre. Pourtant, c’était tout bonnement inutile dans un monde comme le leur. Ce qui fait de ce monde, un monde d’exception, c’est qu’il n’a pas vraiment de règle. Isiniel préfère la franchise et les sautes d’humeurs, à la politesse et l’hypocrisie. Il faut faire bouger tout cela, sinon il n’y à rien d’intéressant et on finit par vite s’ennuyer. Non, le mieux, c’est de foncer à l’essentiel. Elle acquiesça en hochant légèrement la tête, mais ne perdit pas son temps à formuler une réponse. D’autant plus qu’Aysha, n’avait pas encore répondu à la question d’Isiniel et, c’était ce qu’elle attendait. Ca lui permettrait du juger un peu mieux la beauté assise à côté d’elle.

« Qui je suis ? Hmm, une jeune femme aimant l'eau. Qui désespère de ne pas avoir pu aller chanter au lac pour passer le temps à cause justement du temps. Aimes tu chanter... ? Je chante très bien tu sais ? »

Isiniel sourit. C’était donc une de ces beautés aquatiques, une sirène. Beauté du l’eau et du ciel réunies, un mélange prometteur…Surement explosif. Les sirènes attirent les hommes et, les furies les punissent, vengent. Chacune à leur manière, elles apportent la terreur et la mort autour d’elles. Il n’est pas rare de voir les furies usaient de leur charme, surtout Isiniel, qui était considérée comme la tentatrice des trois sœurs. Elles devraient vraiment bien s’entendre. Le divertissement était assez alléchant, il faut bien l’avouer. Aysha sourit à son tour, puis approcha son visage de celui d’Isiniel. Elle était en train de se prendre au jeu elle aussi et, elle en était ravie. Certaines personnes trouvent ce genre de jeu déplaçait et malsain, mais ce sont ceux qu’Isiniel préfère. Elle aime l’interdit, bien trop joueuse pour ne pas l’apprécier d’ailleurs.

« Je suis venue ici dans l'espoir de te trouver bien évidemment. Ou de trouver quiconque sera capable de me sortir de mon ennui. »


C’était un peu gros dans la tête d’Isiniel, qui pensait qu’un dortoir n’était pas vraiment le meilleur endroit pour faire des rencontres à cette heure, mais peut-être qu’Aysha voulait trouver quelqu’un de décaler. Cela intriguait la furie. Elle s’approcha à nouveau de son visage et, lui souffla doucement sur les lèvres avant de se reculer un peu. Un rire malicieux sortit d’entre ses lèvres. Des lèvres rosées…des lèvres qu’on désire. Elle retira sa main de devant sa bouche, et reprit la parole :

« Hmm oui, chassons notre contrariété ensemble... Du moins, penses tu être à la hauteur pour ne pas m'ennuyer davantage ? Ne m'exaspère pas surtout, sinon je m'en vais. »


Isiniel sourit de plus belle. Le jeu était vraiment lancé et pour l’instant, c’était Aysha qui le dirigeait. Elle se montrait provocante et tentatrice, tout ce que la furia appréciait chez une femme. Oh, e n’était pas les seules choses, mais elle préférait une femme au caractère enjôleur, plutôt qu’une petite timide…Bien que la timidité, puisse être très intéressante. Néanmoins, elle n’aillait pas répondre tout de suite à ces provocations, elle allait, elle aussi donner ses propres règles. Aysha n’était pas encore assez impressionnante à son goût, bien qu’à présent, elle n’en doutait, elle saurait ce montrer épatante et surprenante.

La furie se leva lentement et se mit face à son interlocutrice. Elle lui adresse un sourire coquin. Posant un genou à côté d’Aysha et une main pour pouvoir s’appuyer, c’était à son tour de se rapprochait d’elle. Avec sa main libre, elle la passa derrière le cou d’Aysha, attrapa ses cheveux et les dégagea avec douceur. Sa joue frôlait à présent celle de la sirène. Elle mit ses lèvres juste à côté se son oreille et se mit à chuchoter :

« Alors je ne vais pas chanter, tu partirais bien trop vite…Mais et toi ma chérie, tu sens-tu capable de me surprendre et de me prouver que j’ai bien fait des rester ? »


Elle se redressa et lui sourit. Elle se pencha son visage à quelques centimètres du sien. Elle posa son index sur son nez.

« Voyons…On va jouer un peu…Que dirais-tu, d’être ma muse durant les prochaines minutes. Pas longtemps juste le temps de prendre quelques clichés et de voir, si m’inspire. Tu reste naturelle, enfin plus ou moins, tu prends des positions qui te plaisent et tu continues de parler…Pendant ce temps, je ferais mon travail. Je ne travaille que rarement avec des modèles, mais j’ai envie d’essayer avec toi. »


Elle lui sourit, et se retourna pour attraper son appareil photo. Elle était un peu excitée à cette idée. Aysha si elle acceptait, réveillerait surement en elle beaucoup d’émotions et de sensations. Ca serait amusant.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Jeu 21 Juil - 21:25

Le jeu prenait une tournure qui me plaisait vraiment beaucoup. La jeune femme que je venais de rencontrer était vraiment une belle rencontre car cette Isiniel se prenait dans mon jeu autant que moi je me prenais dans le sien. Nous établissions nos règles, nous faisions ce que nous désirions, et nous étions toutes les deux heureuses en fin de compte. Elle ne semblait pas être réticente à ce que je proposais, d'ailleurs, elle même commençait à proposer une suite à ce jeu, ou plutôt des conditions. Je voulais qu'elle me divertisse, et elle voulait que je lui serve de modèle, pour moi, je trouvais ça vraiment amusant car j'aimais avoir tous les regards sur moi, alors qu'on me prenne en photo c'était d'autant plus amusant. J'étais une personne très souple, je savais prendre des positions très avantageuses pour une femme. Mieux encore, je savais être très désirable, sans jamais avoir été l'objet sexuel d'un homme. Et pour ça, j'étais très fière. Un ami de papa et maman était photographe et venait régulièrement nous montrer son travail, plusieurs fois je lui avais servit de modèle, il me trouvait très inspirante et il m'emmenait souvent avec lui là où il partait prendre des photos. Souvent en campagne et en forêt, c'était ses lieux favoris. Moi j'aimais beaucoup cela aussi, mais jamais il n'a voulu m'emmener en mer. Maintenant que je sais ce que je suis, me dis que lui aussi il savait ce que j'étais. Je soupirais et j'affichais un petit sourire coquin à ma nouvelle rencontre, je me sentais déjà très proche d'elle et je me sentais prête à me prendre dans ses filets et de poser sous son objectif, adorant sentir les flashs contre moi. Elle était si proche de moi, je sentais son souffle contre ma nuque et j'en frémissais déjà. Un sourire ne quittant plus mes lèvres je m'éloignais un peu d'elle en restant sur le lit. Je replaçais mes cheveux ondulés sur mes épaules et je commençais une première pose, attendant qu'elle prenne son appareil. J'avais acquiescé plus tôt pour lui dire que j'étais d'accord avec son plan et me voici à présent, assise sur le bord du lit, légèrement cambrée avec la main qui passait dans mes longs cheveu alors que relevais une jambe et que je fermais les yeux. (comme ici) Puis je me souvint qu'elle m'avait demandé de continuer à parler comme si j'étais naturelle. Bien que la pose n'était pas vraiment naturelle en soi, cela ne me dérangeait pas de me mettre à parler, j'en étais tout à fait capable. Alors je me demandais ce que je pourrais bien dire, pourquoi pas, parlons de moi tiens. Une chose intéressante.

« J'ai logiquement seize ans, du moins j'en ai l'air. J'ai pas une seule ride et toujours un corps aussi parfait. Je viens d'Angleterre, cela doit s'entendre à mon accent non ? Je ne parle pas encore très bien le Japonais mais bon je pense que j'apprends très vite, papa et maman m'ont offert un professeur pour ça... Il était... Hmm très bon. »

A ces mots, je me suis léchée les lèvres. Je ne sais pas si elle a deviné que je suis une sirène, mais les femmes de mon espèce dévorent les hommes après les avoir séduits. Cet homme était réellement un bon professeur mais je n'ai pas tardé à le manger une fois ses cours terminés. Il faut dire que d'apprendre ça creuse vous ne trouvez pas ? Alors, je suis une mangeuse d'hommes, au sens propre du terme. Retenant un petit rire, je me laissais glisser en arrière, toujours cambrée, dans le lit, la tête sur l'oreiller. J'adorais servir de modèle et je n'étais pas timide pour le moins du monde et je suppose que cela se voyait. En plus de ça je n'étais pas non plus pudique puisque vêtue d'un mini-short et d'un débardeur trop court. D'ailleurs, dans cette nouvelle position, je laissais apparaitre mon ventre sans aucune gêne contrairement à tout à l'heure où je ne contrôlais pas les mouvements de mon vêtement.

« Tu savais que j'avais la phobie du feu ? C'est vraiment une chose qui me terrifie ! Mon élément à moi c'est l'eau. »

Cette fois ci, je me retournais et je serrais l'oreiller contre moi, un sourire paisible au visage mais des yeux émeraude qui perçaient l'objectif avec un mélange de haine, de désir et de tendresse, une attirance qui n'était vouée qu'à la personne qui détenait cet objectif. J'étais une jeune fille très expressive surtout au niveau du regard et je le savais. C'est pourquoi je misais surtout là dessus pour rendre ces photos exceptionnelles. Gardant la pose, les fesses légèrement ressorties, je demandais d'un ton presque innocent.

« J'espère que je t'inspire assez là... Parce que, je commence à m'ennuyer tout seule dans ce lit. »

Je lui fis un petit clin d’œil. C'était bien une des rares femelles que je tolérais sans lui faire de crasses. Il faut croire qu'en réalité les filles ne sont pas toutes des étourdies dénuées d'importance.


Dernière édition par Aysha L. Lawford le Ven 26 Aoû - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Ven 22 Juil - 10:42

Comme elle s’en doutait, Aysha accepta la proposition d’’Isiniel. Elle ne la connaissait encore que très peu, mais Aysha avait l’air d’être une fille du genre narcissique et peut-être un peu vaniteuse. Ce n’était pas pour déplaire à la furie, qui partait du principe que tant qu’elle ne se jouait pas d’elle, leur relation ne pourrait être que meilleure. Elle aussi, malgré ses manières d’enfants se pensait au-dessus de bien d’autres races de monstres. Elle vivait depuis des milliers, elle forte, certes un peu trop impulsive, mais voilà…elle avait l’expérience et pour elle, cela signifiait beaucoup de chose oui, beaucoup. Un monstre âgé serait forcément meilleur qu’un monstre jeune et qui sait pour l’instant contenté d’agir à l’instinct. L’instinct…l’objet favori d’Isiniel pour agir.

Pendant que la furie se retournait pour attraper son appareil photo, Aysha avait déjà pris une pose. Elle semblait très souple et cette position, ne la rendait que plus désirable. Elle était très sensuelle. Isiniel mit la sangle de l’appareil autour de son cou, puis amena l’objet près de ses yeux. Elle prit un premier cliché, puis trouvant que la photo n’était pas satisfaisante, elle fit quelques réglages. Puis, elle prit un second cliché, qui cette fois-ci était parfait. Comme Isiniel lui avait demandé, elle continua de parler de manière naturelle, enfin plus ou moins naturelle, ce qui fit sourire la furie derrière son objectif. Ainsi, pendant que la jeune fille se déplaçait autour du lit pour avoir une vue différente, une meilleure luminosité. Les flashs étaient très nombreux et Isiniel, ne se lassait pas de prendre Aysha en photo. C’était une excellente modèle et sa beauté n’était pas moindre une fois sur l’écran. Elle allait se régaler à développer tout ce travail, qui était plus un jeu qu’un travail.

Aysha enchainait les poses, reculant un peu sur le lit au fur et à mesure, tout en continuant de parler. Isiniel, elle, restait silencieuse exprimant quelques émotions, mais toujours cachée derrière l’appareil. Comme lorsque Aysha évoqua son professeur de japonais et, expliqua qu’elle l’avait mangé. Isiniel avait laissé échapper un petit rire. Elle avait raison c’était une sirène. Un mangeuse d’homme. C’était drôle, ironique. Isiniel aurait bien aimé se faire croquer par cette jeune femme et, plus les minutes passées plus elle y croyait.

Avec la dernière position que venait de prendre Aysha, son débardeur trop court faisait une fois de plus des siennes. A cet instant, Isiniel voyait entièrement le ventre de son interlocutrice. Un ventre parfaitement bien dessiné. Elle s’empressa de prendre un cliché, se mordant la lèvre inférieur, pour ne pas aller sur elle. Elle sentait qu’à présent les choses allaient s’accélérer. Elles étaient seules ici. Elles s’étaient créer un petit monde et, à aucun moment Isiniel pensait que quelqu’un pouvait encore franchir la porte des dortoirs, à vrai dire, elle s’en fichait. Cela lui importait peu qu’on les surprenne maintenant, cela ne serait que plus drôle. Elles étaient bien ensemble en ce moment et c’est ce qui importer.

Elle parla ensuite de sa phobie du feu. La phobie, n’était pas vraiment quelque chose que connaissait Isiniel. Elle comprenait parfaitement qu’une sirène ai peur de ce qui pouvait la tuer, mais elle n’arrivait pas à ce mettre à sa place. Elle était faite pour inspirer la peur, pas pour ressentir elle-même une quelconque terreur. Quoi qu’en y réfléchissant, elle avait peur qu’un jour Alecto refasse surface et, qu’elle lui rappelle ses erreurs passées. Bien qu’Isiniel ne prenait pas le meurtre de sa sœur comme une erreur, mais plutôt comme une victoire. Aysha prit une dernière position, toujours plus aguicheuse, avant de reprendre la parole :

« J'espère que je t'inspire assez là... Parce que, je commence à m'ennuyer toute seule dans ce lit. »

Elle adressa ensuite un clin d’œil à Isiniel, qui sortit l’appareil photo de devant son visage, un sourire en coin. Elle fit le tour de son lit et, vient s’asseoir à côté d’Aysha. Ici, elle prit une dernière photo, avant de poser l’objet sur sa table de nuit. Avec délicatesse, elle prit les cheveux d’Aysha et les sorties de ses épaules. Un sourire toujours affichait sur son visage. Les yeux de la sirène brillaient du même désir et de la même attirance qu’approuvait Isiniel.

« Ne t’en fais pas, tu n’as pas de raison d’avoir peur de moi…Mon élément serait plutôt l’air, parce que oui j’ai des ailes tu sais…»


Elle entoura un des mèches châtains d’Aysha autour de son index, se pencha de la même manière que précédemment. Avec le même sourire, elle reprit la parole :

« - Je suis une furie . »

Avec le même index, elle caressa doucement le entre de la sirène.

« Tu sais, ça peut être dangereux de laisser son ventre à la de tous. »

C’était décidé, elle allait de nouveau prendre le jeu en main et même l’accélérer. Elle ne pouvait plus attendre. Leurs yeux ne se quittaient plus et le désir qu’ils se transmettraient, étaient plus que visible. Isiniel se mordit la lèvre inférieure. Elle se leva puis grimpa sur le lit, avant de s’asseoir sur le ventre d’Aysha. Elle se pencha au niveau de son cou et lui souffla légèrement dans le cou, puis elle y déposa un baiser. Furtif, mais signe que tout aller maintenant commencer. Elle se redressa un peu, et continua de parcourir son corps avec des baisers. Descendant au fur et à mesure, pour finir en dessous de sa poitrine. Elle la regarda en regard coquin.

« Tu penses toujours que tu vas t’ennuyer sur ce lit ? Je pense plutôt qu’il est un excellent terrain de jeu. »


Elle alla ensuite capter tendrement ses lèvres avec les siennes. Il fallait commencer lentement. La meilleure partie du jeu, allait maintenant débuter.

Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Sam 23 Juil - 19:40

Je me sentais mitraillée de nombreuses photos. Isiniel ne lésinais pas sur les flashs et les divers points de vue pour capturer mon image et ainsi la retranscrire au mieux. Je me laissais faire et me prenais au jeu avec un amusement que ne cachais même plus. J'avais toujours apprécié de genre d'attentions et j'aimais me sentir belle, j'aimais savoir que l'on appréciais ce que je faisais et le sourire qui prônait sur les lèvres de la photographe me donnait encore plus envie de continuer ce petit manège. Rien ne pourrait troubler le moment, mes yeux ne quittaient plus la femme aux cheveux blancs, qui elle tournait autour de moi avec grâce. Le sourire ne quittait plus non plus mes lèvres, éternellement émerveillée par cette fin d'après midi qui se révélait fort prometteuse par rapport au début de journée morne que j'avais vécu. J'en oubliait presque la pluie qui avait tendance à me saper le moral. Isiniel revint vers moi, prit une dernière photo et posa l'appareil sur la table de chevet avant de revenir porter son attention sur moi. Toujours blottie contre l'oreiller je la regardais faire, malicieuse et intéressée par la suite des évènements. Le rapprochement fut assez rapide et me fit d'ailleurs frissonner de tout mon être. C'était assez troublant de se dire qu'une jeune femme pouvait devenir aussi intime avec moi en si peu de temps. C'était même un peu trop troublant, tellement surprenant que je n'arrivais pas à y croire moi-même. Je pensais peut être devenir folle et ou perdre la raison. Cependant tout ce qui se passait maintenant, c'était bel et bien réel. J'aimais la sentir si proche de moi, j'aimais sentir ma peau frémir contre ses doigts et je voulait la savoir encore plus proche de moi.

L'ambiance se réchauffait au fur et à mesure et quand elle vint m'embrasser je lui rendit le baiser avec une certaine tendresse, caressant ses cheveux avec une douceur non contenue. Elle était vraiment très belle et ses lèvres très attirantes. Je prolongeais un peu le baiser en glissant mes mains le long de son dos jusqu'au creux de ses reins. Là je m'y suis attardée, la caressant un peu plus longtemps en approfondissant le baiser. Cependant, alors que mes yeux se fermaient, ses paroles me revirent à l'esprit. Son élément était l'air, elle possédait des ailes, puis qu'elle était une furie. Les furies n'étaient-elles pas des oiseaux ? Ou des sortes d'oiseaux ? Moi les oiseaux j'en avais peur, c'est pourquoi je m'arrêtais sur le champs, ouvrant les yeux d'un coup je la fixais un peu effrayée. J'avais deux phobies dans la vie, le feu et les oiseaux. Je ne saurais vous dire pourquoi mais l'angoisse m'envahissais d'un coup. Stoppant tout ce que je faisais, je posais une main sur le thorax de la jolie jeune femme et je la repoussais avec douceur. Je tremblais un peu, réellement tétanisée. Je ne savais plus quoi penser ni quoi faire, les derniers instants échangés avaient été si forts que je ne saurais comprendre pourquoi j'avais tellement peur maintenant. Le fait qu'elle soit assimilée à un oiseau me rendait toute fébrile.

« Isiniel.. A-attends... » Bégayais-je difficilement commençant à paniquer. « Arrêtes... Une furie... C'est pas.. Pas... Un... un oiseau ?! »

Je me figeais sur place, les yeux écarquillée incapable de bouger plus ni de parler plus. J'avais besoin d'être rassurée, ou de fuir ou alors de ne pas savoir qu'elle était de la famille des oiseaux. Elle était le concentré de peur que je ne désirais pas, elle était ce qui m'effrayait et elle était aussi ce qui m'excitait et ce que je désirais. Je me sentais étrange, mais j'avais tellement peur que mon coeur s'accélérait d'un coup, les joues rougies.

(Désolée, un peu court.)


Dernière édition par Aysha L. Lawford le Ven 26 Aoû - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Ven 29 Juil - 9:17

Isiniel l’embrassa tendrement, pour apprendre à connaître cette partie du corps d’Aysha, qu’elle ne connaissait pas. Lorsque l’on embrasse quelqu’un, on l’autorise à venir nous découvrir et à partager des moments intenses avec nous, que se soit pour sur une longue ou une courte durée. Isiniel si elle c’était écouté, l’aurait embrassée avec plus de passion, comme elle l’aurait avec n’importe qu’elle autre personne, mais elle se sentit différente avec Aysha. Pour une fois, l’attirance était complètement partagée, ce n’était pas seulement l’autre personne qui avait énormément envie de la furie, non, elle en avait tout autant envie. Elle avait envie d’apprendre à connaitre cette divine sirène. Elle en voulait plus, mais elle sentait que pour une fois, ce la devait se faire manière correcte. Pour dire vrai, Isiniel avait l’impression qu’elle respectait cette personne, ce qui la surprenait d’autant plus.

Aysha rendit son baiser à Isiniel, avec autant de douceur et se mit à lui caressait les cheveux. Habituellement, la furie se serait énervée après la personne qui lui aurait touché les cheveux, mais sous les mains de la sirène…La situation était différente. Elle trouvait ses caresses très agréables, chaque passage dans sa chevelure la faisait frissonnée et, lui donnait envie de rester auprès d’elle et d’aller plus loin encore. Aysha prolongea le baiser encore et, encore. Elle fit descendre ses mains le long du dos d4isiniel, pour finir par les logées au creux de reins. A travers Aysha, elle recevait des bouffées d’émotions, toutes plus agréables les unes que les autres. C’était un mélange de désir, de passion, de tendresse et de douceur. Elle se sentait bien en sa présence

Isiniel allait se reculer pour pouvoir observer sa compagne de jeu, quand l’inattendue se produisit. Aysha s’arrêta se qui tira la furie, du monde dans lequel, elle venait de s’enfermer. La sirène posa sa main sur le torse d’Isiniel et la repoussa. Aysha était complètement tétanisée et tremblait de tous ses membres. L’incompréhension avait l’esprit d’Isiniel. Elle se demandait, qu’elle avait été son erreur, qu’avait-elle pu dire ou faire, pour qu’Aysha se mette à la fuir si soudainement. Elle pouvait lire sur son visage de déesse, les mêmes expressions que lorsqu’elle terrifiait des villages entiers. Mais, la peur qu’elle ressentait ici, était bien différente. C’était une peur totalement irrationnelle, habituellement, lorsqu’on effraie quelqu’un il s’impression de s’enfuir, en courant aussi loin que ses jambes et son souffle le lui permettent. Aysha elle, sa refermée sur elle-même, s’éloigner tout en restant figer. Sa phobie peut-être, mais pourtant Isiniel, venait du lui dire que son élément était l’air. Elle n’avait vraiment rien à voir le feu. Cette situation n’avait ni queue ni tête et la déconcertée totalement, ce qu’elle détestait par-dessus tout. Elle n’aimait pas ne pas pouvoir prendre le dessus sur une situation.

« Isiniel.. A-attends... Arrêtes... Une furie... C'est pas.. Pas... Un... un oiseau ?! »

Elle bégayait, sa peur avait prit le dessus sur elle. Avait-elle peur des oiseaux également ? Normalement, cette position l’aurait amusée et, elle se serait empressée de s’amuser avec elle, mais elle devait bien reconnaître que pour une fois…Elle n’en avait aucunement envie. Oui, elle était très déçue par la tournure que prenaient les évènements, mais elle ne se sentait pas énervée pour autant. Elle trouvait qu’Aysha était même plutôt attendrissante dans cette situation. Elle avait envie de prendre le dessus sur son caractère impulsif, en restant auprès d’elle et en essayant de changer les choses.

Elle alla s’asseoir au bord du lit. Là, elle regarda d’abord ses pieds, puis tout en se redressant, elle souffla soulevant ses cheveux au passage. Elle posa ses mains de chaque côté de son corps, puis se leva. Elle fit le tout du lit et se mit face à elle Ainsi, avec le lit entre elles, elle voulait montrer qu’elle avait créé une distance de sécurité en quelques sortes. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était l’une des seules choses dont elle était capable. Elle soupira puis plongea ses yeux dans ceux de la sirène. C’était un regard empli de douceur, elle ne voulait pas l’effrayer plus.

« Tu as peur des oiseaux..N’est-ce pas ? tu aurais dû me le dire. »

Elle lui adressa un sourire bienveillant.

« Tu sais, le fait que je possède des ailes ne fait pas de moi un oiseau. Je n’ai même rien à voir avec eux. Sous ma forme d’origine, j’ai des ailes mais rien de plus, si tu oublies les dents et les griffes aussi acérées que celles d’un tigre. »

Elle réfléchissait à une solution pour cette situation, amis n’en voyait aucune. Cela ne devait pas venir d’elle mais d’Aysha, c’était elle qui détenait la clef. Pourtant, Isiniel avait bel et bien envie de l’aider à sa manière. Elle voulait être gentille avec elle. Elle l’aurait bien prise dans ses bras, mais ce n’était pas vraiment approprié. C’était drôle de voir comme en si peu de temps, cette fille avait eu de l’emprise sur le mauvais côté d’Isiniel. C’est ce qui la conforta un peu plus, dans son idée qu’Aysha était une fille différente des autres.

« Ecoutes…Je ne peux pas faire grand-chose pour toi. Saches, que je ne te ferais rien et… » Elle eut une petit rire. «Et c’est exceptionnelle dans une situation de ce genre. Je ne veux pas t’effrayée, alors si tu préfères que je parte, je le ferais. »


[Pas de soucis! ;) J'espère que ma réponse te conviendras ^^]
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Lun 1 Aoû - 15:41

Je restais figée dans le lit. Je regardais droit devant moi sans regarder Isiniel, j'avais le regard perdu dans le vide et je luttais contre l'envie de prendre mes jambes à mon cou et de partir le plus loin possible de cet endroit. Si elle était oiseau, je vous jure que je ne répondrais plus de moi-même. Si je le pouvais je pense que je me mettrais à hurler... Cependant j'avais encore une certaine fierté alors je me contentais de me taire, ne bougeant plus. Cela ne servait à rien de s'exciter pour rien, si ça se trouve j'avais mal deviné ce qu'elle était, et puis là cette forme là n'était pas celle d'un oiseau, je ne savais pas pourquoi je m'emballais autant. Elle se remettais à parler et moi je me taisais, je l'écoutais presque à moitié. Mon rythme cardiaque allait bien trop vite et je n'aimais pas ça. J'avais envie de partir loin, sous l'eau. Sous l'eau il n'y a pas d'oiseaux, ces créatures viles et étranges. Leurs coups de becs font très mal en plus de ça. Je n'aimais pas les oiseaux, c'était une peur que je ne saurais expliquer mais ils me terrifiaient. Je ne pouvais même pas manger de volaille tellement j'avais peur et pourtant il n'y avait pas grand chose qui m'effrayait au final, si je devait y réfléchir il n'y avait que le feu et les oiseaux, les insectes ne me faisaient rien, les reptiles non plus. Je ne pense pas trouver d'autres choses qui m'effraient ou alors je ne suis pas encore au courant et dans ce cas là j'avais encore beaucoup de choses à apprendre. Dans la vie il y avait deux sortes de personnes. Ceux qui dominaient et les autres. Je dominais, je ne pouvais pas me laisser abattre par une peur aussi crétine que celle ci, surtout qu'en ce moment même elle n'était pas en forme d'oiseau. Je reposais mon regard vers Isiniel, me détendant petit à petit. Je ne voulais pas gâcher ce moment, on s'amusait tellement bien. J'étais terriblement sérieuse et je la fixait en silence. Elle m'expliquait qu'elle n'était pas un oiseau, du moins elle en avait les ailes, mais le reste n'en était pas un. Donc elle ne ressemblait pas à un volatile comme ceux qui m'effrayaient. Je pense qu'elle essaye de me mettre en confiance mais j'avais envie d'y croire parce que je ne voulais pas m'épuiser a avoir peur. La peur fatiguait mon corps et la seule chose qui pouvait me ressourcer était l'eau. Cependant nous n'avons pas de lac dans notre dortoir alors je devais apprendre à me contrôler. J'avais été tellement attirée par cette femme que je ne pouvais pas imaginer que maintenant je puisse être terrifiée par elle. Au contraire. Je ne devrais pas ressentir ce genre de choses.

Petit à petit, je me sentais mieux. Et je me calmais. Je me faisais une raison, elle n'étais pas un oiseau, elle avait un très beau corps sous forme humaine et tant qu'elle gardait cette forme, cela me conviendrait parfaitement. Je déglutissais et je me redressais un petit peu. Avançant lentement dans mon lit je finis par me lever puis une fois devant Isiniel je tournais autour d'elle en silence. Mon cœur avait reprit un rythme normal après cette petite frayeur. Arrivée derrière elle, je passais une main dans ses cheveux et je les humais lentement en fermant les yeux. Puis, je l'enlaçais par derrière, posant mes mains sur son ventre avant de passer mes lèvres sur son cou, le mordillant légèrement. Je collais mon corps dans son dos, un petit sourire se dessinant sur mes lèvres pulpeuses.

« Bien Isiniel... Tu m'as convaincue... Merci....  »

J'avais susurré ces quelques paroles à son oreille, puis je passais mes mains sous son haut, remontant vers sa poitrine, la caressant quelques instants avant de me séparer d'elle malicieusement. J'étais joueuse, et j'étais prête à jouer avec elle. Je n'avais plus peur de rien, je voulais être la plus puissante et me prouver à moi-même que je serais capable de faire des choses assez folles dans cette école, juste pour rendre dingue mes parents, il regretterons de m'avoir fait enfermée ici. A présent devant le lit, je la regardais, un brin aguicheuse, je soulevais mon propre t-shirt pour le retirer. Je fis de même avec mon short en jean, me retrouvant ainsi en sous vêtements devant ma nouvelle rencontre photographe. Mes sous-vêtements avaient la couleur de mes yeux, en dentelle avec de légères broderies sur le contour. Je m'approchais à nouveau d'elle, juste pour venir lui mordiller le cou. Après quoi, je l'attirais avec moi vers le lit, inversant les rôles je la fis tomber dessus pour pouvoir me mettre à califourchon sur elle. Un grand sourire était présent sur mes lèvres et je penchais vers elle pour l'embrasser avec fougue. Je capturais ses lèvres, les mordillant un peu avant de mêler ma langue à la sienne. Un nouveau brasier venait de prendre en moi. J'avais chaud, terriblement chaud. J'étais folle, terriblement folle. Oh mais j'en avais envie, terriblement envie vous savez...
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15] Aujourd'hui à 3:00

Revenir en haut Aller en bas

Tu parles et je te souris, tu chantes et je t'apprécie...Vient, on va s'amuser.[-15]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: Diamond are GIRL's best friends-
Sauter vers: