THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Jeu 21 Juil - 1:19


“ Qui suis- je réellement ? „

Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien.





• NOM : Ekzael
• PRÉNOM(S) : Edward
• ÂGE RÉEL / D'APPARENCE : 148 ans / 27 ans
• DATE & LIEU DE NAISSANCE : Il est né le 14 Décembre 1877 à Baker Street en Grande-Bretagne
• RACE : Vampire
• MAISON(S) DÉSIRÉE(S) : Wrath
• NIVEAU : 4


“ Ce qui est dehors. Dedans. Ce qui s'est passé. „
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~





L'engeance du mal, l'incarnation pécheresse du mensonge et de la torture, Edward n'est pas ce genre d'homme à qui l'on peut s'attacher amicalement. Nul ne peut savoir lorsqu'il frappera, un jour il est votre allié, le lendemain il détient votre position hiérarchique et votre arme. Sa cruauté n'a d'égale que si vous n'avez aucun scrupule face au remord et aux idéologies des autres. Son égocentrisme étouffe l'oxygène de ceux qui l'entourent, s'il se trouve une petite copine, il ne sera pas étonnant de le voir la tuer pour la puissance, même s'il l'aime réellement. Il déteste être insulté ou mis au tapis, sa volonté est simple, devenir le Chef de son propre groupe et territoire, il veut la puissance, la richesse et surtout, le pouvoir.... Son plus grand plaisir est dans la souffrance des autres à un point tel qu'il s'est développé un "but" avec le temps, celui de s'amuser à détruire tout espoir chez une personne avant de l'éliminer elle-même et parfois il fait en sorte que celle-ci met un terme elle-même à sa misérable existence. Être l'ennemi d'Edward signifie la peur, le sentiment d'insécurité perpétuelle et surtout la crainte de perdre ce qui vous est cher, mais être son allié, quoi que dangereux, signifie la puissance et la sécurité à ses côtés. Malheureusement Ekzael Edward n'a pas une patience sans limite, loin de là et il fini très souvent par se lasser de quelque chose incroyablement vite, ce qui le pousse à toujours chercher à s'amuser en faisant le mal. Toutefois, dans toute cette méchanceté réside un espoir, celui que Son frère recherche tant et si jamais il parvient à faire de Edward un être plutôt "correcte", ils seront alors sans doute le groupe le plus effrayant jamais vu.



“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO : Jon's
• ÂGE : 20 ans
• VOTRE AVATAR : Aizen Sosuke - Bleach
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? : C'est TOS qui m'a connu
• CODE DU RÉGLEMENT : OK par Erin o/
• SUGGESTIONS ? : Nope



Dernière édition par Ekzael Edward le Jeu 21 Juil - 20:01, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Jeu 21 Juil - 1:20


“ Prologue „
L'engeance dans la souffrance ~




Dans les ténèbres de la nuit, le vent chaud avançait doucement entre les feuillages de la forêt qui laissait par moment la lumière de la pleine lune atteindre le sol frais et humide par la rosée. Les nuages trop peureux n'osait pas venir s'interposer entre la terre et la lune, de peur qu'ils soient transpercés par cette lumière blanche qui pourfend les ténèbres jusqu'à la surface du sol submergé par l'herbe. Un chemin de terre longe étroitement cette forêt pour laisser un sentiment de sécurité au voyageur imprudent qui ne désire que traverser les villes en paix. Au centre de cette étendue d'arbre on peut entendre, si on prête notre ouïe à dame nature, le son doux et apaisant d'un lac avec le petit courant de l'eau qui y entre pour s'échapper sous le sol tranquillement. À côté de ce lac, sur de gros rocher se trouve un homme vêtu d'un costume blanc à l'extérieur et de couleur rouge comme le sang à l'intérieur. Les cheveux blanc qui descendent jusqu’au épaule et le petit verre de Whisky à la main, il huma un petit coup l'odeur de ce breuvage pour ensuite en prendre une légère gorgée. Après l'avoir savouré un moment il examina un petit instant la couleur et les mouvements de ce liquide transparent pour finalement lever son regard ennuyé vers la lune, cette même lune qui ne cesse d'éloigner le cœur sombre de la nuit de cet homme vêtu de blanc et de rouge. Après un profond soupire laissant paraître son humeur solitaire, il exprima ses pensées en lâchant à haute voix que tout est gangrené, le temps et le cœur des hommes aussi. Ayant suffisamment but sur place, il se leva, prit sa bouteille qui lui sert de compagnons, puis il partit de ce jolie lac pour se diriger vers le chemin de terre. Un peu plus loin, dans une clairière séparée en deux par ce même chemin, un homme grand et fort accompagné de sa femme heureuse et comblée marchaient amoureusement vers la forêt. Au dos de cet humain au pouvoir démesuré se trouve une grande épée de taille tout autant démesurée, mais qui reste aussi grande et longue que celui qui la porte. La femme qui n'est qu'une simple civile sans pouvoir se tenait au bras de son époux, pas par la peur, mais pour se sentir près de lui, pour avoir l'impression qu'elle ne pourra jamais s'égarer. Les deux jeunes gens marchaient sur ce chemin comme à presque toutes les nuits, savourant le plaisir de l'amour et de la vie, la vie qui est également sur le point de naitre dans le ventre de cette jeune femme qui porte tout l'amour de son mari en elle. Elle ne pouvait s'empêcher de caresser son ventre en espérant faire du bien à son bébé et le père qui ne peut malheureusement pas faire grand-chose de plus, préférait regarder la magnifique lune qui les observait de là haut.


Enfin arrivé sur le chemin de terre, l’homme aux cheveux blanc continuait de méditer dans ses pensées, réfléchissant encore au même sujet que lorsqu'il était auprès du lac. Il se mit donc à exprimer à haute voix qu'en ce temps la violence augmente chaque jour, peut importe combien on est fort, car nul ne peut arrêter le cours du destin. Au même moment, de leur côté, les deux amoureux continuaient de marcher sans s'attendre à un malheur, eux qui sont pourtant si près de Londres, leur ville natal. Mais en entrant dans cette forêt sombre, les murmures lourds et inquiétants du souffle d'êtres vivant se firent entendre. Puis, lorsque l'odeur d'être humain parvinrent à leur narines, les bêtes sombres se mirent à bouger, ouvrant leur yeux jaune plus éclatant même que la lune. Avant leur mouvement, le pelage sombre comme la nuit des loups n'était même pas visible parmi le tint noir de cette forêt... La meute de vingt loups montrèrent les dents et grognèrent tout en tournant autour de leur futur repas. L'homme chercha une échappatoire pour son épouse, mais ils étaient encerclés de tous les côtés, il prit donc son épée dans son dos pour la mettre devant lui en espérant faire peur aux loups noir, mais se fut un échec. Des griffes noires et puissantes, le poil sombre comme la nuit, les yeux rougeoyant, tel des rubis sortit des abysses de l'enfer, la créature affamée continuait de s'approcher doucement. L'homme ne pouvait prendre la chance de se battre au côté de sa femme, car il pourrait lui-même la blesser. Les énormes loups reniflèrent, savourant toujours l'odeur du festin à venir, n'attendant que le signal de leur chef. Finalement ils s'élancèrent même si ni sons ni signal fut visible ou perceptible, ne laissant aucunement la chance à l'homme de penser à un plan. Désespéré, il balança son arme droit en face de lui, coupant ainsi trois loups en un coup et créant une faille dans le cercle mis en place par les bêtes. Sachant d'une façon mystérieuse que la femme ne leur est pas une menace, ils bondirent alors sur l'homme à la force surhumaine, le mordillant de partout alors que celui-ci ne faisait que se débattre un peu en hurlant à la source de son amour de fuir le plus loin possible vers Londres. Terrifié et apeuré, elle restait sur place, faible face à cette horrible vue qui s'offrait à elle.

Le mari très résistant parvint à se dégager des loups, laissant un peu de peau et de chair derrière lui, il se mit donc à courir vers sa femme pour ensuite lui prendre le bras et l'amener avec lui à la course. Mais les bêtes étaient plus rapides et ils les rattrapèrent très facilement. L'homme dût donc se résigner à servir de bouclier humain pour leur faire perdre du temps, répétant encore une fois d'une voix forte à sa femme d'aller vers la ville, ce qu'elle fit cette fois sans hésiter malgré la peine qui la déchirait d'abandonner ainsi son mari. L'homme frappait les bêtes sauvages avec toute sa force, leur bisant la mâchoire ou les os avec ses poings, mais à chacun de ses coups, il recevait au moins 4 morsures et ses jambes finirent par ne plus supporter tout ce poids, le poussant à tomber à genoux sans jamais s'arrêter de combattre désespérément. Le ventre lourd et fragile, la jeune femme essayait de courir le plus rapidement possible, le corps et l'âme déchirée par le chagrin qui habitait toutes les larmes de son corps, mais deux autres bêtes attendaient furtivement dans les buissons au cas où une de leur cible parviendrait justement à s'échapper. Ils bondirent alors sur la jeune femme pour la mettre au sol et la mordre sans pitié partout ou chair et sang se trouvait. Elle hurlait et pleurait de douleur, de chagrin, de pitié, provoquant la pire des douleurs au plus profond du cœur de son mari qui vit sont pire cauchemars se réaliser. Il hurla de terreur et de colère, augmentant étrangement sa puissance et pulvérisant les loups plus facilement qu'avant. Meurtri et faible, il parvint à tous les éliminer, créant ainsi assez de peur chez les deux bêtes qui mangeaient la femme du mari pour les faire fuirent en le voyant ramper vers eux. En larme et en sang, le pauvre humain traînait son corps vers sa femme ensanglanté avec l'espoir de la voir respirer encore... Malheureusement toute vie avait quitté la pauvre femme qui avait tout donnée d'elle-même pour que son enfant et son ventre soient la dernière bouché de leur repas. Le pauvre homme pleurait, à genoux, avec sa femme dans ses bras et berçant son propre corps vers l'avant et l'arrière par la folie de cette perdition. Après une minute à croire que tous ses espoirs furent enlevés de sa vie, il découvrit que le ventre de sa femme était encore indemne et que son enfant, qui était déjà près de naitre, devait surement être encore en vie. Par amour pour sa dernière raison de vivre, il prit un couteau dans sa poche qui lui permit d'ouvrir le ventre de sa propre femme en deux. Plus de larme furent versé que de sang pendant ce moment horrible de sa misérable vie...

Le sang de leur corps coulait lentement sur la terre désolée, saturé et débordé par toute cette substance rouge qu'elle a absorbée, gardant en elle toute la souffrance et les ténèbres qui habitèrent ce lieu. Mais parmi tout ce sang, cette souffrance, ce chagrin et cette douleur se trouvait encore une parcelle de vie et de joie lorsque l'enfant nouveau né poussa ses premiers petits gémissements de pleur. Le père ne savait plus qu'elle sentiment exprimer, mais malheureusement le chagrin et la faiblesse était plus forte même que la joie de cette nouvelle vie et peu à peu, son corps l'abandonnait. C'est à ce moment que l’homme habillé d'un blanc comme la lune et d'un rouge comme tout ce sang qui fut déversé arriva près du père et de son fils. Le père donna son propre enfant dans les mains de l’homme qui permit au père meurtri de mourir en paix. Mais avant de quitter ce monde, le père lâcha deux volontés, la première fut de faire d’Edward(le nom de l'enfant) un grand homme digne de confiance. La dernière demande qui fut la plus importante est de ne jamais expliquer à l'enfant ce qui s'est passé en ce lieu, car il voulait plus que tout au monde qu’Edward ne soit pas atteint par la tristesse de la vérité. L’homme partit avec l'enfant vers le centre-ville de Londre, dans la maison de l’homme et de l'enfant qui est désormais le sien... Edward grandit donc au côté de cet homme étrange sans connaitre son passé et chaque fois qu'il voulait savoir pourquoi il n'a jamais vu son père et sa mère, l'homme lui répondrait que ses parents sont morts dans un accident de voiture puis il sortait de la maison sans dire un mot. Malheureusement l'homme devait souvent s'occuper de ses missions car il était policier et en plus il détestait les enfants. Il se surprenait souvent avec du sang sur les mains et le visage ensanglanté d’Edward devant lui, couché au sol et pleurant de souffrance. Et parce que comme tout garçon qui se respecte, Edward était du genre à enfreindre les règles, l’homme ne pouvait pas perdre de son temps à lui éduquer correctement les bonnes manières. Il devait donc, avant de partir en mission, s'assurer que le pauvre enfant ne fasse rien de mal en l'enfermant dans un grenier poussiéreux et sans âme. Puis lorsque celui-ci eu l'âge d'aller à l'école, l'homme qui lui servait de père perdit bêtement la vie, il faut dire que ce n'était qu'un simple policier, il était à peine connu des autres... Edward fut donc placé dans une famille d'accueil très agréable. Le père et la mère que Edward n'avait jamais eu lui était maintenant offert, en plus les deux filles de ces parents rendaient cette famille plus que charmante.


Dernière édition par Ekzael Edward le Jeu 21 Juil - 15:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Jeu 21 Juil - 1:20


“ Chapitre I „
La conséquence du péché ~





À peine âgé de 5 ans, les deux filles de cette famille s'étaient éprouvées d'une forme d'amour pour Edward même si elles ont 7 (la plus jeune) et 9 ans (la plus vieille). C'était étonnant de voir d'aussi jeunes filles avoir une attirance aussi aiguë pour un enfant plus jeune qu'eux et loin d'être près de l'adolescence. Comme si elles étaient plus matures que la normale... Un soir, le jour de son anniversaire de ses 6 ans, le gâteau qu'il avait mangé, déjà piteux, l'avais tellement rendu excité qu'il n'arrivait pas à fermer l'œil. Ses "parents" n'avaient pas vraiment fêté sa fête, disons qu'ils lui ont simplement acheté un gâteau pour éviter que l'enfant ne propage trop la nouvelle comme quoi ils ne s'occupent pas bien de lui. Il n'arrivait donc pas à fermer l'œil tellement son corps demandait qu'à bouger et c'est pourquoi, rendu vers minuit, il entendit des sons étranges provenir de la chambre d'à côté, la chambre de la plus jeune des deux filles. Le jeune garçon, intrigué, décida de sortir de ses couvertures pour ensuite déposer ses pieds nus sur le sol glacé du sous-sol pour finalement ouvrir lentement la porte de sa chambre qui, pour une fois, n'était pas verrouillé. Les sons se faisaient déjà plus forts et il avait l'impression qu'il s'agissait de mouvement répété du froissement du lit. La joie s'incrusta alors dans le cœur enjoué du petit homme qui croyait qu'il s'agissait de Kina (la plus jeune) et Rinoa (la plus vieille) qui s'amusaient à se battre avec leur oreiller . Débordé par l'envies de se joindre à eux, il ouvrit la porte d'un coup, en criant joyeusement qu'il allait les mettre au tapis. Mais ce qu'il vit ne fut pas deux jeunes filles enjouées en train de s'amuser. Il s'agissait plutôt d'un père obsédé nue avec sa fille... Edward écarquilla les yeux devant cette horreur qui se produisait à côté de sa chambre depuis déjà très longtemps, puis il s'empressa de courir dans sa chambre pour se cacher sous ses couvertures. En voyant Edward, l'homme s'empressa de lui courir à près pour ensuite envoyer les couvertures dans le coin de la pièce, le ramasser par le cou et le frapper contre le mur tout en l'étranglant pour finalement lui lâcher qu'il n'était pas supposé être sortit de sa chambre et que s'il ose en parler à qui que ce soit à l'extérieur de cette maison, qu'il allait le tuer lui et ses propres filles. Le petit garçon ne put donc rien faire d'autre que de verser plusieurs larmes en hochant positivement de la tête dans l'espoir que le père arrête de lui faire mal. L'homme le lâcha alors d'un coup puis empoigna ensuite ses cheveux pour approcher le visage de l'enfant près de son entre-jambe. Un pédophile ne voit parfois aucune différence pour le sexe, tant qu'il peut en soutirer un certain plaisir malsain...



Edward voulait résister en fermant le plus fortement sa bouche possible, mais l'homme s'empressa de lui envoyer un violant coup de poing pour lui faire comprendre la loi dans cette maison. Mais juste avant qu'il parvienne à violer Edward où du moins à s'assoupir sur lui, la mère arriva à la course dans la chambre en lâchant que les policiers sont là à la recherche d'un cambrioleur et qu'ils désirent poser quelque question à son mari. Le cauchemar venait donc de se terminer à cet instant et vue le manque d'intérêt porté par la mère envers sa situation, Edward pu facilement savoir qu'elle s'en foutait que son mari s'amuse sur eux... Le jeune garçon se coucha dès cet instant sous son lit et lorsque les policier partirent, le craquement sourd de la chambre d'à côté se firent à nouveau entendre. Edward pleurait toutes les larmes de son corps en sachant que son amie souffrait comme lui il a manqué souffrir... Il savait en partie ce qu'elle ressentait, mais il ne connait que la moins pire des deux parties, la peur, la souffrance, mais son esprit reste toujours intacte... Le lendemain, Edward sortit de sa chambre en tremblant de peur, il s'attendait à voir Kina qui avait aussi peur que lui, mais il en fut totalement le contraire, elle était joyeuse et amusé comme à tous les jours, de même que pour Rinoa et son "père" ainsi que sa "mère" ne ressemblait pas du tout au même que la nuit passée. Aurait-il rêvé ? Il se le demande à présent... Toujours craintif, il s'empressa de se préparer et de partir en vitesse de cette maison. À l'école, lors de la récréation, il grimpa au haut d'un module d'amusement pour admirer la ville qui s'étendait devant eux. À cet instant Kina arriva à côté de lui et lui prit doucement la main. Edward la regardait d'un air triste et perturbé, dans son regard on lisait bien la question qui demandait s'il avait rêvé hier soir ou si cet enfer était réellement arrivé... Elle lui lâcha alors qu'il ne faut pas y penser, que s'ils ferment les yeux et qu'ils pensent à un autre moment pendant les actes terribles de leur père, tout passe plus vite et elles ne sentent rien.

Elle ajouta ensuite que depuis l'arrivée de Edward elles ont la volonté de vivre et qu'elle pense à lui chaque fois que son père la torture. Le pauvre garçon de 6 ans ne vit malheureusement pas le message d'amour dans toute cette phrase, il ne sût donc pas quoi répondre et décida de se retirer, traumatisé de savoir que tout était réelle. À nouveau chez eux, pendant la nuit, Edward ne trouvait pas le sommeille, trop apeuré par ce qui pourrait se passer et c'est alors que des pas lourds et rapide se firent entendre près de sa porte. Le pédophile entra alors dans la pièce pour ramasser le jeune homme par les cheveux et le tabasser violemment à coup de poing et de pied. Nul ne pourra expliquer ce geste, mais ce qu'il sait, c'est que cette nuit là et toutes les autres qui suivirent, le père ne viola plus Kina, mais il s'amusait plutôt sur Riona. Chaque nuit était la même que la précédente, Edward se faisait violemment frapper puis Riona passait à son tour un véritable cauchemar... Le jeune garçon décida alors de chercher Kina pendant une récréation à l'école dans le but d'avoir des explications, savoir pourquoi il se fait frapper et qu'elle ne se fait plus violer. Et lorsqu'il la trouva, elle était en compagnie de garçons de son âge, Edward arriva donc à côté d'elle de son air innocent puis lui demanda si elle pourrait le suivre, car il aimerait lui parler en priver. Elle afficha alors un petit sourire moqueur étrange puis l'un des garçons plaqua Edward au sol en lâchant qu'elle n'est pas en mesure de répondre à un minus incapable de la protéger. Le "minus" vit qu'elle rigolait avec les autres garçons puis ils se mirent à lui dire de foutre le camp. Mais bien entendu, avant même qu’Edward puisse s'en aller comme ils lui demandaient de le faire, ils se ruèrent sur lui pour lui donner des coups de pied partout. Seul Kina ne faisait rien, elle ne l'insultait pas et ne le frappait pas, mais elle regardait tout de même en rigolant... Le pauvre enfant ne comprenait pas pourquoi elle agissait ainsi, puis lorsque la récréation fut terminé, Edward alla en ville pour "fuir" les problèmes et pleurer un bon coup dans un endroit clos et tranquille. Deux heures après que l'école soit fermé, il décida de retourner à la maison, mais les lumières n'étaient pas ouvertes, étrangement...



L'enfant ouvrit alors la porte de la demeure puis découvrit ce grand silence qu'il n'avait jamais entendu avant dans cet enfer entouré de brique et de bois. Il entendit alors un petit gémissement dans la chambre des parents, il décida alors, trop curieux, de monter tranquillement pour ensuite entre-ouvrir la porte et voir ce qui s'y passait. La pièce était rouge et humide, une odeur déplaisante y circulait et les gémissements étaient ceux de Riona. Edward ouvrit davantage la porte puis l'horrible scène qui se déroulait ici s'offrit alors à ses yeux, Kina était collé au mur, cloué par les deux mains et le front contre le mur, la mère était ensanglantée et à peine reconnaissable, dans le coin de la pièce et sur le lit se trouvait le père, couché sur le dos et avec Riona en torpeur au-dessus de lui en levant le couteau en l'air pour ensuite le transpercer dans le ventre de son père violemment tout en répétant "Fous nous la paix !!" alors que son père est mort depuis déjà bien longtemps. Mais elle n'arrêtait pas, elle continuait de le poignarder... Edward lâcha alors un cri d'effroi qui fit sursauter Riona qui s'empressa de se jeter sur lui alors qu'il tentait de se sauver. Elle le mit sur le dos en essayant de ne pas lui faire de mal, le tachant de tout son sang qu'il avait sur elle et lui lâchant d'arrêter d'avoir peur, qu'elle ne lui fera aucun mal. Lorsqu’Edward prit enfin moindrement confiance et qu'il arrêta de se débattre, elle l'embrassa sur les lèvres un bref instant puis se remit debout pour se diriger vers le centre de la pièce. Le pauvre enfant, perturbé, se releva et essuya ses propres lèvres avec ses manche puis demandait à la jeune fille pourquoi elle les a tuer, pourquoi est-ce qu'elle a osé faire du mal à Kina.

La jeune fille alla donc à côté de sa sœur défunte puis prit un petit air de pitié en mettant le dos de sa main gauche sur la joue de sa sœur pour finalement lâcher à Edward " Pauvre Edward, tu ne vois donc rien ? Pourquoi crois-tu que les amis de Kina te frappaient ? Pourquoi crois-tu que mon père ne la touchait plus et qu'il te frappait ? Dès que tu es partis après lui avoir parlé la première fois, elle a crût que tu ne voulais pas de son amour. Oui Edward, j'étais là et j'ai tout entendu et figure toi qu'elle avait dit à mon père que tu voulais parler de toute cette histoire de viol au policier. C'est pourquoi il a décidé de te frapper pour te faire peur et qu'il ne touchait plus Kina, "elle avait gagné sa confiance !" Edward avait beau se dire que ce n'est pas vrai, au fond de lui, avec cette explication, tout devenait plus clair. Il cria de souffrance morale puis s'effondra au sol en tremblant par ce traumatisme qui l'affectait déjà beaucoup... La bave sortait de sa bouche et son corps gigotait dans tous les sens comme s'il faisait une crise d'épilepsie. Riona se mit alors à pleurer à son tour puis se coupa les veines sous le poignet, son sang se déversait au sol, se mélangeant à ceux de sa famille puis avant de sombrer à son tour elle lâcha qu'elle aimait Edward et qu'elle était désolé et finalement son âme quitta son corps.



Dernière édition par Ekzael Edward le Jeu 21 Juil - 17:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Jeu 21 Juil - 1:20


“ Chapitre 2 „
La vérité révèle le chaos ~








Trois ans plus tard, ce fut le temps passé à l'hôpital après un long coma... Les médecins disent qu’Edward gardera des séquelles de cet évènement et qu'il serait possible qu'un dédoublement de personnalités se créent chez lui dans le but d'oublier cette souffrance. Ce qu'ils sont bêtes parfois ces adultes !! Il ne réalise pas que le cœur humain n'est pas fragile à ce point ? Edward a maintenant 9 ans et apparemment il ne semblait pas avoir de séquelle quelconque... Il fut placé dans une autre famille d'accueil qui, cette fois, était classé comment étant l'une des meilleurs et ils forcèrent le pauvre Edward à passer souvent chez un psychologue pour analyser sa situation. Il est en train de monter dans l'immeuble où se trouve son psy. Qui fera sa première étude sur lui. Il avait hâte de voir comment ça se passerait, il ne savait pas que ce serait en fait un bureau ennuyant avec des questions ennuyantes sur des propos qu'il préfère oublier... La porte fini alors par s'ouvrir puis sa deuxième mère adoptive lui précisa que le bureau est au bout du couloir, elle l'embrassa ensuite sur le front, lui fit un doux câlin puis se retourna pour finalement laisser Edward aller seul au bureau, ce qu'il fit justement. Il frappa à la porte puis entendit une femme lui dire d'entrer, il ouvrit lentement la porte pour s'empressa d'entrer en voyant les statues maya qui était installé un peu partout dans la pièce. La psy est en quelque sorte une fanatique des objets rares comme ceux-ci. Edward regardait partout en exprimant à haute voix son étonnement et son amusement. Il adorait déjà cette pièce malgré son coté ennuyant et c'était justement le but de sa psychologue.

Elle l'invita alors à s'asseoir puis lui posa quelque question sur lui-même, la paperasse habituelle quoi... Ensuite il s'étendit sur le divan puis ferma les yeux à la demande de la femme qui commença par la suite à lui demander de retourner dans le passer. Les trucs d'hypnose qui sont parfois dangereuses en fait... Lors de son retour dans le passé, il se mit à parler de l'homme vêtu de blanc et de rouge et du fait qu'il était toujours enfermé dans le grenier. À ses mots la jeune femme n'y comprenait plus rien et décida de sortir immédiatement Edward de cette hypnose pour finalement aller voir dans les papiers. Laissant le pauvre garçon sans réponse à son interrogation du "qu'est-ce qui se passe ?". La femme se gratta la tête puis sortit de la pièce en fermant rapidement la porte derrière elle. Mais la porte ne fut pas très bien fermée et elle s'entre-ouvrit, permettant à Edward de tout entendre. C'est alors qu'il surprit la conversation de la psychologue avec une autre personne du personnelle. Elle expliquait ce qui ne marchait pas, mais en bavassant un peu trop " Hey, j'ai utilisé la méthode 62 sur mon patient et tu sais ce qu'il m'a dit ? Il prétend avoir vécu avec un homme étrange et qu'il était enfermé à longueur de journée dans un grenier. Ça n'a aucun sens puisque son dossier dit le contraire !!" L'autre personne du personnelle prit alors le dossier puis répondit en lisant en même temps " Hum, en effet, ses parents seraient morts dévoré par des loups et le bébé aurait été sauvé par la famille d'accueil qui l'ont gardé depuis tous ce temps. C'est bien la famille d'accueil qui a été sauvagement massacré il y a 3 ans dont on parle la dedans ??

La femme répondit alors pour terminer "Oui c'est cette famille. Il n'y a pas d'homme étrange dans le dossier... " Après avoir entendu cette conversation, le pauvre garçon écarquilla les yeux puis une forte douleur lui vint à la tête ainsi qu'un puissant cillement se créa dans ses oreilles. Tout ce temps passé dans le grenier, les fois où il se faisait battre par l’homme et lorsque celui-ci lui mentait finirent par lui revenir en tête. Tout son monde s'écroulait, il comprit à présent que c'est à cause qu'il était dans le ventre de sa mère qu'elle n'a pas été en mesure de fuir les loups et que c'est sans doute également de sa faute si son père est mort. La psychologue décida par la suite de retourner dans son bureau pour questionner Edward, mais lorsqu'elle arriva près de son bureau, elle constata que la porte était ouverte puis en entrant elle vit Edward à quatre pattes au sol en train d'essayer de s'arracher les veine du bras, il avait déjà réussi à s'ouvrir le dessous du poignet lorsqu'elle l'interrompit. Il fut alors placé dans un hôpital spécialisé à toute vitesse alors que le pauvre enfant se débattait de toutes ses forces en criant sans arrêt " MENTEUR !!! "... Ils mirent tout ceci sur le dos de l'incident d'il y a 3 ans en lâchant qu'il s'agissait là des premiers symptômes des séquelles. Après lui avoir injecté mille et un produit tranquillisant et qui "gela" une partie de sa mémoire dans sa tête, ils le sortirent de la pour le ramener dans "sa famille" En leur conseillant fortement de parler de son passé. À partir de ce jour, à l'école, il ne passait pas une récréation sans se défouler sur un élève, sans même savoir ce qui le rendait si colérique. Sa rage de meurtre se démarquait si bien lors de ses combats que tous ses camarades étaient apeurés par lui, aucun n'osaient l'affronter et le malchanceux qui était choisi comme souffre douleur à chaque récréation n'était en aucun cas aidé par les autres. Personne ne voulait être l'ami d’Edward, ils le craignaient tous, même les professeurs avaient parfois peur de lui, lorsqu'ils venaient pour l'arrêter de frapper un autre élève. Edward fut de nombreuse fois banni des écoles de la ville à cause de sa violence jusqu'au moment où il parvint à se calmer un peu et poursuivre ses études dans la solitude du chaos qui le rongeait. Toute sa souffrance du passé faisait à présent surface et étonnamment, son intelligence se développa en flèche, il devint rapidement parmi les élèves les plus intelligent des commissions scolaire de la ville.

Il passa donc toutes ses années restant en à peine 2 ans. Il a maintenant 11 ans et l'envie de tout essayer le hantait. Commençant par faire du mal aux animaux, puis ensuite en les brulants vifs après les avoir enfermé dans des sacs à patates. Puis il décida de torturer violemment une personne, un enfant de 5 ans pour être plus précis. Il l'avait enfermé dans un casier du gymnase d'une école pour que lorsque cette école soit fermée, il puisse sortir de jeune de la pour finalement le martyriser à mort. Après avoir arraché les ongles de tous les doigts de l'enfant pour ensuite les lui briser, de lui avoir crevé les yeux et lui avoir coupé un bras. Après avoir brulé les plaies pour que le sang ne se déverse pas trop, qu'il lui coupa l'entre jambe et qu'il le tabassa encore. Il décida de le tuer et jamais il n'eut autant la sensation de vivre qu'à cet instant. Pendant tout ce temps, lorsqu'il faisait souffrir l'enfant, il sentait le pouvoir entre ses mains, il pouvait sentir le désir de vivre chez ce pauvre gosse et ce fut à Edward et à personne d'autre que vint le choix de le laisser en vie ou non. Comme des bonbons pour un gamin, Edward en voulait encore, plus, toujours plus !! Il se servi de son intelligence pour créer une bombe et ensuite faire sauter sa propre école avec tous les élèves et membres du personnelle à l'intérieur.

Après ce plaisir incomparable, il se prit pour la première fois d'un manque, de l'envie de revoir quelqu'un... Riona... Elle lui manque et la seule chose qui pouvait le rapprocher d'elle est en allant dans la maison qui n'a jamais été acheté depuis l'incident d'ailleurs. Il grimpa lentement les marches de la demeure pour finalement arriver à l'étage supérieur, là où s'est déroulé tout le massacre de la petite Riona. L'endroit était propre et nettoyé, mais pourtant Edward sentait encore l'odeur étrange de malpropreté, il y avait même une forte odeur de pourris, il entra alors dans la pièce puis une fois rendu au centre, une personne surgit de nulle part, l’empoigna et la mord au niveau du cou, c’était assez violent et sa mémoire commença à refaire surface par bribes ou flash.

[ Ca se passe dans sa tête ]

Peu à peu le décor autour de lui redevenait ensanglanté et effrayant, Edward se prit la tête à deux mains puis se mit à tituber en gémissant. La douleur s'amplifia par la suite lorsque les rires des enfants qui se moquaient de lui, la voix de son père adoptif et celle de Riona se mirent à résonner sans arrêt dans sa tête jusqu'à le pousser à hurler de douleur. Finalement son cri fut stoppé par un toussotement soudain qui le poussa à tomber à quatre pattes au sol. Puis, croyant que tout était fini, persuadé que ce n'était pas une vision, il chercha à s'enfuir au plus vite de cette pièce démoniaque.

Mais sachant par ses faits passés qu'il sera une cible de choix par les gardes à propos de l'école qu'il avait fait exploser

[Fin ]

Il ne savait pas comment ni pourquoi, ni ce qui c’était passé mais Edward c’est retrouvé dans une. Alors qu'il mourrait de faim, ses sens commençait à disparaitre peu à peu jusqu'à ce qu'il décide de s'attaquer aux souris par-ci par-là, dévorant leur chair et buvant leur sang. Il éprouvait alors une toute petite impression de faim rassasié, mais ça ne durais jamais bien longtemps puisque son corps le forçait à régurgiter tout ce qu'il avait mangé. Avec le temps, il découvrit très lentement qu'il était plus qu'un simple humain, plus fort que la normalité et plus rapide et c'est pour cette raison qu'il se cru capable de beaucoup de choses. Il commença d'abord par voler dans les dépanneurs et fuir s'il se faisait prendre. Mais au fur et à mesure que les mois passaient, son coeur s'assombrissait davantage, il n'y avait d'yeux que pour sa puissance qui lui procure un pouvoir incroyable. Innombrable sont les fois où des voleurs ont tenté de dépouiller le jeune Edward "sans défense" et à peine agé de 22 ans. Mais chaque fois ils furent inscrits dans les rubriques nécrologiques peu après. L'hiver il se prit la peine de tuer les habitants d'une maison pour utiliser leur sang pour se nourrir.






Dernière édition par Ekzael Edward le Jeu 21 Juil - 19:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Jeu 21 Juil - 19:15


“ Chapitre 3 „
Le Renouveau ~





La suite de ma vie ? Ca s'passe maintenant...


Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Jeu 28 Juil - 13:16

Pour pas qu'on m'oublie hein =)
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Dim 31 Juil - 2:54

Me voici

Alors, j'ai beaucoup aimé le prologue mais un peu moins la suite.
C'est un peu bizarre à décrire vu l'heure mais j'ai l'impression que tu as fais dans un premier temps le prologue puis dans un autre jour la suite, enfin, que tu n'as pas tout fait le même jour (je me trompe ? x3 )
Enfin bref, j'ai beau dire que j'ai moins aimé, j'aime tout de même.

sinon moi je dis qu'il y a des histoires qui font peur xD J'espère que tu n'as pas eu de traumatisme de ce genre pour pondre une histoire comme celle ci =X
Je te prierais donc d'éviter d'arracher les ongles des élèves de ce pensionnat, occasionnellement xD


So, il y a quelques fautes inattentions mais ce n'est pas bien grave. Des fois tu fais des phrases un peu simples. Mais ont les retrouvent surtout dans tes chapitres, le prologue est excellent ^^


Je vais discuter avec Erin vite fait et je te donnerais ton niveau dans la journée probablement.
Excuse moi encore du retard que j'ai pris, gomen =X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Lun 1 Aoû - 16:23

Non j'ai pas été traumatisé en écrivant xD. Qu'est ce qui te fais dire que j'ai pas tout écris en un jour ? Et ne t'inquiètes, j'ferai rien sans le consentement de la personne ^^

Et ca marche pour le niveau Cool

Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Lun 1 Aoû - 21:57

So

Je te valide chez les wrath avec un niveau 4 ^^

Bon rp

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal Aujourd'hui à 1:54

Revenir en haut Aller en bas

Ekzael Edward ▬ L'engeance du mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers-
Sauter vers: