THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

ⓡⓔⓔⓢⓔ ••

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Sam 24 Sep - 13:53


Quelque chose qui bat, quelque chose qui se débat.

Qui suis je ? Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien.





• NOM : Baratheon. Malgré qu'elle ait du sang italien venant de sa mère, elle a gardé le nom anglais de son père. • PRÉNOM(S) : Reese Lucrezia. Premier prénom anglais et second italien, on voit bien ici ses origines. • ÂGE RÉEL / D'APPARENCE : 18 ans. Même si elle peut paraître parfois plus jeune, elle a bel et bien dix huit piges. • DATE & LIEU DE NAISSANCE : 21 Novembre à Ravenna. Petite ville bordant l'adriatique. • RACE : Humaine mais dotée. Sinon elle serait bien embêtée dans ce pensionnat, si elle était sans défense. • MAISON(S) DÉSIRÉE(S) : Lust - Plastic Beauties. C'est à part mais j'avoue avoir hésiter avec Wrath. C'est la faute de Sakon si je suis Lust. • NIVEAU : 3.


“ Et qui un jour est allé ci et là. „
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~


“INTRODUCTION

«Reese ! Viens voir ce que j'ai retrouvé.» Une jeune fille sort de la cuisine, un tablier autour de la taille, une assiette trempée dans la main, un torchon dans l'autre. Elle déposa le tout sur l'égouttoir, avant de rejoindre son frère dans le salon, s'agenouillant à ses côtés, lui prenant des mains ce qu'il tenait. Une vieille cassette sur laquelle était inscrit "souvenirs d'été". Elle l'inséra dans le vieux téléviseur, prenante assise sur le canapé pour mieux profiter. On voit une belle plage italienne au bord de l'Adriatique, une petite fille regarde étrangement la caméra. «Papà, cosa fai? Ti diverti anche tu?» On entend alors derrière un rire rauque et masculin avant qu'un second bambin arrive, prenant la petite fille dans ses bras pour la faire tournée. «Tu peux parler normalement Reese tu sais ma chérie, après tout on repart demain !» On voit alors la petite fille s'approcher de l'appareil, s'accrochant au pantalon de son père, les yeux pleins de larmes. «Mais papa ! Je veux pas partir !» À côté son frère, un doigt dans l'oreille soupir d'un air exaspéré, avant d'avoir un large sourire en apercevant un peu plus loin une femme en robe blanche et légère, un large chapeau sur la tête. Elle leur fait signe, le petit garçon se met à courir avant de se jeter dans les bras de sa mère, la faisant trébucher. À ce moment l'objectif bouge un peu et l’on entend leur père réprimander l'enfant. «Lanvin ! Fais attention un peu ! Reese… Te mouche pas dans mon pantalon !» La femme et l'enfant se rapprochent alors et la caméra se fixe sur la femme, ne la quittant pas, filmant chacun de ses faits et gestes. La voix calme et grave de la femme s'entend à peine à cause du bruit des vagues et du vent. «Non si rimproveri non ha nulla a che fare. Et puis ce n'est pas encore la fin des vacances tu sais Reese. Viens-là tu as du sable dans les cheveux.» Puis la vidéo s'arrête là, la caméra est posée sur le sable, et l’on voit le jeune couple s'enlacer. Le fond neigeux noir et blanc apparaît sur l'écran tandis que la jeune fille se mit à soupirer, passant une main dans ses cheveux. «Dire que je parlais couramment italien. Ils avaient l'air heureux hein ?» Lanvin hocha la tête pensif, avant de remettre à nouveau la vidéo, son regard bleu se perdant dans les pixels du vieil écran, continuant de regarder inlassablement et imperturbable. La jeune fille ne dit plus un mot, le laissant dans le passé, elle retourna à la cuisine, terminant d'essuyer les assiettes. Elle se souvenait de ses nombreux étés durant lesquels elle passa son temps au soleil, dans l'eau, à jouer avec son frère près de l'Adriatique.


“SÉPARATION

La jeune fille ne sait plus qui à filmer cette scène pitoyable ni pourquoi. Mais en rangeant son bureau, elle l'a retrouvé, emballée dans une enveloppe à l'aide d'un adhésif. L'adresse se trouvant sur le devant était floué par les larmes l'ayant par le passé effacé. Elle arracha doucement l'enveloppe, sortant la vidéo de son emballage de papier bulles, son cœur devenant de plus en plus lourd. Quelle imbécilité d'avoir filmer ça. Elle se lécha les lèvres avant d'hésiter à insérer la cassette dans le lecteur, la poussant du bout des doigts, frémissante. Dès le début de la vidéo on entend des cris, des insultes fusées, parfois en italien. On voit des silhouettes passées rapidement, nerveuses, les cris s'intensifient puis s'estompent. Soudain on voit Lanvin sortir de sa chambre, se tournant vers sa sœur. Il se met devant l'objectif, essaie de la résonner. Ils sont tout deux à l'époque de jeunes adolescents, elle pense qu'elle avait peut être quatorze ans vu que son frère semblait en avoir seize. «Lâche-moi !» Elle s'entend se débattre et demander à son frère de la laisser, parlant à voix basse. Puis soudain elle tend ses bras, écarquillant les yeux, filmant la plus grosse erreur de son père. Cette claque qu'il mit à sa mère, la renversa sur le lit et le regard qu'elle lui jeta ensuite. Il venait de briser quinze ans de mariage, en effleurant violemment la joue de sa compagne de toujours, celle dont il était fou d'amour mais aussi fou de jalousie. Soudain l'image devient indescriptible, flou, elle pique droit vers le sol avant qu'un fond noir n'envahisse le tout. Reese les lèvres entrouvertes resta interdite, elle se souvenait de la suite. Même la vidéo terminait, elle aurait pu recréer l'exacte scène. Son frère la tira de force dans sa chambre, fermant la porte à clé, avant de la faire s'asseoir. Puis il prit le visage de sa sœur entre ses mains, collant son front contre le sien, lui demandant de le regarder droit dans les yeux. C'est de cette manière qu'il calma aussitôt la colère de sa sœur. Elle n'était pas du genre à fondre en larmes, mais plutôt à prendre sur elle, préférant montrait un visage coléreux. Pour la suite il n'y avait pas de vidéos souvenirs. Juste la mémoire humaine. Par la suite, ses parents se séparèrent malgré que leur père s'oppose farouchement. Aussi désolé qu'il puisse être, et d'après les souvenirs de la jeune fille, sa mère était une créature sanguine et rancunière. Malgré la vidéo datant de leur vacances à la mer, elle avait plus le souvenir d'une femme élégante aux cheveux courts et bouclés, les lèvres toujours vermillons, les yeux charbonneux, un parfum délicat et des perles pendant à ses oreilles ainsi qu'un teint doré en été. Des cheveux châtains, prenant parfois des reflets roux. Une beauté, bien réelle. Mais pas vraiment humaine. Une douce créature dont l'élément est l'eau et la légende connu de tous. Sirène. Mais cela était une autre histoire. Ça expliquait aussi le fait que Reese ne soit pas non plus tout à fait humaine. Mais elle n'hérita ni d'une voix enchanteresse, ni des particularités qu'on le sirènes. Peut être une certaine aisance dans l'eau mais cela devait être le stricte minimum avec son physique.

Par la suite, il y eut maints procès déchirant un peu plus la famille. C'est leur père qui gagna le procès, gagnant aussi leur garde. À cette nouvelle Lanvin voulut se faire émancipé, ses ardeurs furent cependant calmés par sa sœur qui le résonna, le suppliant de ne pas la laisser. Elle se souvenait exactement de ce qu'il lui avait dit. «Reese. Non, Lucrezia. Laisse-moi m'en aller. Dès que j'aurais de quoi vivre pas trop misérablement, tu viendras avec moi.» Et sur ces mots, il la laissa sur les marches du tribunal, laissant la jeune fille seule. Mais comme souvent à cette époque, elle ne disait rien, acceptant sans un mot malgré qu'elle aurait voulu lui hurler que c'était impossible, qu'elle refusait. Elle ne se rendait alors pas compte que la relation qu'elle avait avec son frère était ambigüe. Ce n'était pas une simple relation fraternel. C'était autre, c'était non-identifié. Mais existant.



“DISLOCATION

Suite à ça la jeune fille décida de développer son don, celui qu'elle avait ignoré jusqu'à maintenant. Elle attendait le retour de son frère, patiente, commençant à s'entraîner sérieusement. Gâcher un don était quelque chose d'hypocrite, certaines personnes en auraient rêvés. Alors elle se devait de gravir les niveaux. Répulsion. Repousser les menaces, matériels comme physiques. Apprendre seule c'était un peu comme apprendre à nager au beau milieu de la mer. C'était pas évident, elle ne savait pas si elle était dans le bon chemin. Parfois il se déclenchait de lui même sans qu'elle n'ai aucun contrôle. Elle se rendit cependant bien vite compte que le don lui même ne suffisait pas et que malgré que cela puisse paraître barbare, une arme était parfois nécessaire. Toujours avoir une seconde option. Elle l'avait appris à ses dépends, les traces sur son corps en témoignant. Elle n'était pas comme les créatures contre qui elle se battait en allant traîner tard le soir dans des quartiers mal fréquentés. Ce n'était jamais sans peur ou appréhension qu'elle pénétrait sur ce territoire. Jusqu'au soir où lorsqu'elle sortit elle croisa son frère qui arrivait près de l'immeuble, les mains dans les poches semblant frigorifié. Il ne remarqua pas tout de suite la présence de Reese qui lui sauta dessus. «Dis moi que tu apportes de bonnes nouvelles…» C'est ce soir-là qu'elle quitta l'appartement de son père, décidant de partir. Pourtant le bonheur de la jeune fille fut de courte durée, seulement quelques semaines durant lesquelles elle pu se laisser aller, sachant que son aîné était là pour elle. Égoïste et touchant. Jour pluvieux. Will avait il y a peu fait irruption dans la vie de la jeune fille, un presque trentenaire qu'elle avait rencontré dans le bar dans lequel elle travaillait. Il n'était pas le vieux pervers cherchant un coup d'un soir avec une jeunette, c'était quelqu'un qui lui semblait positif. Ce n'était pas malintentionné, bien au contraire, c'en était presque paternel entre eux. Alors elle l'avait présenté à Lanvin qui au départ c'en méfiait. Il pensait que c'était un profiteur. Et puis au final il l'apprécia rapidement. Alors ce jour de pluie torrentielle, lorsqu'ils sortirent ensemble, Reese ne se doutait pas que tout allait basculé aussi rapidement. Ils étaient debout près du feu tricolore, attendant de pouvoir traversé. Soudain un camion arriva, transportant de grandes baies vitrées seulement attachées par des sangles. Il perdit un instant le contrôle du véhicule, redressant rapidement sa position sur la route. Mais à cause du choc, les sangles se défirent, les larges baies vitrées tombèrent les unes après les autres dans un grand fracas. Ça aurait pu être un banal accident si l'une des vitres n'avait pas percuté Lanvin, le faisant tomber à terre dans une marre de sang, tandis que sa sœur encore sous le choc essayait dans la panique de retirer les morceaux de verres, ne se rendant pas encore compte de ce qu'il se passait. Mais plus elle paniquait, plus elle se coupait les mains à essayer de s'en débarrasser. Mais ce fût la couleur rouge vermeille qui attira son regard. Comment expliquer le choc ainsi que les sentiments ? Tout d'abord une boule dans la gorge bloquant tout sons, toutes paroles. Vos membres perdent leur force et se plient sous votre poids, les larmes vous viennent. Elles noient votre vision et vous tremblez de tout votre corps. Vous avez beau entrouvrir vos lèvres, vouloir hurler, rien qu'un son sourd ne sort. Les mains crispés elle se dirigea vers son corps, le débarrassant des éclats de verres, se coupant les mains, les bras, n'hésitant pas à se couvrir de son sang pour l'aider. Mais dans un tel choc on ne comprend pas que quoi que l'on fasse, tout est perdue. Alors le cœur battant la chamade, on s'abandonne à ce genre de scènes pathétiques dans lesquelles tout s'écroule. Et lorsqu'enfin un son sort, celui-ci est un véritable cri qui vous arrache la gorge, vous vous égosillez. L'impression de devenir sénile vous prend. Vous vous répétez inlassablement les mêmes choses, vous êtes fautif. Et Reese culpabilisait, se fustiger, étant persuadé que si elle avait plus vigilante elle aurait pu éviter ça. Et lorsqu'on voulut lui enlever le cadavre, elle continua d'être pathétique. Elle sauta sur Will qui se tenait de dos, essayant de retenir les larmes. «… Et si… et si même lui on me l'enlève… qu'est ce que je deviens ? Dis moi. DIS MOI WILL.» Après les pleures et les larmes, la rage. Elle finit par tomber de fatigue, sous le choque, les émotions, s'écroulant littéralement. Elle n'avait pas seulement perdue son frère. Elle venait de perdre un pilier, un ami, un amant, une part d'elle même peut être.



“SPECULATION

Elle avait une chevelure blanche, un regard clair et pénétrant. Reese à cette époque, s'entraînait sans relâche, voulant réellement s'améliorer. Elle voulait surtout oublier. Le meilleur moyen de penser à autre chose était de se prendre des beignes. Toujours et encore, tomber et se relever aussitôt, encore plus hargneuse que la fois précédente. Reese n'avait pas changé du tout au tout, elle s'était juste endurcie, et au lieu de pleurer et de se morfondre, elle se concentrait sur quelque chose de précis, lui prenant son temps, son énergie et son esprit. Qu'elle n'est jamais le temps ni la force d'avoir l'idée de seulement y penser. La jeune fille ne voulait pas l'oublier, elle voulait juste qu'on laissa sa plaie encore sanguinolente se refermer. Et puis un jour, elle croisa cette fille. Cheveux blancs, peau pâle, avec cette drôle de dégaine. Sa tronche. Quelque chose lui revenait pas. Elle semblait irréel comme tout esprit ou monstre traînant dans les quartiers. Elle ne la provoqua pas, ce n'était pas son genre. Elle se contenta de la fixait, avant de finalement tendre au bout de plusieurs secondes le poignard qu'elle avait toujours sur elle lorsqu'elle sortait dans ces quartiers. Il y eut un combat, il fut cependant court et on ne put déterminée une quelconque perdante ou gagnante. Car il y eut un blanc durant lequel elles restèrent comme figeaient dans leur position, se scrutant. Elles se détendirent soudainement, un courant positif passant soudainement entre elles, un élan de sympathie. Sakon. C'était son prénom. Reese ne demanda ni sa véritable nature, ni des précisions sur sa vie, ses origines. Elle était un monstre, parmi tant d'autres, mais elle avait une véritable particularité. Quelque chose d'assez fort pour qu'elles s'arrêtent en plein combat. C'est aussi durant cette période que Will proposa quelque chose d'étrange à la jeune fille : Partir dans un pensionnat, nommé Other Side. Un endroit dans lequel se trouve des monstres, des démons, des ectoplasmes, de toutes races, de toutes provenances. Lorsqu'on est dans le brouillard le plus total, que l'on nage dans une mer de nuages, qu'on se sent paumé, qu'on ne sait ni quoi faire ni où aller, on accepte tout. Mais elle accepta surtout parce que ça venait de lui. Parce qu'elle le considérait un peu comme un père. Pas son père, mais un autre, quelqu'un qu'elle aurait aimé avoir et peut être pas mérité. Elle le suivit alors, allant dans ce pensionnat. Et c'est ainsi que là-bas elle retrouvait Sakon, l'étrange jeune fille. Reese continua de parfaire son don parmi eux, vivant une autre vie, tout à fait différente de son ancienne. Une introduction en douceur, une séparation déchirante, une dislocation écrasante et une spéculation sans nom, tout simplement, parce qu'on ne peut tout commenter. «Je m'appelle Reese Lucrezia Baratheon, j'ai 18 ans, je suis une humaine ayant pour don la répulsion. Et voici une nouvelle vidéo à ajouter à ma collection. Une autre. Alors quand mon futur moi verra ça, j'espère qu'elle rigolera.» La jeune fille sourit devant la caméra avant de couper, se levant pour mettre la cassette dans une enveloppe qu'elle ferma d'un ruban adhésive, marquant dessus "souvenirs hiver". Elle soupira ensuite, fixant le plafond. Elle aimait pas les cours de Bio, surtout lorsqu'il y avait des exercices à faire.



“CARACTÈRE

ALTRUISTE ✖ TÉMÉRAIRE ✖ BRAVE ✖ INTOLÉRANTE ✖ RÉALISTE ✖ IMPULSIVE ✖ MODESTE ✖ PRUDENTE ✖ IMPATIENTE ✖ SENSIBLE ✖ POSÉE ✖ COLÉRIQUE ✖ AUTONOME ✖ MÉFIANTE ✖ FRANCHE ✖ OBSERVATRICE ✖ CONTESTATAIRE ✖ DÉBROUILLARDE ✖ ATTENTIVE ✖ MALADROITE ✖ PUDIQUE ✖ JALOUSE ✖ FAUSSE ✖ AGAÇANTE ✖ LOYALE ✖ RANCUNIÈRE ✖

Reese a un caractère très spéciale, il faut avouer qu'il est parfois difficile à cerner. Tantôt agréable tantôt agressive elle se laisse vite submerger par ses émotions sans forcément tout contrôler. Elle déteste ce genre de situations, durant lesquelles son don et ses émotions se mélangent. Elle ne se voile pas la face, elle est réaliste, elle a du mal à ne pas se laisser submerger. Après tout, qui peut se vanter d'être totalement maître de sois ? Ça existe, peut être. La jeune fille n'est pas croyante, elle ne pratique aucune religion. Elle se moque un peu des pratiquants parfois mais respecte leur foi. À chacun sa vie. Pour être dans un pensionnat rempli de monstres parfois dangereux, il faut être un minimum courageux. Reese n'est pas peureuse, elle s'amuse de tout et de rien, assez souriante. Elle n'aime pas montrer qu'elle angoisse parfois, qu'elle a mal. Même si ça ne sert à rien puisque ça se voit. Elle n'est pas une tendre, ça peut lui arriver, mais la plupart du temps elle est assez dure. Intolérante ainsi que rancunière, elle n'ai pas du genre à pardonner facilement, oui, elle a du mal. Elle se force parfois à pardonner, parce qu'elle sait qu'elle le regretteras un jour. La jeune fille s'énerve facilement, rapidement agacée. Elle n'est pas réellement possessive, mais est assez jalouse, facilement. Elle aime bien être la seule personne dans la vie d'une autre, être l'exclusivité, la particularité, l'exception. Pas de trahison, pas de coups bas. Même si un jour, ça lui arrivera sûrement, car Lucrezia n'est pas toute blanche, elle a ses propres objectifs, ses propres ambitions. Et même si elle ne les laissent pas apparaître, elle y pense, parfois. Dire ce qu'on pense. C'est souvent chiant de s'en prendre plein la gueule mais au moins les choses sont au clair. Reese, elle peut être agréable, agaçante, énervante mais elle est surtout souriante. Elle esquisse toujours un sourire. Même si celui-ci est parfois mal interprété, on parle d'hypocrisie et autre. Mais il faut savoir que la jeune fille a pris l'habitude de ne plus écouter les mauvaises langues. Si elle les écoutaient, elle se serait déjà défenestré depuis longtemps. Elle écoute souvent les conversations des autres, mines de rien, regarde beaucoup autour d'elle. Elle est assez observatrice et aime remarquer les petits détails que les autres ne voient pas. À chacun son mauvais côté. Et même si elle paraît être quelqu'un de soudainement plus à éviter qu'autre chose, il vaut mieux s'en faire une amie. Elle n'est pas du genre peste à en faire baver à tout ceux qui ne l'aime pas, loin de là. Ce genre de comportement puériles, elle l'avait en primaire et encore, il faut être sacrément enfantin. Mais bon, il faut croire que ça en fait jouir certains, de se croire supérieur. On peut penser qu'elle est assez confiante, ce qui n'est pas faux. Celle-ci n'est pas inébranlable, elle peut vite perdre sa sûreté. C'est facile de la déstabilisait. Il suffit de la surprendre, de fouiller un peu dans son passé pour ensuite lui renvoyer en pleine figure ses démons du passé. Elle n'assume pas tout à fait certaines choses, surtout l'accident de son frère. Elle se sent particulièrement honteuse concernant cet épisode.

Lucrezia pleure rarement surtout en public. Mais il lui arrive comme tout le monde de craquer. Elle pleure seulement pour les gens qu'elle apprécie qui ont une place importante dans sa vie. Et les films tristes aussi. Les abandons, quand Bambie se retrouve seul dans la forêt que son père ne veut pas de lui. Elle chiale devant cette scène, inévitablement. En règle général, elle est enjouée mais a des moments de calme entre deux moments de folies passagère. La jeune fille est très joueuse. Un défi, un combat, un tournoie. Que ce soit pour rire ou un événement important, elle se donne toujours à fond pour gagner. Parce qu'elle est un peu mauvaise perdante dans l'âme tout de même. Pourtant lorsqu'elle gagne, elle ne se met pas à hurler en disant qu'elle vous as éclaté. Loin de là. Elle est modeste et le pense. Parce qu'il n'y a rien de pire que la fausse modestie, c'est au même niveau que la prétention. On ne sait pas vraiment comment marche Reese. On ne connaît pas ses réactions à l'avance, elle est souvent imprévisible. Même en vous montrant sympathique elle pourra vous envoyer balader. Je ne dirais pas lunatique, juste imprévisible. Elle évite d'être trop mélancolique même si elle est souvent dans la tourmente. On ne dirait pas, lorsqu'on la voit sourire, qu'elle est quelqu'un de parfois colérique, qui n'hésite pas à hurler quand quelque chose l'énerve. Un trait la caractérisant réellement ? Protectrice. Il y a des gens, aussi indépendants et forts qu'ils soient, qu'elle se sent obliger de protéger, physiquement comme mentalement.



“DESCRIPTION DU DON

R é p u l s i o nn.f action de ce qui repousse, état de ce qui est repoussé. Au sens figuré répugnance marquée, dégoût.

Le don de répulsion a une particularité non négligeable. Il n'est pas forcément que physique mais il est aussi mental. Car il faut savoir se parer pour contrer n'importe quelle attaque. Mais cela n'est pas simple à contrôler, surtout lorsque le don s'enclenche de lui-même. La répulsion est une force invisible entourant la personne, qu'on fait se mouvoir grâce à des gestes très simples. Il existe plusieurs dons capables de contrés la répulsion, ce qui rend parfois celle-ci inefficace et totalement inutile. Tout d'abord parlons du côté physique. Contrairement au mental, il paraît plus facile à contrôler et à apprendre, après tout c'est une violence que l'on contrôle grâce à son corps, aux mouvements de celui-ci. On restreint souvent les utilisations physiques aux mains, mais il faut savoir que le corps entier doit être en mouvement. Un mouvement de tête, un talon frappant le sol, un coup de hanche ou un simple claquement de doigt. Le Mental est bien plus compliqué, il faut savoir se forger une carapace, une armure, qui nous protège des attaques mentales telle que la torture ou bien la prise de personnalité. C'est une part très utile du don, souvent négliger par les personnes. Parlons de la maîtrise. Reese ne contrôle absolument pas la partie mentale de son pouvoir, sur /5 on lui mettrait zéro. Alors lorsque celui-ci se déclenche, elle n'y peut rien, elle ne peut que subir. Dans ces moments-là essayer de la convaincre de quoique soit, elle restera butée, car son don fera que rien ne peut la faire changer d'avis. Ce sont les seules conséquences pour le moment de son contrôle du mental qui est sincèrement pathétique. C'est le côté physique qu'elle contrôle le mieux. Sur /5, je lui mettrais peut être trois ou deux et demi.



“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO : Camille. • ÂGE : 15 ans. • VOTRE AVATAR : Ringo Noyamano de Air Gear. • COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? : Partenariat. • CODE DU RÉGLEMENT : Hope c'est un BeauGoss Cool • SUGGESTIONS ? : Nop.



Dernière édition par L. Reese Baratheon le Dim 2 Oct - 11:20, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Erin McCarley
PlASTICS BEAUTIES
■ Messages : 794
■ Date d'inscription : 29/03/2011
■ Age : 24

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Sam 24 Sep - 17:36

Bonsoir et (re) bienvenue !
Oh je savais pas qu'on disait du mal de nous- on en apprend tous les jours. En tout cas merci pour ces compliments ! <3
Bon courage pour ta fiche et si tu as des questions n'hésite pas à mp un admin !


Dernière édition par Erin McCarley le Sam 24 Sep - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rpg.forums-actifs.net/


CALL ME Auster Caroll
EATING IS LIFE
■ Messages : 512
■ Date d'inscription : 04/06/2011
■ Age : 20
■ Localisation : Encore et toujours plus haut vers le ciel.

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Sam 24 Sep - 17:47

Bienvenuuuue o/
Tu m'présentera les gens qui disent du mal, hein? Que je les bouffent.

Ah et Bonne chance pour ta fifiche !

.................................................................................................

Doctor Who Pictures, Images and Photos

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Sam 24 Sep - 18:19

Merci à vous deux. ♥ J'ai effectivement quelques questions que je vais m'empresser d'envoyer par mp pour embêter quelques honnêtes gens. :D -ou pas-
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Sam 24 Sep - 19:01

PARCE QUE J'AI TOUJOURS RAISON.
Bienvenue mon saumon d'amour, tu ne regretteras rien, ou sinon j'vais vivre dans une église ! (♥♥)
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Dim 25 Sep - 8:49

HINHINHIN. :B Merci Sakon et t'inquiète pas, tu n'iras pas vivre dans une église, parce que je compte rester ici. è_é
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Camille J. Blossom
DO IT IF WE SAY IT
■ Messages : 44
■ Date d'inscription : 01/06/2011
■ Age : 23

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
4/5  (4/5)
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Dim 25 Sep - 18:45

Bienvenue ♥ J'ai hâte de voir cette fiche, la race me plaisant bien Cool

Bonne chance ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Lun 26 Sep - 7:15

*Oh un Camille ! xD* Merci, en espérant que le reste de la fiche te plaira.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Dim 2 Oct - 10:59

Go trouver le code !

Et bienvenue en passant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Dim 2 Oct - 11:22

Merci Julius. :3 Je pense avoir trouvé le code.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Lun 3 Oct - 23:20

Yop me voilà ^^

Désolé du léger retard, j'hésitais entre t'embêter un peu à ne pas te valider et le faire xD *sort* (je plaisante hein)

Bref ! J'aime bien la petite histoire des cassettes, je trouve cela original. Ton histoire à une bonne longueur sans être trop lourd à lire, ça passe sans soucis, le style est fluide et on apprend beaucoup du personnage. Tu as du te mettre okay avec Sakon, c'est amusant d'entendre parler de cette chippie ici xD
Bon c'est juste dommage que tu n'explique pas trop trop comment elle a réussit à te donner l'attitude d'une Lust car c'est vrai que pour moi tu es plutôt Wrath si je m'en tiens à ton histoire, mais bon comme tu veux ^^

Pour ton niveau, je te mettrais un 2. Pour te démarquer des simples humain de niveau 1. Pas de niveau 3 car ton don n'est pas entièrement maitrisé et qu'il est surtout défensif. (le niveau définit la dangerosité)
Bah a part ça j'ai plus grand chose à dire donc je te valide ^^

Si tu as des questions, n'hésites pas à les poser, ici ou par mp


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Mar 4 Oct - 12:35

Julius von'Wolken a écrit:
Tu as du te mettre okay avec Sakon, c'est amusant d'entendre parler de cette chippie ici xD

Chipie ? Comment ça chipie ? D8
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Mar 4 Oct - 14:03

A mince elle a vue xD

*s'enfuit*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ⓡⓔⓔⓢⓔ •• Aujourd'hui à 23:06

Revenir en haut Aller en bas

ⓡⓔⓔⓢⓔ ••

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers :: cobeille-
Sauter vers: