THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Aglaia - Comme un Ophtalmoi | Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Aglaia - Comme un Ophtalmoi | Terminée Sam 1 Oct - 21:41


Quelque chose qui bat, quelque chose qui se débat.

Qui suis je ? Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien.





• NOM :Laertiadis
• PRÉNOM(S) :Aglaia
• ÂGE RÉEL / D'APPARENCE :Centaines d'année | Vingtaine.
• DATE & LIEU DE NAISSANCE : La Grèce Antique.
• RACE : Ophtalmoi, ou statue de proue.
• MAISON(S) DÉSIRÉE(S) : Adults.
• NIVEAU : 1


“ Et qui un jour est allé ci et là. „
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~


Je me suis réveillée il y a quelques centaines d’années sur un navire pirate. Ils avaient les yeux gros comme un poing, j’ignorais s’ils étaient surpris ou, tout simplement, affamés. C’est-à-dire qu’à peine deux ou trois heures avant, je n’étais qu’une vieille statue de proue, une ophtalmoi de par mon origine grecque. Avant ma rencontre avec cet idiot, ma vie se résumait à naviguer et à accoster. J’ai été bénie : Si un inconnu touchait au navire, il serait maudit. Malheureusement, je n’étais pas assurée contre les rochers et le bateau fut rapidement englouti par la mer noire, et moi avec. J’ai longtemps baignée entre les eaux salées et les crustacés, immobile. Le navire que j’avais porté ne trainait pas de trésor avec lui, mis à part quelques parures moisies avec le temps. J’étais figée, à moitié ensevelie dans la vase, jusqu’à ce qu’on me découvre et me libère de là.

Je vous l’ai déjà dit, quiconque touchait au navire serait maudit. Et je me retrouvai entourée d’une bande d’incapables qui n’ont trouvé d’autre solution que de me vendre. Oui, ils m’ont vendue ! Je me suis retrouvée menottée par une corde, tenue en laisse par un marchand d’esclave. Alors que ce pirate de pacotille repartait, je commençais doucement à redevenir pierre. Ma peau se durcissait et se colorait de gris sombre. Mon acheteur m’abandonna dans une ruelle sombre, trop effaré et faiblard pour m’emporter avec lui. Un ou deux rats sont venus me renifler, et un chien errant a marqué son territoire sur mon pied. S’il n’avait pas été moulé dans la roche, je l’aurais écrasé ! Ça peut paraitre cruel et sans cœur, mais c’était quand même l’urine d’un chien sur ma divine statue. Inacceptable !
Après avoir survécu à cette ruelle sombre, cet imbécile revint me chercher. Il lui manquait quelques doigts et je dus l’aider à replacer son oreille, une fois dégelée. Je ne l’ai pas aimé tout de suite, pas du tout. Il était grossier et ne savait pas se tenir. Pour lui, j’étais davantage un lampadaire qu’une femme. Quoi qu’à l’époque de notre rencontre, je doute de l’existence des lampadaires. J’ignorais où j’étais tombée, mais lorsqu’Arsenyi –oui, l’idiot c’est lui- me ramena sur son navire, on nous jeta à la mer. En pleine mer, carrément ! Nager jusqu’au rivage fut une pénible aventure.
J’étais maintenant confrontée à la connerie humaine… Et à ce pirate. Je pense que je l’ai perdue, ma bénédiction.

Le problème, dans notre « couple » c’est qu’Arsenyi ne pouvait pas faire trois mètres sans se démembrer. Je crois que j’en ai appris plus sur l’anatomie masculine en cinq jours que dans toute mon existence d’ophtalmoi. Aucune pudeur ! Aucune tenue ! J’étais fort outrée de la façon dont il se comportait, il. Il, il. Je ne pourrais le dire, mais c’était répugnant. On voyait bien le sang de pirate qui coulait dans ses veines, à ce moment-là (Encore, je devrais dire).

Comme on est plus âgés que la majorité des grands-parents, nous avons vécu les guerres mondiales. En réalité, à la première, nous étions quelque part dans le sud, loin des sabres et des boulets de canon. Arsenyi regardait les filles passées, quoi qu’elles n’étaient pas en bikini, ni même en maillot de bain. C’était la guerre, nom de Zeus ! Mais pas pour nous.
Par contre, alors qu’Hitler régnait sur l’Allemagne nazi, nous eûmes le malheur d’être là. Du moins, au début. Arsenyi avait été enrolé et c’était fait faire quelques piercings. Un dans l’estomac, un dans la tête, un dans le pied. Bref, il était troué de partout. –C’était presque hilarant, d’ailleurs. Lui et moi, pour une fois, on était d’accord : On s’est poussé au Canada, dans le nord. Nous avons été pêchés avec les Inuits, vécus dans les igloos. La guerre, ce n’était pas notre truc. Arsenyi aimait bien se battre, malgré sa carrure qui était loin d’égaler les soldats. C’est enveloppé dans de la fourrure de phoque, une canne à pêche à la main que nous avons affronté la terrible deuxième guerre mondiale. Le pirate a souvent perdu un orteil ou deux, au fond de ses épaisses bottes, rien de bien grave.

Après avoir été dansé avec des africains et assisté à la chute de l’URSS, nous sommes restés en Russie. Arsenyi voulait de la vodka. De la BONNE ! Alors nous sommes sortis dans un bar et il a pris une bouteille. Pas moi, car en tant que bénie, je suis pure et chaste –D’ailleurs il me traite souvent de coincée mais, bon. Puis il a pris une deuxième bouteille. Une troisième. Une quatrième, jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il ne pouvait pas se saouler, à son grand malheur. Il en fit presque une dépression, lui qui aimait tant l’alcool ! Je me moquai un peu de lui, jusqu’à ce qu’un barman nous mette à la porte. Trop barges pour les russes, paraitrait-il.

Nous sommes débarqués au Japon. La chance n’était pas avec nous, car on a vécu pas mal de temps comme sans-abris. Quelle honte ! Pour une créature bénie comme moi ! Lorsqu’un vieux pervers vint tenter de me toucher la poitrine, Arsenyi lui envoya un coup de pied digne d’un joueur de soccer. Si on venait à m’emporter, il perdrait tous les petits membres possibles à perdre, et ça, croyez-moi, il n’y tenait pas du tout. Alors, nous avons cherché et cherché des emplois qui nous conviendrait –oui parce qu’une statue et un cadavre, on embauchait rarement ça. Alors, nous nous sommes retrouvés dans une école de monstres. Pas monstrueux mais pas humains. Même pour un ex-humain et un ex-objet, c’était spécial à côtoyer. Alors que lui nettoie le plancher, moi j’enseigne ma langue maternelle : Le grec. Je préférais ça plutôt que de m’abaisser au ménage, non mais ! Moi, récurer les toilettes ? Jamais de la vie. .


“ Particulier, même moi je le suis. „
Les petites choses qui nous rendent différents !


Aglaia est une proue de navire. Vous voyez les femmes au bouts des bateaux ? Et bien elle était ça, jusqu'à ce qu'Arsen la déplace. Elle est supposée protéger l'embarcation divinement et quiconque oserait la prendre serait maudit. Si le maudit en question s'éloigne trop, elle redevient de la pierre, et si elle est trop abimée, elle peut en mourir. Et l'autre aussi. En humaine, elle est immortelle au même titre qu'Arsenyi, et son corps ne vieillira jamais. Aglaia est de nature bienveillante, bien que son caractère puisse laisser croire le contraire. Elle ne mange que très rarement, car la nourriture ne l'attire pas.


“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO :Delicacy
• ÂGE :17 ans
• VOTRE AVATAR : Euphemia Li Britannia de Code Geass
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? :Kaito
• CODE DU RÉGLEMENT : Okay by Julius
• SUGGESTIONS ? :Nope.



Dernière édition par Aglaia Laertiadis le Dim 2 Oct - 17:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: Aglaia - Comme un Ophtalmoi | Terminée Dim 2 Oct - 17:08

Welcome ^^

L'avatar c'est Euphemia/Euphie de Code Geass si je ne me trompe pas.

Suite, je trouve l'idée de faire un personnage sur une statue de proue vraiment très recherché, je suis limite admiratif devant le personnage. J'aime aussi beaucoup la façon que tu as de présenter les choses, une façon assez dynamique et entrainante laissant paraitre un peu du caractère de ton personnage

So, pour moi niveau 1.
Pour la maison les enseignants sont tous des "adults" donc je te valide en tant que prof de grec chez les adults

Si tu as des questions, n'hésites pas à me mp. ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Aglaia - Comme un Ophtalmoi | Terminée Dim 2 Oct - 17:28

Merci ♥

Oui, c'est Euphemia. Mais je me suis complètement perdue dans le code, j'ai oublié de l'écrire, je l'ajoute de ce pas !

Oh, merci, c'est gentil ♥ Eh oui, il ne faut pas oublier ces pauvres statues de proue ! Elles qui affrontent la tête en avant la mer et les tempêtes !

D'accooord ♥
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aglaia - Comme un Ophtalmoi | Terminée Aujourd'hui à 1:55

Revenir en haut Aller en bas

Aglaia - Comme un Ophtalmoi | Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers :: cobeille-
Sauter vers: