THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Lucy V. RidingHood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Lucy V. RidingHood Dim 9 Oct - 20:10


Le loup viendra-t-il me chercher ?

Pourquoi me regardes-tu ainsi ? Je ne fais qu'apporter une galette à ma Mère-Grand





• NOM : RidingHood
• PRÉNOM(S) : Lucy Valeria
• ÂGE RÉEL / D'APPARENCE : 169 ans / Morte à l'âge de 15 ans
• DATE & LIEU DE NAISSANCE : Née le 24 Février 1856 en Angleterre
• RACE : Vampire
• MAISON(S) DÉSIRÉE(S) : Asépa D:
• NIVEAU : 3, voir 4 si je peux.


Mes souvenirs à moi sont durs.
Mes aujourd'hui ces souvenirs me rendent plus forte.


Il y a des choses qu'il vaut mieux ne pas savoir, ne pas chercher à comprendre. Mais ces choses sont parfois si difficile à ignorer qu'un beau jour elles sont dévoilées... Et à partir de là, certaines vies prennent fin.

1856.
Mes parents étaient normaux, pauvres mais heureux. Ils vivaient normalement au cœur de la capitale anglaise, d'amour et d'eau fraîche. Quand un jour ils prirent la décision qu'une vie à trois s'imposait, je vint au monde.
"Une magnifique demoiselle" m'appelaient-ils. Certes, je l'étais.
Je grandit ainsi, noyée d'amour et de tendresse, entourée de parents normaux, mais sans doute trop parfait.

1861
Quand j’eus 5 ans, mes parents m'annoncèrent que je pourrais intégrer une école dés la rentrée prochaine grâce au magistral poste que mon père venait d'obtenir au près de la garde royale. Ils disaient qu'il gagnerait suffisamment d'argent pour enfin vivre tel qu'il se doit. A l'époque je ne comprenait pas bien la valeur de l'argent, et pour moi, vivre en société ne me disais pas grand chose. Mais j'étais contente de les voir plus heureux qu'il ne l'étais, du moins je pense que je l'étais.

1862
Voila bientôt 1 an que l'école m’accueille. Au début j'étais excitée, la perspective de nouvelles rencontres, d'un nouveau mode de vie m'intriguait au plus au point, mais après quelques mois, je ne me sentais plus à ma place. J'étais entourée d'enfant plus hypocrites les uns que les autres. Tous à essayer de paraître plus riche, plus beau ou plus intelligent que le reste des élèves. Choc pour moi qui n'étais habituée qu'à la douceur de l'affection et du naturel. Très vite je me retrouvais seule dans la cour, seule à ma table. Ce n'était pas que l'on ne m'aimait pas, disons plutôt que personne ne me prêtait attention, et ce n'était pas plus mal à vrai dire.
Je cherchais plutôt réconfort auprès de mes parents qui eux, restaient fidèles à eux-même.

1865
Cette année fut extrêmement bouleversante pour moi. Mes parents ne s'aimaient plus depuis longtemps mais ne se quittaient pas, ce qu'il leur valaient plusieurs disputes par jours. Mon père perdait petit à petit son travail haut placé et ma mère qui s'était habituée au luxe lui en voulait beaucoup. De son côté elle côtoyait nombres de belles dames courtisanes et cela lui montait à la tête. Elle ressemblait plus aux stupides gamins de mon écoles qu'à ma mère. Mon père, lui, se mettait à boire, il faisait tout de travers. Lorsqu'il perdit son travail pour de bon, je ne le voyais plus rentrer à la maison. Il était devenu crasseux, il puait l'alcool et laissait sa barbe et ses cheveux pousser.Et puis un jour il partit, sans dire au revoir. Ma mère semblait soulagée et retourna auprès de ses amies à dentelles.

1870
J'avais 14 ans, je comprenais enfin tout ce qui pouvait arriver autour de moi. Je compris pourquoi mon père était partit, à cause de l'indifférence grandissante de ma mère et son travail sans doute trop dur à porté pour un roturier. Je compris aussi le changement brut quand aux fréquentation de ma mère. Elle était née d'une famille bourgeoise et avait épousé mon père par pur amour. Elle avait regouté au luxe, et ne voulait en sortir.
Quand à moi, je compris le comportement des enfants de mon âge plus ahurissant d'années en années. Ils avaient tous des parents trop riches et trop occupés pour leur adressé un mot d'amour. Je le compris le jour où ma mère me laissa seule une semaine entière à la maison, sans se préoccuper de la nourriture. J'avais envi de pleurer mais aucune larme ne sortait. J'avais envi de crier mais aucun son ne retentissait. La rage montait lentement mais je restais plutôt dans mon coin à essayer de ma pas haïr chaque famille que je croisais.

1871
Ma mère avait prit l'habitude de partir quelques semaines pour revenir un jour ou deux. Le matin quand elle rentrait elle me prenait dans ses bras comme si elle revenait juste des courses en m'adressant un " Coucou ma puce, bien dormi ? " Alors je ne lui en voulait pas...
Je ne savais pas où elle passait son temps, sans doute à des soirées mondaines, ou à des escapades de riches... Je me contentais de répondre à son étreinte et à lui adresser un sourire comme pour lui dire que tout allait bien.
A mes 15 ans, ma mère n'étais pas là. Je décidais alors de sortir un peu, d'arpenter les rues pour changer les idées noires qui m'habitaient. La journée passa rapidement et la nuit était là. J'avais décidé de m'arrêter dans une ruelle pour boire un chocolat chaud que j'avais acheté avec quelques pièces que j'avais volé dans les plis du canapés à la maison.
Il commençait à faire franchement très sombre et les recoins devenaient de moins en moins rassurant, cependant je n'y prêtait gère attention. Mes lèvres délicatement déposées au bord du mug, je me laissais porter par la douceur du chocolat. La suite je ne m'en rappelle pas bien. Je me suis retrouvée allongée sur le sol, quelques gouttelettes de sangs chatouillaient ma nuque. Lorsque j'ouvris les yeux je fut surprise de voir le ciel bien plus profond qu'avant. Les étoiles brillaient plus fort, les lumières des rues m'aveuglait et tout paraissait plus coloré malgré la nuit qui s'entamait...
Une silhouette apparut alors pour me tendre la main. Il était voilé d'une immense cape noire qui couvrait son corps ainsi que son regard, je ne put donc identifier la personne. Après m'avoir relevé, elle ne fit que grommeler quelques phrases peu audibles que je parvint pourtant à déchiffrer. « La mort est une bien meilleure issue, crois-moi. Tu l'appendra bien par toi même. Profite de cette nouvelle vie, car même si elle te paraitra longue, au bout du compte tu souffriras toujours un peu plus. Jusque là je te confie cette cape et mon sang, Lucy Valeria RidingHood .» Ils me tendit une cape d'un rouge hardent puis disparue aussi vite qu'il m'étais apparut.

Voila mon histoire...Tout ce dont vous devez vous souvenir est la douleur à la nuque, le gout du sang d'un vampire et le fait que sans ça, ma vie aurait été bien pire qu'aujourd'hui...


Ne vous fiez pas aux apparences.
Je ne suis peut-être pas si différente, mais vous verrez qu'au fond je ne suis pas comme les autres.


Malgré mon vécu je suis une enfant plutôt joyeuse. J'ai vu bien trop d'horreur dans ce monde pour me permettre de m'apitoyer à la moindre bavure. Condamnée à rester dans la corps d'une fillette de 15 ans, je n'en suis pas moins mature et intelligente. Je sais bien plus de chose que la plupart des gens et mes sens sont également très développés, mais je ne vous apprend rien, ce sont après tout les caractéristiques des vampires.
Je sors toujours avec une grande cape rouge sur les épaules, lorsque j'ai su ce que j'étais, pour moi le rouge était la révélation. Ayant la peau et les cheveux pâles, ma cape permet de m'affirmer. Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas la mignonnette petite Valérie du conte du petit chaperon rouge qui obéit bien à sa maman en apportant des galettes à sa mère-grand. Je n'ai rien de comparable avec cette fille si ce n'est la cape et le lien avec les loups. Car oui, les loups me fascinent. Je les adorent. Depuis que je connais l'existence des lycanthropes, mon amour pour eux ne fait que grandir. Je rêve du jour où je pourrais en rencontrer un... Et gouter son sang.


“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO : Candice / Doo - Doochan - SorahChan - Candoo
• ÂGE : 18 ans
• VOTRE AVATAR : Lucy, anciennement Nami Kiritani sur un autre forum mais je l'ai entièrement re-designer pour ce forum.
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? : Par Necerti sur DA
• CODE DU RÉGLEMENT : Okay By Julius
• SUGGESTIONS ? : Heuuuu, écrire tout ce qui est important dans un seul topic au lieu d'en faire 6 ou 7 différents, on sait plus où donner de la tête après. Et se dépêcher un toutipeu pour valider les fiches parce qu'il y en a pas mal qui attendent de jouer :3



Dernière édition par Lucy V. RidingHood le Mar 11 Oct - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: Lucy V. RidingHood Mar 11 Oct - 14:17

Me voici, désolé du léger retard.
Pour la suggestion, je dirais que c'est plutôt les gens qui mettent dix ans à terminer leurs fiches x3 Sinon ça avance plutôt bien ^^

So j'aime bien ta façon de présenter les choses, c'est agréable est ordonné.
Après, par rapport au choix de la maison mais aussi celui du niveau de ton vampire j'aurais bien aimé savoir comment elle est devenue ce qu'elle est et si sa vision des choses à un peu changée.
Développe un petit peu et ça ira ^^

Good luck en attendant et si tu as des questions n'hésites pas à me les poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucy V. RidingHood Mar 11 Oct - 15:50

Voila j'ai éditer l'histoire, j’espère que ça ira x)
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: Lucy V. RidingHood Mar 11 Oct - 16:51

Cha me va, je vais pas faire le/la rabat joie sinon je risquerais de me faire mordre xD ( je suis un loup xD)

So je te valide en tant que vampire de niveau 3 chez ... Gluttony ? ou Pride ?

Citation :

Gluttony:

Deux catégories de monstres s'y abritent. La première est celle des "bons vivants" : créatures inoffensives, sans doute les plus tolérantes et ouvertes de toute l’école. Agréables et compréhensives, elles apprécient les petits plaisirs de la vie sans se poser de questions. Fuyant la confrontation et les conflits, l'ambiance qui règne au sein de pensionnat ne leur plaît guère. Mais elles n'agissent pas pour autant, car ce sont avant tout des rêveuses.

Enfin, je te met chez les Gluttony en attendant, tout me dira par la suite ce que je préfère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lucy V. RidingHood Mar 11 Oct - 20:45

Bah du coup oui gluttony, ça correspond mieux à Lucy
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: Lucy V. RidingHood Mar 11 Oct - 21:11

Entendu, bienvenue dans ce cas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lucy V. RidingHood Aujourd'hui à 1:55

Revenir en haut Aller en bas

Lucy V. RidingHood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers-
Sauter vers: