THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Goëric SheuerPutz Von AlterSturm (dit Sch'putz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Goëric SheuerPutz Von AlterSturm (dit Sch'putz) Mer 9 Nov - 18:31


CLIP "LES MORTS VIVANTS" de KARAMAZOV par HadrienGenest



Quelque chose qui bat, quelque chose qui se débat.

Qui suis je ? Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien.





• NOM : Scheuerputz Von AlterSturm (surnomé affectueusement Sch'putz)
• PRÉNOM(S) : Göeric
• ÂGE RÉEL / D'APPARENCE :réel: 20 ans / mais semble:17 ans
• DATE & LIEU DE NAISSANCE : Aachen, 2005/ 02/ 27
• DATE & LIEU DE DECES : Kyoto, 2020 (il y a 5 ans) un 3 janvier.
• RACE : Zombie
• MAISON(S) DÉSIRÉE(S) :Gluttony
• NIVEAU : C ...


“ Et qui un jour est allé ci et là. „
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~



Physiquement, Goeric est très, mais alors, trèèès différent des autres personnes. la plupart de ses membres sont d'origine, mais, sa jambe gauche c'est de la récup'. L'originelle lui ayant été volée par un chien errant... évidemment, il est très pâle, la mort ne donne généralement pas beaucoup de teint à celui qu'elle frappe (aussi fort soit il). de même que ses yeux, autrefois vert-bruins, palisse, dangereusement, d'où la nécessité de porté des lunettes de soleil, même sous de lourd nuages noires, pour ne pas attirer l'attention d'un opticien qui pourrait lui diagnostiquer une cataracte.
Les seuls couleurs qu'il apprécie chez lui sont dans ses cheveux, qu'il teint avec amour, mauve, bleu, vert, rose, rouge, orange, jaune, et même fuschia, tout y passe, mauvais comme bon gout. Et, la logique se poursuit avec ses vêtements, orange, bleu, vert, chocolat, vanille, poulet trop cuit, amande grillé, pomme pas mûre, et cerise rougissante, tout y passe. Vêtements, qu'il porte longs et amples, il faut avouer que la mort, ne le réussit pas très bien, il préfère cacher les cicatrices laissées par quelques rapiecements, ou coutures rapides.
Tant que nous parlons dermato, il prend un soin spécial à la sortie du bain... Un vermifuge, bah oui, pour les insectes, un cadavre qui bouge ou pas, c'est un cadavre, il lutte sans cesse contre les petites bêtes (qui a dit que les petites bêtes ne mangeaient pas les grosses?). de même que comme il ne respire plus, l'apnée n'est plus un problème, parcontre, vu que son coeur ne bat plus, sa température est à celle de la pièce dans laquelle il se trouve, pas de battements signifie pas de pression sanguine, et donc pas d’érection... et ouais, dommage pour lui!
Son activité intellectuelle est ralentie, vous ne trouverez jamais de Einstein chez les zombies, mais il est malgrès tout capable de faire des exercices d'esprits complexes, multiplications, graphes, probabilité, ou même apprécier du baudelaire ou lire voltaire (il ne comprendra sans doute pas tout de la subtilité des auteurs, mais soit...)
après avoir vu les quelques désavantages, voyons les nombreux et merveilleux avantages de cet état, outre l'apnée, le zombie est l'ami des chiens, qui n'a jamais rêvé d'envoyer son bras à son fidèle compagnon, faire tourbionner notre cher membre dans les airs comme un frisbee... (NB: faire attention aux chiens affamés, et à la salive)
Le zombie peut rester eveillé sans ressentir le besoin de dormir, parcontre, ça pourrait expliquer sa lenteur mentale!? Mais, cela ne l’empêche pas de dormir comme une marmotte! après tout c'est tellement agréable!
autre avantage non négligeable, le zombie peut survivre à une attaque nucléaire, de plus, après avoir survécu, il peut jouer les néon vert fluo en pleine nuit! Mais, autre cette petite anecdote, le zombie que l'on voudrait brûler se transforme en torche humaine plus dangereuse encore, puisqu'il ne s’arrêtera que lorsque son cerveau ai fondu comme du fromage... autant dire qu'incendié un zombie est une mauvaise idée, à contrario, le cuire peut bien fonctionner...

après avoir vu ce qui caractériserait les lignées de zombies, et les caractéristiques générales, qui sont aussi les siennes, penchons nous (mais pas trop) sur ce qui fait sa spécificité, mort-vivant comme tant d'autres, ou plutôt quelques autres, Goëric possède de jolies griffes, pratique pour dépecer ses amis les chiens errants, ou ses amis humains. Evidemment, ses jolies griffes, ont la résistance d'un ongle... autant dire pas beaucoup, ce qui en fait son efficacité n'est donc pas sa longueur, ou contraire il les porte courte et pointue, mais, c'est bien la merveilleuse aptitude à pouvoir remplacer l'ongle cassé par n'importe quel autre instrument, ongle, griffe, mine de compas, rasoir qui lui tombent sous la main.
Car, oui, avouons le! le meilleur avantage du zombie est de ne plus ressentir la douleur, avantage non négligeable en ce qui concerne le bricolage et ses éternelles ratés, jamais il ne bronchera. parcontre, il a gardé des sensations, comme le touché qui lui permet de juger la force, la pression nécessaire pour maintenir un verre en main, par exemple, ou des sensations comme la faim, ou juger que quelque chose sent bon ou pas, etc...
Si les Griffes de Goëric n'ont rien de très solide, ses dents au contraire sont d'une résistance incroyable, ancré dans sa mâchoire comme des sangsues affamées, à mordre trop fort il y a plus de chance que se soit sa mâchoire qui parte avec votre bras, que de voir une dent se détacher. sa mâchoire inférieure étant faites de petites dents pointues, vicieusement pointées vers l'avant. La machoire supérieur est faites des mêmes dents, hormis les deux canines qui ont été légèrement exagérées, et les deux dents faciales, qui sont restées normales.

donc, physiquement, Goëric est un être comme tant d'autres, disons juste que sa maigreur, sa pâleur, et sans doute la mort, lui donne un teint maladif, et un peu chétif. Mais, n'imaginez pas que cela le rende fragile pour autant... D'ailleurs rien n'est plus difficile tuer qu'un zombie... Peut-être deux zombies, d'accord...

en ce qui concerne le processus de mutation en zombie, car nous ne naissons pas zombie, on le devient! il se fait par un virus, qui se transmet par le sang, mais aussi lors des rapports sexuels (en fait il se comporte comme le VIH). Il n'y a donc pas de menace direct, une morsure en tant que tel ne transmet pas le virus, sauf si le zombie saigne...
Le virus responsable de la mutation de Goëric, est une forme virale auquel, il doit sans doute exister des gens qui y résistent. sa fonction est de prendre le controle des cellules, et de les faire fonctionner de manière anarchique, tout en bloquant la capacité de se diviser. L'individu vit donc dans l'activité cellulaire maintenue, mais, il n'a plus aucunes défenses immunitaires, ce qui permet le greffage.

Psychologiquement parlant, et sans doute est ce la partie la plus intéressante, Goëric a subit un véritable traumatise lors de sa mort. Avouez que ce genre d’évènement n'arrive pas à tout le monde... bon, après être mort quelques fois on s'y habitue, c'est un fait. Mais, la première fois, pour un zombie, reste quelque chose d'inoubliable. je vous en parlerais plus abondement dans l'histoire, mais pour ce qui est de son caractère, nous devons le juger comme un mister Hyde et docteur Jekyll zombifié.
comme a peut prêt quatre-vingt pour-cent du temps, Goëric est enjoué, cascadeur, amateur de bonne viande saignante, et joyeux fêtard. Mais, dans le reste du temps, son caractère zombie prend le dessus, cherchant à mordre, griffer, manger des humains. S'il ne peut pas s'offrir d'humain se serra des chiens, ou des chats... au pire un rongeur, traînant leurs cadavres comme un objet précieux dans les couloirs de dortoirs, ou dans des endroits glauques, laissant des trainées de sangs dignes d'un coup de pinceau d'un maitre du surréalisme, voir fauvisme.
hors de cet aspect, il est adorable. Maintenant, comprenons pourquoi se glisse t'il donc dans ce genre d'état! il y a jusqu'à présent trois types de situations possibles qui le rendent agressif, ou sauvage.
I. Le premier est le jeûne : s'il s'abstient (ou oublie) de manger de la viande pendant 72 heures, ce mécanisme se met en place, acte de défense, cherchant à le nourrir à tout prix, auquel cas, dès qu'il serra rassasié, il redeviendra lui même. Attention, s'il mange de la viande, mais pas de chaire humaine (même morte), il peut aussi plonger dans cet état. La chaire humaine est une nécessaire ... en l'absence de chaire humaine, mais nourrit pas d'autres viandes, il ne se révoltera qu'après un mois d'abstinence.

II. La deuxième situation est celle de la colère, la méchante colère, celle qui est pas belle... ce cas ci est plus grave que le précédent, en ce sens qu'il ne s'agit plus de comportement de simple nutrition, mais bien d’agression, en ce sens qu'il ne chercha pas à se nourrir (même s'il ne crache pas sur une belle cuisse, ou une entrecôte juteuse). Cet état s'atténuera doucement, jusqu'à ce que sa colère retombe.

III. La troisième situation est celle de la prise de drogues, ou d'alcool, heureusement, il n'en prend pas (c'est trèèès mal!) l'état second dans lequel il est plongé le rend inconscient de ses gestes, et ne se contrôle plus. Etat qui perdurera jusqu'à ce que ses taux d’alcoolémie, de substances redescendent à un niveau gérable, ou normal.

Voilà donc les cas à éviter. en dehors de cela, il a toujours été plus ou moins charmant, et sympathique, serviable quelque peu. Ce n'est certainement pas un garçon angélique, géniale, sans mauvais coté. C'est vrai qu'il est parfois un peu égocentrique, qu'il est pot de colle, qu'il embête souvent les gens, qu'il se fiche des conventions sociales, des bonnes moeurs.

Pour plus de banalité, citons que sa couleur préférée est l'orange foncé, qu'il aime porter des caleçons longs, que son plat préféré est le sandwich salade- mayo- main humaine- tomate, qu'il rafolle des yeux et qu'il apprécie les gobés ( ça fait praline). Il aime beaucoup faire de la moto (jusqu'au jour où sa tête s'est détachée sur l'autoroute, obligeant son corps à fouiller les buissons jusqu'à ce qu'il retrouve la tête couverte heureusement du casque qui protégea sa chute)
Il aime lire des livres du style fantastique-policier, mais aussi épouvante. Il a gardé un gout prononcé pour les sucreries, même si c'est pas bon pour lui (genre coockies, muffins, bonbons, sucettes, etc...)

Dans sa phase comportementale "méchant zombie", il parle beaucoup plus par râle et cri étrange. dans cet état, son plat préféré est l'humain encore chaud de vie. Il a tendance à griffer, mordre pour un oui ou pour un non, cracher du sang, et quelques vomissures. (c'est d'un fraicheur...) Il n'est pas possible de le raisonner par la simple parole, les coups sont les meilleurs moyens de le calmer, surtout qu'il est déjà mort, alors pourquoi se retenir!? et puis, en toute amitié...

Gluttony, pourquoi? Parce qu'il est mort, et qu'il compte profiter un maximum de sa vie, parce qu'il est toujours affamé, on peut le réveiller à n'importe quels heures du jour et de la nuit, il a toujours faim. aspirant à rire et se lâcher sans complexe.
Son instinct hostile, zombie, pour ainsi dire, correspond à l'autre catégorie, vorace et pas très sympathique. Irrassasiable, déchiquetant avec envie la viande, la chaire, la peau, les os..


Justifions la Classe "c" de ce gentil petit mort vivant... Ce n'est pas un athlète, ni un génie, il n'a pas de super pouvoir, ni de capacités si extraordinaire. Ce qui fait de lui un ennemi coriace, c'est simplement qu'il soit déjà mort, et que ce n'est pas la perte d'un membre ou l'autre qui l’empêchera de vous faire du mal si c'est ce dont il a envie. Un zombie acharné est sans doute un des ennemis les plus dangereux qu'il soit. Il est préférable d'y réfléchir à deux fois avant de s'attaquer à un zombie. Les armes les plus efficace contre lui sont sans doute les fusils, ou tout objets plus ou moins capable de lui écraser/éclater le crâne. Lui couper la tête, comme vu précédemment, n'est pas mortelle.


“ Particulier, même moi je le suis. „
Les petites choses qui nous rendent différents !



le 2 Janvier 2020
20h57
Kyoto.


Goëric, les joues gonflées de plaisir mangeaient avec un bonheur infini des petits gâteaux préparés par sa famille d'accueil au Japon. Cela ne faisait qu'un mois qu'il avait quitté l’Allemagne pour l'orient. Mais, le voyage en valait la peine, à cet instant, le jeune homme que vous voyez n'a plus que 24 heures à vivre...

le même jour, un peu plus tard, devant la résidence de la famille d'accueil,
il est 22h13.


Goëric fume une dernière cigarette avant d'aller se coucher, mauvais réflexe adopté il y a trois mois, avec la mort de son hamster, une fête et un ami qui l'y a initié. dans le soir tombant, l'extrémité consumée de la mort lente d'une clop accompagnée de fumée cancérigène, on meurt bien de quelque chose pas vrai!? C'etait une belle excuse... mais, s'il avait su que la mort viendrait le chopper quelques heures plus tard... le visage éclairé par la chaleureuse consumation de cendres qui disparaissent sous des fumées voluptueuses.
Quelques mètres plus loin, un bruit sourd, une ombre qui s'affole, le sang de l'allemand se glace. Il écrase le mégot à terre, et d'un pas hésitant, le coeur battant à tout rompre, le jeune homme se rapproche de la source de cette angoisse.
Flippant jusque dans ses doigts, il hésite à partir, ... Il veut faire demi-tour, essayant de se rassurer, pensant très fort, c'est qu'une stupide poubelle, c'est qu'une fuck*ng poubelle renversée par un imbéc*le de chat. Jusqu'à ce qu'on le morde.
Un cri, lui, qui lui échappe, et fuit à toutes jambes chez lui.
Il court dans sa chambre, son coeur bat à tout rompre. Mais, c'est quoi cet imbécile qui l'a mordu! un chien!? Il regarde sa jambe avec une expression de terreur, elle saigne légèrement.
- " Fuck*ng chien errant" avait il dit sur le moment.

si sur le moment, il avait simplement soupçonné qu'un zombie, ou même un chien transporteur de cette espèce de virus, venait de lui refiler la mort, et avec elle une seconde vie..

3 Janvier 2020,
Kyoto,
9h45


Le métro venait de s’arrêter, il descendait dans un flot important de voyageurs, de visages inconnus. Écouteurs plaqués sur les oreilles, le regard vitreux, Goëric n'est pas dans son assiette, il se rend dans une école internationale, avec des suédois, coréen, chinois, espagnol, américain, etc... Bref des gens comme lui. Au matin, il a vomi ses tripes et ses boyaux... enfin, pas encore, juste le contenu de son estomac. Mais, prenant son courage à deux mains, il s'est quand même rendu à l'école, de toute manière il n'avait que la matinée...

Les mains dans les poches, le manteau bien fermé, le cou enroulé dans une grosse écharpe, et le sac jeté négligemment sur son épaule, il suivait tout ce monde, et les bruits de la ville, des discussions commençait à lui parvenir, mais assourdit, étouffé. Tout semblait si distant en cet instant.

même journée, parc publique,
10h47


Le pauvre allemand s'est arrêté en route, il n'en peut plus, il est pris de sueur froide, il tremble de froid, il lui semble qu'il va encore vomir. Il va sans doute rentrer. Il se lève, se précipite vers une poubelle, pour laisser s’échapper dans un râle, le petit déjeuner qui n'avait pas été très copieux vu son état, et un filet de sang très frais.
Il l'essuie avec un mouchoir senteur menthe, manquant de peu d'inaugurer, à nouveau, la poubelle de ses acides gastriques. Alors, qu'il reprend le chemin inverse, en pleine ville, une voiture le choppe...

C'était aussi bête que ça, une voiture, une rue, et lui étendu... sur le coup, il ne s'est dit que "m*rde". C'était tout, pas de film biographique rétrospectif de ce qu'avait été sa vie, ou de regrets, ou de "pas maintenant", ou "pourquoi", juste ça.

hôpital inconnu,
Kyoto,
3 Janvier 2020,
10h58


un accidenté de la route arrive en brancard, traversant l’hôpital poursuivit par des infirmiers, des médecins. Qu'est ce qui se passe, à ce moment là, il ne sait pas. Il a mal de tête, et un type lui dit de ne pas bouger. Il semble ne pas comprendre, mais semble encore conscient, on espère que ça va aller!
Le médecin l'examine, un bras cassé, des cotes défoncées, un gros hématome sur le flanc, ... Oh, oui, et la nuque bissée en trois. On le maintient, on ouvre, il dort, comme un enfant malade, pâle et silencieux. Il ne fait aucuns rêves, il est loin dans un endroit sombre, un endroit plein de voitures, d'anesthésiants et de vomissures.
alors, que l'opération va sur sa fin, ses yeux s'ouvrent, le garçon convulse dans de grands bonds, son coeur sous monitoring tressaillent, s'emballent, s’essouffle, reprend de plus belle, se fatigue, fibrille, reprendre, sursaute, s'arrête... silencieux, le corps inerte, les yeux fixants le vide. Le médecin s'approche, dans ses mouvements, la minerve qui lui maintenait ferment la nuque a sautée, et sa tête penche nonchalamment sur le côté. on le déclare mort, en ce 3 janvier 2020 à 11h27

Morgue du même hôpital, 7 minutes après sa mort,
Goëric, ouvre les yeux, clignent quelques fois, il fait noir, il tâte son environnement des mains, il est dans une caisse, il fait terriblement noire. Il donne des coups, cris, il a peur, et pourtant, il ne sent pas son coeur tambouriné de peur, ni sa tête tourné de panique. Ses cris ne sont plus les siens, graves et rauques comme une vieille hystérique enrouée, il ressemble à des cris d'animaux, il se fait peur. On vient le délivrer, le sac s'ouvre dans un bruit de tirette, un homme le regarde étonné. Il a peur, ils ont tout les deux peur. L'allemand ne parle qu'à dur effort, chaque souffle lui brûle la gorge, et pince sa poitrine d'étrange relent.
nausée, il vomit sur l'infirmier qui garde ses yeux écarquillés.

Goëric, observe sa main, son bras complètement retourné, il a peur, il a froid. il n'arrive pas à articuler, sans doute que cela devait donner quelque chose comme
- " Gahaa raaa Raaaa niiaaaaaa rraaaaa gaaaa" ... pas très fructueux comme essai.
L'infirmier, plus habitué aux morts, qu'aux résurrections d'outre tombes, panique et recul. Goëric perd connaissance.

*
* *

à son réveil, il se trouve dans un parking, le corps de l'infirmier pendant au bout de son bras valide, à moitié devoré, et un liquide encore tiède dégoulinant de son menton sur le béton. Il comprend, doucement, qu'il vient de bouffer l'infirmier. il prend son bras à moitié cassé, et d'un "cloc" sonore, le remet en position, bouge chacun de ses doigts pour les tester.

après cela plus aucunes nouvelles n'a été donnée. Ses parents ont reçus un cercueil vide, Goëric est officiellement mort, et le cadavre disparu. Il lui faudra quelques semaines pour comprendre ce qu'il est exactement, à savoir un zombie. Il notera dans son nouveau journal intime

" Je suis mort, j'avais presque 15 ans, et c'est ce jour là que ma vie a commencée..."

Il mourra encore plusieurs fois, même si on ne s'y habitue jamais vraiment, il a décidé de prendre la vie, ou du moins sa mort du bon côté. Il vit dans la rue, volant de temps à autre des cadavres des cimetières, et échangeant des membres à réparer avec ceux d'une morgue. Hormis cela, il vit la belle vie, dormant sur le toit des immeubles, profitant de chaque instant à faire ce qu'il y a de mieux à faire quand on est libre: à savoir manger, regarder des films, manger, dormir, embêter des gens, etc...

La vie n'est pas si terrible pour un zombie, les gens ne font pas trop attention à vous, on se nourrit de ce qu'on trouve, on apprend à dévaliser les morgues, et déterrer les cercueils fraichement enterrés. hormis la perte d'un membre ou l'autre, les points de couture avec de gros lacets de cuirs. La vie, ou plutôt la mort, n'est pas si désagréable quand on est mort! Hormis ses joyeux moments, Goëric a très vite compris qu'il y avait quelque chose en lui d'instinctif et de légèrement plus gore que ce qu'il n'avait osé imaginé, autour de lui, il additionne pas mal de victime, en 5 ans d'existence sous cette forme, à vrai dire il considère en avoir tué une cinquantaine d'humains... des hommes, des femmes, des enfants, des vieux, etc... parcontre, il a abandonné son calcule dans le meurtre d'animaux, écureuils, rats, chien, lapins, un cerf une fois!? des chats, des poules, un pigeon et des corbeaux, il a même eu l'occasion de goûté à un singe... Sans doute, un cirque en ville ou quelque chose du genre.

Jusqu'à ce qu'il entend parlé quelques années plus tard, d'un étrange institut pour des gens ... différents. Et c'est avec sa petite valise remplie de vêtements, dans une main, et un sandwich d'où sortent quelques doigts qu'il s'y rend.


“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO : Romain!
• ÂGE : 19 ans ^^
• VOTRE AVATAR :... une recherche Google XD (après recherche, c'est un deviantart : Zombie Breakfast by `Zombiesmile)
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? : recherche google aussi >.<
• CODE DU RÉGLEMENT : OK par Erin :3
• SUGGESTIONS ? : ... Un magasin d'organe de seconde main (d'un coté on sait pas faire autrement que de les avoir de secondes mains *sort*) ... Non, tout est très bien ;))



Dernière édition par Goëric Sch'putz le Ven 11 Nov - 12:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Goëric SheuerPutz Von AlterSturm (dit Sch'putz) Jeu 10 Nov - 15:03

Yop : Up, pour dire que j'ai fini, et normalement, il reste pas (trop) de fautes ^^

Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Jerelath Cohen
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 146
■ Date d'inscription : 14/06/2011
■ Age : 104

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: Goëric SheuerPutz Von AlterSturm (dit Sch'putz) Ven 11 Nov - 9:20

Bienvenue parmi nous Goëric !
Hawn. Un zombie.. J'ai pensé à Shaun of the Dead et Bienvenue à Zombieland tout au long de ma petite lecture de fiche xDD

Bon, commençons par le commencement.
Malgré ta correction, il y a encore pas mal de fautes d'orthographe et de grammaire; une ponctuation tantôt trop présente, tantôt pas assez; des oublis fréquents de majuscules et des petits problèmes syntaxiques également.
A part ça, tu décris vraiment bien ton personnage et ça nous permet de bien le cerner, je le trouve d'ailleurs vraiment sympa. Un zombie ça change, c'est gore, c'est sale, donc tout ce que j'aime.
Je n'ai rien à redire pour le groupe, Gluttony lui va à merveille.
En revanche, en ce qui concerne le niveau je lui mettrai plus un 2 car malgré sa résistance évidente à la mort ce qui lui rapporte beaucoup de possibilités de défense, il n'a pas énormément de capacité autre que celle là. Et puis ça pourra peut-être évoluer au cours du RP, qui sait ? :3

Tu es donc validé chez les Gluttony niveau 2 ! Bon jeu parmi nous ~

.................................................................................................

    Spoiler:
     

    Parce qu'Harlie me voit comme un arbre-crabe. 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Goëric SheuerPutz Von AlterSturm (dit Sch'putz) Ven 11 Nov - 9:29

Salut, je vais modifier ce qu'il y a à modifier, et relire encore une fois ma fiche pour éviter ce genre d'erreurs (désolé)

Merci beaucoup *0*

edit: J'ai relu, et corrigé quelques fautes...
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Goëric SheuerPutz Von AlterSturm (dit Sch'putz) Aujourd'hui à 1:10

Revenir en haut Aller en bas

Goëric SheuerPutz Von AlterSturm (dit Sch'putz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers-
Sauter vers: