THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Heika Kyuuketsu ~ Big Bad Wolf ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Heika Kyuuketsu ~ Big Bad Wolf ~ Jeu 26 Mai - 5:38


“ Qui suis- je réellement ? „

Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien.





• NOM : Kyuuketsu.
• PRÉNOM(S) : Heika.
• ÂGE RÉEL / D'APPARENCE : Inconnu. A l'apparence d'une jeune fille de 16/17 ans.
• DATE & LIEU DE NAISSANCE : Yoitsu, quelque part dans le grand nord.
• RACE : Amarock ~ Loup légendaire.
• MAISON(S) DÉSIRÉE(S) : Wrath.
• NIVEAU : 4.


“ Ce qui est dehors. Dedans. Ce qui s'est passé. „
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~


~A l'époque, tout nouveau venu était accueilli à bras ouverts, acclamations et festivités rythmaient sa venue au monde. Dans le petit village où je vivais ~ quelque part dans le nord~, tout le monde avait son trin-trin quotidien, et ne voulait s'en détacher à aucun prix. Matins, midis et soirs étaient rythmés par la même mélodie, la même monotonie, qui m'exaspérait de plus en plus. Je n'étais pas une grande aventurière, ne vous méprenez pas, mais j'aspirais.. comment dire, j'avais le regard porté vers d'autres horizons. Je ne souhaite à personne de vivre dans la privation. On réalise très vite qu'on ne peut se satisfaire de peu, du moins c'est ce que j'ai réalisé. On m'a toujours reproché ma léthargie, mais je ne me rendais pas vraiment compte de l'acte théâtral dans lequel je jouais. J'étais une ombre feutrée qui gambadait joyeusement, je ne me souciais pas de leurs boniments. Souple, gracile, et muette je me glissais dans les recoins les plus étriqués, je grimpais aux branches les plus hautes, j'aimais me cacher.

Mais au premier cri j'accourais, j'écoutais attentivement les instructions, indications, et ou réclamations avant de les exécuter. Douce servitude quand tu nous tiens, au fond ça ne me déplaisait pas, j'avais l'impression d'être d'une certaine utilité.

On me reconnaissait grâce à ma crinière noisette et mes yeux orangées, je sortais des teintes placides que l'on a coutume de voir, cheveux d'ébène et yeux terreux, ils ne faisaient pas le poids face à moi. J'étais aussi connue pour ma grande agilité. Habile et souple j'arrivais à me faufiler n'importe où.

Ce facteur additionné à ma curiosité maladive et à la déveine m'a apporté plus d'un ennui, mais heureusement pour moi, j'avais une connaissance précieuse qui arrivait toujours à m'extirper des dangers dans lesquelles je m'enlisais. Shinta, doux Shinta, qui prenait tout pour moi. Mon enfance n'a été que comédie, gesticulations, et courses-poursuites dans tout le village, l'appétit du savoir rythmaient nos journées, enfin quand je dis savoir, ce serait plutôt de l'irritation. J'adorais voir les mines défaites des individus à qui nous jouions des tours, désappointés, ils ne savaient que lever le point en s'écriant: " bande de sales gosses !"

Les bonnes choses ne durent jamais bien longtemps, surtout lorsqu'elles me concernent. Pris dans notre récréation comme à notre coutume, nous captâmes quelques bribes d'informations d'une discussion houleuse entre les parents de Shinta. Vint enfin le sujet de la dispute, entre deux injures bien choisies, que je ne prononcerais sous aucun prétexte, signifiant tout simplement que la mère de Shinta voulait s'en aller, loin, oublier sa ville et son mari, en prenant son fils sous le bras bien entendu. Dépités, nous sommes restés cachés un long moment. Mes mirettes commençaient à s'embrumer, il était vrai que je me plaignais souvent du quotidien, mais jamais de lui, pas cette fraction là, je voulais qu'il reste.

Ce soir là, j'étais plus léthargique qu'à mon habitude, le pamplemousse de mes yeux avaient -parait il- perdu son éclat. Les mirettes embrumées, le regard suppliant, je le toisai de haut en bas, avant d'entre-bailler les lèvres:

" Ce n'est qu'un au revoir, pas vrai ?"


Surpris, il s'avança prudemment, avant de m'enlacer:

"Bien sûr, on se retrouvera !"

Après, il me rendit visite quelques fois. Mais le temps entre chaque entrevue étant de plus en plus long. Il finit par ne plus venir du tout. Je n'ai pas été vraiment surprise, c'est très courant comme phénomène, j'espérai peut être un peu...

La lassitude prit rapidement ses assises, le quotidien m'endolorissait encore plus qu'auparavant, j'ai tendu vers le changement, aussi minime soit-il. J'ai voulu voyager, me parfaire, accomplir des choses par moi même: faire quelque chose d'admirable. Ce que je fis, du moins voyager, Londres, Paris, Tokyo.

Je voulais -peut être - trouver un sens à ma petite vie minable. N'y avez vous jamais pensé vous aussi ? Vous êtes vous déjà éveillé, somnolant encore, en réalisant la placidité de votre vie, sa lividité ! L'idée de perfection resta ancrée en moi, des années durant... Je voulais peut- être retrouvé Shinta ? Le revoir, courir après mes souvenirs? Mais je finis par oublier le reste, l'endroit d'où je venais, la manière de m'y rendre. Je finis par atterrir dans un petit village, au sud du Japon et y passai un bon nombre d'années. Je ne sais plus combien exactement, je m'étais prise d'affection pour un jeune homme, cédant à sa curiosité maladive et à ses manières amusantes. Nous avions conclu une sorte de "pacte", il me proposa de protéger son village, ce que je fis, des années durant, même après sa mort. Les années passaient, j'ai été appelé "Dieu" pour finir par n'être qu'une légende urbaine, une louve gigantesque se promenant dans la forêt, hurlant à tue- tête les soirs de pleine Lune. Je n'étais plus, plus qu'une rumeur sans nom, un murmure qu'on voulait renier, loin du Dieu j'étais un démon. Je causais peur et cris lorsque je m'affichais.

Je n'avais plus de place parmi les Hommes, je me demandais même si j'y avais eu ma place un jour. J'ai tenté plusieurs fois de me souvenir de la route du village, de revenir en arrière, en vain, j'étais de plus blême, lassée de voir s'enfuit ces humains avec ce masque déraisonnement effrayé.

J'interceptai une ébauche de conversation, un pensionnat, des monstres ? Peut-être trouverais- je quelqu'un qui saurait où est mon village.



“ Je suis particulier... N'est-ce pas ? „
Les petites choses qui nous rendent différents !



✖ Capable de se transformer entièrement ou partiellement ( un bras, une patte ou autre) en loup gigantesque.
✖ Aime les êtres humains malgré tout.
✖ Adore les pommes ♥
✖ N'a pas du tout le sens de l'orientation.
✖ Se prétend " Sage louve de Yoitsu".


“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO : Smoke
• ÂGE : 18 ans
• VOTRE AVATAR : Horo from Spice & Wolf
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? : Par la fonda' :3
• CODE DU RÉGLEMENT : Validé par Erin
• SUGGESTIONS ? : Aucune ~

Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Erin McCarley
PlASTICS BEAUTIES
■ Messages : 794
■ Date d'inscription : 29/03/2011
■ Age : 24

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu ~ Big Bad Wolf ~ Jeu 26 Mai - 7:36

    Validée bien sur. Hu :3

Et voilà, ça tu y es arrivé ! ~

Te voilà validé(e), cette couleur te va magnifiquement bien :3 Mais ce n'est pas fini pour autant, maintenant tu dois rédiger ton dossier , parle nous un peu plus de ton personnage, demande de jolis petits coins et si tu es seul va chercher un partenaire pour rp ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rpg.forums-actifs.net/


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu ~ Big Bad Wolf ~ Jeu 26 Mai - 15:39

AHN.
Voilà.
Welcome.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu ~ Big Bad Wolf ~ Aujourd'hui à 23:08

Revenir en haut Aller en bas

Heika Kyuuketsu ~ Big Bad Wolf ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers-
Sauter vers: