Bad guy, good girl # Hardy 507748SanGstitre1
THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
Bad guy, good girl # Hardy 561263STAFFE
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE
Bad guy, good girl # Hardy 219251tumblrm1r3l31O3j1r3c09go2r1250s
AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
Bad guy, good girl # Hardy 586980STAFFD
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR
Bad guy, good girl # Hardy 881651tumblrm1r3l31O3j1r3c09go2r1250ssss
AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

Bad guy, good girl # Hardy 671705STAFFR
AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE
Bad guy, good girl # Hardy 486424tumblrm1r3l31O3j1r3c09go2r1250sSS
AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
Bad guy, good girl # Hardy 645469STAFF
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE
Bad guy, good girl # Hardy 619554tumblrm1r3l31O3j1r3c09go2r1250sf
AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
Bad guy, good girl # Hardy 519765STAFFS
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other sideBad guy, good girl # Hardy 117042vooBad guy, good girl # Hardy 16747918V3Bad guy, good girl # Hardy 62632974ve
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can
Bad guy, good girl # Hardy 209116Sanstitre1BBad guy, good girl # Hardy 910969Sanstitre1K
Bad guy, good girl # Hardy 277083Sanstitre1MBad guy, good girl # Hardy 267736Sanstitre1
Bad guy, good girl # Hardy 285440Sanstitre1Y
Bad guy, good girl # Hardy 562559Sanstitre1D
Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Bad guy, good girl # Hardy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Erin McCarley
CALL ME Erin McCarley
PlASTICS BEAUTIES
■ Messages : 795
■ Date d'inscription : 29/03/2011
■ Age : 27

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
Bad guy, good girl # Hardy Left_bar_bleue3/5Bad guy, good girl # Hardy Empty_bar_bleue  (3/5)
Bad guy, good girl # Hardy Empty
MessageSujet: Bad guy, good girl # Hardy Bad guy, good girl # Hardy Icon_minitimeSam 10 Déc - 18:19


Bad guy, good girl # Hardy 003 Bad guy, good girl # Hardy Tsukumoicon16
Where, oh where, have the smart people gone ?
Elle s’essouffle, elle soupire, désespère.

Elle avait précisé plus d’une fois, que surveiller les élèves indisciplinés était une corvée qui ne lui convenait absolument pas. Entre les regards en coin, les messes basses, les injures proférés ci et là, les projectiles de toutes sortes, il y avait le choix. Choix qui ne l’amusaient absolument pas, qui n’avait jamais éveillé en elle que dégoût et aversion. Surtout avec les « cas » qu’elle devait se coltiner. N’était- ce pas au conseil disciplinaire de materner les énergumènes qu’il avait envoyé ici-bas ? Bas, le vocable convenait si bien, bas. L’endroit était trapus et étriqué à la fois, blanc, incroyablement blanc, du sol au plafond, d’un blanc qui brisait les banalités du rose ou du beige, un blanc qui était plus qu’une couleur, une consistance. Un excès de blancheur qui donnait bien vite un mal de crâne féroce à tous ceux qui s’aventuraient dans la pièce. Car les murs et le plafond n’étaient pas les seuls à avoir été saisis par la « pureté » environnante, les meubles, les cadres, tout ce qui pouvait se trouver aux alentours était condamné irrémédiablement à être teinté de blanc. Cette netteté était omniprésente, accablante.

Elle étouffe, trottine, se dandine.

C’était trop, inapproprié pour un endroit comme celui-ci, on aurait dit qu’on pénétrait dans l’antichambre du paradis, ou quelque chose qui s’en rapprocherait un tant soit peu. Mais ça n’était pas le cas, ça ne le serait jamais. Alors pourquoi ? Pourquoi prétendre une telle chose ? Les monstres n’étaient pas les seuls à vouloir dissimuler leur vraie nature, même les lieux se prêtaient au jeu.

Elle s’assied en tête de classe, sortant le discours pompeux et habituel qui doit être servis à chaque heure de retenue. Elle brode avec soin ses mots, ses gestes, tout concorde et s’accorde parfaitement. Elle sait se prêter au jeu, elle aussi. Elle l’a toujours su. Ce qui était un jeu au départ est devenu une manie universelle. Il s’est imposé doucement, imperceptiblement, lui, les Hommes, les masques dont on s’affuble, les règles qui régissent ce monde, ces préceptes stupides qu’on inculque. Ces institutions absurdes qu’on érige.

Les voix perlent et s’égrènent, montent dans les aigus, s’étendent dans les grave. Et la frustration la consume. Elle attend, un regard, un geste, un mot, juste un, un de trop. Elle se confectionnerait une excuse et décamperait bien vite de ce triste endroit.

Elle reconnait bien vite les habitués, s’attarde davantage sur les visages qu’elle n’avait jamais croisés. Esquisse les traits qu’elle aurait entrevus ci ou là. Mais un son la sort de sa torpeur. Sourd, dépité, une voix, des mots, une phrase connue :

« Ta gueule, Laurel. »

Hardy. Hardy. Hardy, une proie de choix, ô doux Hardy qui la sortira d’ici.
La phrase de trop, l’excuse qui lui permettrait de se faufiler, ce serait lui.
Elle se redresse, demandant à la classe entière de se taire et annonçant fièrement que Monsieur Perry Hardy devait rendre visite à Madame Holloway. Tous cessent leurs activités pour se concentrer sur Erin, mais aussi et surtout sur la mine défaite de Perry.
Revenir en haut Aller en bas
http://pensionnat-rpg.forums-actifs.net/

Bad guy, good girl # Hardy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: Salle de détention-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser