THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Alors comme cela on veux assister à mon cours? [Pv Melany]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Alors comme cela on veux assister à mon cours? [Pv Melany] Ven 16 Déc - 23:43

Après donc cette fameuse soirée ou j'avais fait la rencontre d'une sacrément spéciale entitée, me voila donc dans un lendemain bien rempli. Plus que d'habitude en plus étant donné qu'en ce jour, parmi les élèves allait se trouver une "spectatrice" si je puis dire. Le premier cours s'annonçait salé pour une petite partie de la classe, le second allait me permettre de tester l'avancée de mes meilleurs éléments. En bref, après l'effort, le réconfort, si je puis dire. Cependant, les deux cours allaient s'annonçait intéressants, et ça, c'était déjà une bonne chose. Je m'étais levé bien en avance, comme à mon habitude. Mon propre entrainement matinal pris sa place avant de céder celle-ci à une bonne douche. En réalité, le temps passai à cet instant bien trop lentement a mon gout. Non pas que j'étais pressé de retrouver les jeunes, bokken en main, mais que... en fait y'avait peut être un peu de ça. Un léger sourire traversai mes lèvres alors que je me demandais ce que je pouvais bien proposer aux jeunes aujourd'hui.

J'avais envie de changer de l'entrainement habituel, avec les plus jeunes. Arès tout, certains avaient manqués a certains principes et ils s'étaient toujours plains de ne jamais avoir eu a "tester mon niveau". Comme un ancien l'avait dit l'autre fois, faut croire que les jeunes de nos jours sont suicidaire. Voila donc ma leçon du jour. Ne pas se presser pour se jeter dans la gueule du loup. N'est-ce pas la une bonne base, aussi? Vouloir se battre, c'est bien. Cependant, se suicider ne mène à rien. Je calmerais donc les ardeurs en ce jour de cette bande de bambins sur-excités par leur jeunesse et leur sûreté en eux même. Pour les grands, que je teste leurs avancées, c'était déjà prévu depuis longtemps. Cette fois, j'aurais sans aucun doute à me concentrer pour de bon. Depuis la dernière fois, ils ont sans doute atteint un exellent niveau, déjà la dernière fois ils étaient devenus des élèves tout simplement honorables. Ces jeunes.... Quelque chose me tira de mes pensées. Une présence derrière la porte coulissante du dojo. C'est alors que je me retrouvais devant celle-ci pour l'ouvrir. Devant moi se présenta une jeune femme bien en avance. Mais je lui offris malgré cela un léger sourire, doux. Arriver à l'avance vaux bien plus que d'avoir du retard.

-Bonjour, Melany. Content que tu sois venue.

Alors que je l'invitais d'un geste à entrer dans le dojo, je laissai la porte ouverte, me dirigeant vers l'arrière pour sortir un tas de bokken et poser mon épée contre un socle prévu à cet effet, enfilant ensuite mon kimono. Après tout, il restait moins d'une demi-heure avant l'arrivée des élèves. Je lui montrais donc un emplacement, sur un tapis, près du socle ou se trouvait mon sabre. Cette position offrait une vision panoramique parfaite sur la totalité de la salle, à condition de simplement s'accorder quelques légers mouvement de têtes pour la direction.

-Tu pourras t'asseoir ici, Tu seras parfaitement bien placée pour assister aux cours. Qui plus est, ça me fait plaisir que quelqu'un puisse s’intéresser déjà a l'observation de ceux-ci.

un nouveau doux sourire. Alors que j'attrapais un bokken pour effectuer quelques nouvelles passes d'armes simples, pour m'échauffer déjà à l'avance.

-Aujourd'hui, je prévois une leçon spéciale à ces chers jeunots, Qui, au passage, pourra te donner une idée de ce que peut subir un apprenti quand il se retrouve face à mieux entrainé que lui.

Oui, cette matinée semblait propice a une avancée en bonne et due forme. Après, nous verrons bien.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Alors comme cela on veux assister à mon cours? [Pv Melany] Sam 17 Déc - 3:39

Ce n'était ni le cadran ou le petit rayon de soleil qui passait au travers du rideau qui réveilla Melany. Non en fait, son cadran interne se déclencha automatiquement lorsque 8h arriva. Ses yeux s'ouvrirent en vitesse, laissant disparaitre en fondu le noir de ses yeux pour le remplacer par le bleu turquoise magnifique. Elle se redressa, tel le robot qu'elle est, et alla directement à la salle de bain. Elle aperçu son visage blême dans le miroir minutieusement posé au mur. Elle s'approcha, lentement, les yeux vides. Elle regarda plus amplement sa figure. Ses yeux neutres, ternes, ses lèvres anormalement parfaite ainsi que son nez qui l'est tout autant. Sa peau reflète la douce lumière tamisée au plafonnier. Elle resta là un moment, à simplement s'admirer, ne trouvant rien de mieux à faire. Elle noua soigneusement ses cheveux en tresse et les passa par dessus son épaule. Sa longue tresse descendait jusqu'à son bassin. Elle porte encore la même robe qu'hier. Pour elle, l'acte de changer de vêtement est tellement inutile qu'elle en oublie toute l'importance. Enfin bref, elle retourna à sa chambre et ouvrit tranquillement les portes de la grande armoire. À l'intérieur se trouvait quelque morceaux de linges que son père avait penser à lui mettre dans ses baguages. Elle tira donc de l'un des tiroirs un jeans troué ainsi qu'une camisole unicolore toute simple.

Elle avança vers son lit, replaça les cousin et la couverture. Ni vu ni connu. Elle regarda ensuite par la fenêtre. Elle zieutais les environs de la cour. Ses yeux s'arrêtèrent sur un groupe de garçons qui tramaient sur la pelouse, parlant et riant entre amis. Elle remarqua, entre eux, un type qui lui semblait familier. Elle fronça les sourcils subtilement puis baissa les yeux. Son regard s'arrêta une fois de plus sur un bout de papier qui traine sur sa table de chevet. Elle qui n'a jamais de notes importantes et qui ne laisse jamis rien trainer, pourquoi l'aurait-elle laisser là? Elle déplia doucement le morceaux de papier et découvrit une carte de l'école avec un X plus foncé à un endroit particulier. En dessus de cette lettre significative se trouvait le mot dojo. Avait-elle quelque chose à y faire? En l'espace d'un instant, un flash traversa son esprit. Le bracelet, l'homme, la guerre, la cours, le ballon, le rendez-vous pour le cours. Oui, c'est cela. Elle devait rejoindre Angeler, c'est ça!

Elle tourna les talons et sans même prendre compte qu'elle a des cours, elle quitta en directement du dojo, carte en main. Elle avançait à pas pressés, mais qui se voulait lents. Malgré tout, elle arriva enfin devant c'est grande portes coulissantes qui devait très probablement être l'entrée du fameux dojo.  Elle resta là un instant, ne sachant que faire. Cogner pourrait déranger, et elle ne désire pas déranger cet être qui lui avait été si sympathique jusqu'à maintenant. Finalement, contre toute attente, la porte glissa, laissant découvrir Angeler, un sourire au lèvres, comme à son habitude.

-Bonjour, Melany. Content que tu sois venue.

Elle remarqua que, derrière le jeune maitre, ne se trouvait personne. Elle est à l'avance? À bon. Mais à quel heure était donner ce rendez-vous déjà? Quoiqu'il en soit, elle entra gentiment derrière lui. C'est donc ça, un dojo. Et bien, il n'y avait pas a en faire un plat. C'est donc ici que les gars se battent afin de se prouve qui est plus fort que qui. C'est drôle, la pièce ne baguage pas cette atmosphère du tout. C'est trop serein pour une pièce conçue pour les bagarres en tout genre.

-Tu pourras t'asseoir ici, Tu seras parfaitement bien placée pour assister aux cours. Qui plus est, ça me fait plaisir que quelqu'un puisse s’intéresser déjà a l'observation de ceux-ci. 

Elle regarda l'endroit qu'il lui indiquait. Alors elle allait enfin voir le maitre à l'oeuvre. Mais s'intéressait-elle vraiment à ce type de combat? Qui sait. Peut-être va-t-elle enfin se trouver une passion, déjà qu'elle aurait quelqu'un avec qui la partager.

-Aujourd'hui, je prévois une leçon spéciale à ces chers jeunots, Qui, au passage, pourra te donner une idée de ce que peut subir un apprenti quand il se retrouve face à mieux entrainé que lui. 

Elle retourna son attention vers Angeler. Ça le passionne tout ça, ça parait. Il a l'air sur et fier de ce qu'il avance.

- J'ai bien hâte de voir. Dit-elle, paisiblement.

Alors que M. Wolf pratiquait ses techniques, elle en profita pour aller observer les armes qui étaient soigneusement exposées tout le long du mur. L'une d'elle attira particulièrement son attention. La raison en était simple, elle avait un manche en or pur. Elle frôla ses fins doigts sur l'épée qui captait son regard. Pas de doute, elle avait une maison parfaite pour elle. L'argent, l'or et les bijoux, ainsi que les fleurs à part, sont les seules choses qui intéressent Melany un tant soit peu. Qu'importe la qualité de la lame, lorsqu'une arme est dotée d'un tel manche, elle se doit d'être parfaite au combat. Alors qu'elle reluquait cette merveille, elle entendit des bruits venir de la porte. Les élèves entraient dans les cours. Majoritairement des gars. Aucune filles en vue. Cette situation en aurait fait rougir plus d'une. Se retrouver au milieu de plein de garçons musclés et, ma foi, assez beau, aurait fait devenir n'importe quelle fille rouge tomate. Mais Melany n'est pas n'importe quelle fille. Elle ne bronchait pas alors que les gars entraient et allait s'entrainer en attendant le début du cour. L'un d'entre eux, plus observateur que les autres, s'approcha de la marionnette. Il lui sourit un moment. Un sourire mesquin, presque provocateur. Ce sourire. Ce type, c'était celui du terrain de soccer, non? Oui, elle s'en souvient maintenant. Elle fronça les sourcils, le défiant du regard. Elle regarda néanmoins au alentours. Angeler n'est pas dans les parages. Personne pour lui éviter les ennuis cette fois-ci. Soudainement, toute la salle devint silencieuse. Les gars, tout autant les un que les autres, restaient là, sans un mot, à regarder les deux s'affronter du regard. Finalement, le type tendit une arme en bois à Melany, tenant déjà la sienne dans sa main.

- Tiens, prend-la. Toi contre moi. Dit-il en lui tendant de niveau l'arme en bois.

Elle resta là un moment à regarder cette épée inoffensive. Bah, qu'est-ce que ça peut faire. Elle releva son regard et revint poser ses yeux vides dans les yeux foncé du type. Son hésitation, elle empoigna l'épée, un air passible au visage. Les deux s'avancèrent sur le tapis au centre de la salle. Ne sachant pas comment tenir l'arme, elle se contentait de la tenir à deux mains droit devant elle. Un rapide mouvement de la part du type et elle recevait un coup de bâton de bois dans les côtes. Le son que l'impact produisit fut aussi vide et sourd qu'une bille qu'on échapperait sur un plancher de marbre. Aucun mal, aucun émotions non-plus de la part de la jeune femme.

- C'est tout? Dit-elle d'un ton passible, tenant maintenant son arme à un main, à ses côtés.

Le type ria un moment, accompagné de ses amis qui se trouvaient derrière lui. Elle profita de se moment de distraction de sa part et elle fonça directement sur lui, lui faisait un croche-pied. Il tomba net au sol. Elle pointa son épée sur lui, juste sous son menton. Les yeux de la jeune femme étaient tout aussi vides qu'au début, mais on pouvait décerner de la colère au font de leurs iris sans pupilles. Le type affichait encore un regard de moquerie. Définitivement, pour lui, se faire battre par une fille n'était pas une option. De plus que cette dernière ne connait nullement les règles et ne sait pas non-plus comment combattre avec un tel arme. Néanmoins, elle l'avait mît au tapis, c'était une certaine fierté pour elle. L'épée était toujours posée sous le menton du type. Sous une poussée de colère, elle poussa légèrement la lame sur le cou de ce dernier.

Sans attentes, une main agrippa le poignet de Melany. Elle retourna vivement son attention vers la personne qui venait d'interrompre la situation. C'était Angeler, et pour la première fois il ne souriait pas. Il avait des raisons après tout, c'était elle qui avait la position de méchante dans cette histoire. Elle lâcha l'épée automatiquement. Celle-ci tomba lourdement sur l'abdomen du type au cheveux brun. Ce dernier ne put s'empêcher de se relever en vitesse et de s'incliner par politesse et par signe de respect devant son maitre, M. Wolf. Melany, quant à elle, regardait Angeler sans broncher. Si elle avait put démontrer n'importe quelle émotion à l'instant, elle aurait probablement fait un regard désolé. Malheureusement, elle avait simplement l'air de la fille qui est au courant qu'elle a fait quelque chose mal, mais qui s'en contre balance.

Un autre garçon de la classe sortit du lot.

- Maitre, sous tout votre respect, c'est Kyo qui l'a inciter à prendre les armes. Dit-il d'un voix qui pouvait représenter celle de tout les autres garçons de la classe.

Mais qu'est-ce qu'il raconte? C'est faux. Elle avait délibérément combattu avec lui. Elle n'avait ni été poussée ou forcée, elle l'avait fait parc choix. Mais au fond, peut-être y avait-il une raison derrière cet acte. Peut-être cherchait-elle a attirer l'attention de Angeler. Après tout, quand on est une fille sans émotions et sans vie comme elle, la seule chose que l'on puisse faire pour se racheter en émotion est d'essayer de faire plaisir au gens autours de nous. Est-ce que ça avait fonctionner?
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Alors comme cela on veux assister à mon cours? [Pv Melany] Sam 17 Déc - 9:07

Oui, j'ai une excuse idiote, quand les jeunes sont arrivés, je me suis rendu compte que j'avais oublié l'eau. Cependant, j'avais assisté a la scène, curieux. J'avais vu la jeune femme recevoir le coup sans broncher, et j'avais vu le jeune Kyo sur retrouver au sol, à limite sur sol. Cependant même si elle avait acceptée de se lever, ce qui était déjà une grande nouvelle, c'est bien Kyo qui était venu la chercher. J'avais déjà pu comprendre la veille qu'elle portait quand même pas mal d'attention aux gens. Leur méchanceté peut l'atteindre plus qu'il n'y parait. Donc, je pouvais la comprendre. Je me permis malgré tout de l'arrêter lors de son mouvement. J'écoutais le camarade et voyait Kyo pâlir. Finalement, ma première réplique était contre toute attente.

-Bon, Kyo. Ton coup était trop tiré, tu fais encore trop d'élans inutiles. Quand à toi, Melany, j'ignorais que tu pouvais pratiquer un sport de combat. A ce que j'ai vu, je constate que tu est grandement capable de te défendre par toi même. Cependant, laisser la lame sous son menton aurait été suffisant. Kyo est un peu idiot mais je penses qu'il sait quand il as été vaincu, et ce même quand il s'agit d'une femme.

J'invitais à nouveau Melany à aller s’asseoir alors que je tira mon bokken de ma ceinture. Un nouveau silence s'instaura. Ma pensée se dirigea un instant vers le geste précédent de la jeune femme. Il m'avait suffit de croiser son regard pour comprendre la haine qu'elle pouvait porter à l'égard de certaines choses. De ces gens et de leur antipathie. Enfin. Si je ne me trompe pas. ça nous fait un point commun.

-Aujourd'hui, je vous propose un entrainement spécial. Tous ceux qui sont volontaire, aussi nombreux que vous soyez. Sauf bien sur Kyo, Kurusoké, et Torikawa. Qui, participeront obligatoirement, pour avoir enfreint au moins une fois l'une des règles de principe de ce dojo. Devront m'affronter. Bien sur, je ne vais pas vous demander de venir un après l'autre, vous pouvez venir à autant que vous le souhaitez. Je vous ai déjà entendus demander a mesurer mon niveau, je vous en donne l'occasion. Puis vous comprendrez vite une autre leçon de ce combat aujourd'hui.

certains affichaient un léger sourire, d'autre se retirèrent en spectateur. Une bonne moitié resta en face, soit environ une bonne dizaine, bokken en main. J'abbatis mon sabre, signe de départ et l'un d'eux chargea. Je n'eus aucune difficulté à l'esquiver. Ensuite, les trois cités précédemment chargèrent, visiblement mécontents de leur obligation a participer. Ils se laissaient entrer par la colère de celle ci. Donc il en perdraient aussi rapidement ce combat. Je ne penses pas que l'un d'eux soit de courage à se relever, après tout. Mon bokken les balaya au niveau des jambes, les mettants au sol. cinq autres se retirèrent après ceci. restaient donc plus que cinq, dont trois a terre. Les deux autres étant les meilleur de leur classe. Je me remis en position dans un mouvement simple. L'un d'eux s'approchait doucement alors que l'autre tentait de me prendre en ciseaux. D'un bond, j'esquivai l'attaque avant d'atterrir un peu plus en arrière et me baisser pour porter un croche pied précis, qui l'atteint au centimètre près, assez pour lui faire perdre l'équilibre et me laisser positionner mon sabre sous son menton, il se retira en s'inclinant. Le dernier me fit signe, me témoignant son envie d'y aller soigneusement. Lui, ça faisait depuis mon arrivée qu'il était la. Il aurait facilement pu rejoindre les autres... mais il manquait encore d'une chose. Il n'était pas assez sur de lui. Il attaquait. Des coups précis et francs. Je finis néanmoins par le désarmer, d'un coup vif, sur son propre bokken. Sous la peur de prendre le coup sur les doigts, il avait laché le bokken au dernier moment. Voila, pourquoi il n'avait pas encore "pris en grade". Mais je souriais a nouveau avant de lui demander de rejoindre les autres. Ensuite une fois assis, demanda:

"Sensei, la leçon d'aujourd'hui consistait bien à nous montrer que l'impulsivité ne résoud à rien et que si on ne peut pas gagner, on peut être obligé de réfléchir a une autre stratégie ?"

Je lui offrit un hochement de tête. Voila bien, de ma classe celui qui respectait le mieux mes enseignements. Mais avant que je ne puisse offrir une réponse claire. Quatre personnes entrèrent dans le dojo. En fait, non. Ils étaient déjà la depuis un moment mais j'aurais mis ma main a couper, que personne (mis a part peut être Melany, qui elle était assise juste en face) ne les avaient remarqués. Eux, possédaient bel et bien une arme. Tous un sabre a la ceinture et une autre arme, mais elle était camouflée. leur arme. Il s'agissait de deux hommes, et deux femmes. Plus vieux que les jeunes assis devant. Alors qu'ils approchaient l'une d'elle répondit à ma place.

"En fait, c'est bien plus fun que ça. Ce qu'angel-Sensei à voulu vous dire c'est qu'en fait, pour reformuler de manière exacte: Le suicide ne mène à rien. Même avec une stratégie, parfois, vos chance de victoire approchent du zéro. Il ne faut cependant pas attaquer sans raison. Donc prendre ses distances et ses marques sont choses essentielles.... si vous voulez survivre. "

Nouveau hochement de tête positif. L'heure de la fin du cours des jeunes touchait à sa fin, comme me le faisait comprendre l'autre femme alors que les deux hommes restaient silencieux, a l'arrière. Les jeunes buvèrent donc avant de saluer avec respect et s'en aller. Les quatres remarquèrent cependant la jeune femme qui était restait assise sans rien dire. Le plus vieux osa me poser la question en premier.

-Cette jeune femme, Melany, m'as demandé a assister aux cours. Cependant, ne soyez pas durs avec elle, il semblerait qu'elle ait du mal a témoigner de ses émotions.

La réponse leur suffit, alors qu'ils allaient tour a tour tous se présenter à elle, sourire et témoigner directement une amitiée sincère. Après tout, ils savaient que si j'avais accepté, c'était que je n'avais rien contre elle, au contraire. Alors étant mes élèves et connaissant mes principes (les mettant même en pratique eux même, ce qui pouvaient se voir, même si au premier abords les deux hommes semblent plus distants) ils lui témoignèrent rapidement de l'affection. En tout cas, mes raisons et affirmations leur avaient suffit. Bref, je tapa légèrement le bokken sur le sol.

-comment s'est passé votre voyage d'apprentissage?

Un sourire commun traversa les lèvres alors que leurs sabres (oui leur vrai sabre) se dirigèrent vers moi, Le Bokken dans mes mains s'interposa mais céda. Cependant il m'avait laissé assez de temps pour pouvoir esquiver le coup et prendre mon propre sabre. Un rire traversa mes lèvres alors que je me mettais en position. Prêt a combattre. Ils s'éloignèrent de la jeune femme pour ne pas la blesser malencontreusement, ce que je fis aussi et ils chargèrent. Mais eux, de manière entrainée, précise et surtout méthodique. Leurs coup s'abbatirent comme si ils étaient accordés depuis toujours sous le bruit réel d'un tintement d'arme tout aussi réel. Ce coup ci, personne ne retenait ses coups car on contrôlait tous très bien notre arme. Pour le moment, je me contentais de parer mais très peu de temps ensuite, j'offrit un magnifique balayage collectif de mon sabre pour les forcer a reculer et charger a mon tour. L'instant d'après, j'étais derrière eux. Mais tous avaient rangés leur sabre.

"Vous aussi, vous vous êtes sérieusement amélioré, Sensei" râla l'une d'elle.

-entraîner les jeunes me permet de garder mes propres bases, ce n'est pas une mauvaise chose, même si un vrai combat fait toujours du bien... Bon, avant de continuer, vous voulez boire quelque chose?

Deux voix s'élevèrent pour le café et deux autres pour du thé. Je demandais aussi a Melany si elle voulait boire quelque chose, plus par politesse qu'autre chose car j'ignorais si elle pouvait boire quelque chose de particulier. Ils déposèrent leur sabre sur le socle, ce que je fis aussi. Après, je me dirigeai en cuisine pour préparer tout ça. Les deux hommes s''entraînaient à main nues alors que les deux jeunes femmes allaient s'assoir aux côtés de Melany. Je savais qu'elle ne risquait rien avec eux. Cependant, en marchant, une fois l'adrénaline du combat passé, je constatai que j'avais été touché, même très légèrement. Quatre écorchures. Ils étaient réellement devenus très forts. Pas encore assez pour me battre quand je suis sérieux, mais réellement redoutable. Et jusque preuve du contraire, vu que tous les échos reçus étaient positif.... Respectaient mes enseignements. en somme, ils étaient ma fierté.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Alors comme cela on veux assister à mon cours? [Pv Melany] Dim 18 Déc - 0:27

C'était étrange de voir à quel point Angeler donna une leçon à "Kyo" mais pas à Melany. Après tout, elle était tout aussi coupable que lui. Elle avait embarquer dans le jeu saurnois du jeune homme. Malgré tout, elle était heureuse de savoir que M. Wolf était content de voir qu'elle savait se battre. Mais le savait-elle vraiment ou était-ce simplement l'assurance de l'adrénaline qui s'était abattue sur elle? Avait-elle seulement de l'adrénaline!? Pour avoir des battements de coeur accélérer, ne faut-il pas en avoir un qui bat normalement en premier? Enfin bref, elle était satisfaite d'avoir réussi à fermer la trappe de cet imbécile de Kyo.

Angeler lui pointa de nouveau l'endroit où elle aurait la meilleure vue, elle y alla, docilement. Soudainement, un petit monologue de la part du maitre du dojo. Un combat! Intéressant. Melany regardait la scène de bagarre entre le maitre et ses élèves. Quel contraste. Bien qu'elle n'en connaisse pas grand chose ou ne sait tout simplement pas les règles, ça la fascine. Tout ces mouvements d'assaut et ces esquives. Tant de gestes pour si peu au fond. Et puis ça n'a pas l'air si difficile que ça. En fait, elle est persuader qu'elle serait capable d'en faire autant. Tout ce qu'il faut, c'est tenir une arme et foncé en frappant. Pas très compliquer.

Alors que le combat est à son climax avec deux garçons, qui semblent être les meilleurs combattants de la classe, quatre personnes entrèrent silencieusement et regardèrent la bagarre eux aussi. Melany ne s'en soucia que très peu, comme toujours elle témoignait une indifférence on ne peut plus accrue. Quoiqu'il en soit, le combat tirait à sa fin. Enfin, lorsque les armes étaient baissée et de nouveau inoffensives telles de branches de bois, l'un des élèves dit une parole au maitre. Melany n'écoutait pas, préférant nettement fixer l'épée au manche doré qui était sur le socle derrière M. Wolf. L'or, voila ce qui captait son attention. Ses yeux vides se contentaient de regarder au loin, ne se souciant pas du tout que les garçons du cour quittait respectueusement le dojo. Peu importe se dit-elle. Après tout, aucun d'entre eux ne lui avait accorder d'attention mis-à-part le fameux Kyo, alors à quoi bon s'en faire pour eux.

Lorsqu'ils furent tous partit, Melany et Angeler se retrouvèrent seuls avec les quatre nouveaux arrivants.

-Cette jeune femme, Melany, m'as demandé a assister aux cours. Cependant, ne soyez pas durs avec elle, il semblerait qu'elle ait du mal a témoigner de ses émotions.

Cette réplique fit reporter l'attention de la marionnette sur le maitre de dojo. Pour la première fois depuis sa création, Melany se rendit compte qu'elle ne ressentait rien. Certes avant elle était au courant qu'elle ne faisait paraître aucune émotions, mais elle ignorait qu'elle devait en faire. Elle les ressent, mais est incapable de la montrer. Les quatre vinrent vers elle tranquillement. Elle fit néanmoins un mouvement de recul. Elle n'a pas l'habitude d'être entourée d'autant de gens aussi rapidement. Elle ne broncha pas lorsqu'ils se présentèrent l'un après l'autre. Leurs noms, elle les a déjà oublier à peine quelque secondes plus tard. C'est foutus nom japonais impossible à se souvenir. Sa mémoire va une fois de plus lui faire défaut et il lui sera pas possible de les appeler, c'est certain.

Après les brèves présentations, les cinq pro dans l'art de ce type de bagarre se mirent en position pour un combat, une guerre des titans en tout genre. Melany ne bronchait toujours pas, pensant encore au fait qu'elle a de la difficulté à «démontrer ses émotions». Quelle idiotie! Les émotions ne servent à rien! Pourquoi donc les montrer lorsqu'on ne les ressent pas vraiment? Même si elle pouvait sourire, rien ne garantie qu'elle sourirait au bon moment. Un regard de béatitude lors de funérailles est aussi pire qu'un mou triste lors d'un anniversaire. Parlant d'anniversaire, quant était le sien au juste? En avait-elle un au moins? Après tout, devrait-il être la date de sa création, celle de sa mort ou simplement la naissance de la vraie Melany? Trop de question pour son pauvre petit esprit tourmenté.

Lorsque le combat cessa, Melany sut qu'elle a passée tout ce temps à réfléchir, ou du moins, à avoir son attention focalisée sur autre chose. Bref, lorsque M. Wolf lui demanda si elle désirait quelque chose à boire, elle ne répondit rien au départ, puis attendant les réponses des autres qui avaient aussi eu la question, elle répondit comme eu. Du thé c'est ça? Enfin bref, elle n'avait pas soif de toute manières. Lorsque le maitre parti, laissant Melany seule avec ses quartes meilleurs élèves, selon ce qu'elle avait vue, elle se retrouva soudainement entre les deux filles qui complétait le petit groupe. Celles-ci parlèrent un moment entre elles, Melany étant au milieu de leur discussion. Cette position aurait été gênante pour n'importe quel humain, mais lorsqu'on n'est qu'une poupée vide, on ne ressent pas de gêne à être ainsi en plein milieu d'une discussion. Elle fixait l'épée encore, comme hypnotisée.

- Alors Melany, tu aimes regarder ce genre de combat? Demanda la plus petite d'entre elles.

Melany ne broncha pas, fixant toujours l'épée, le manche en particulier. Les deux filles attendaient sa réponse, c'était évident. Mais elle ne dit rien, le regard impassible diriger droit devant.

- Angeler l'a dit aussi que tu ne savais pas vraiment montrer tes émotions. Dit l'autre.

Melany ne détourna pas le regard. Ah bravo, si elle voulait avoir l'air antisocial, c'est bien joué. Les deux filles restaient silencieuses.

- Je sais. Souffla Melany, avec un certain ton frustré, avant de se lever et de se diriger machinalement vers l'épée qui semblait l'attendre sagement.

Elle arriva près d'elle, frôla de nouveau le manche de ses fins doigts métalliques. Les deux filles qu'elle venait de sèchement laisser derrière discutaient entre elles. Probablement qu'elles étaient troublées par l'attitude trop indifférente de la froide jeune femme. Bon, on dit jeune femme, mais les quatre arrivants n'étaient certainement pas bien plus vieux qu'elle. Alors qu'elle regardait avec une certaine admiration l'arme, un des deux types s'approcha d'elle.

- Tu sais te battre avec une telle chose? Demanda celui-ci.

Encore des questions, toujours des questions. Ne pouvait-elle pas juste observer une arme en paix?! Elle retourna néanmoins ses yeux vers le type. Il est grand, mince mais finement musclé, aux cheveux noirs en batailles et des yeux d'un bleu marin profond. N'importe quelle fille aurait fondue sur place en voyant un tel adonis. Ce garçon est très charmant et pourtant, Melany reste de glace. Elle regarda l'épée sur le socle.

- Non. Elle m'intéresse c'est tout. Dit-elle en frôlant de nouveau le manche.

- Melany c'est ça?

Elle regarda son poignet un instant et hocha la tête face à cette affirmation de la part de... Quel était son nom encore?

- Et vous êtes...? Demanda-t-elle à ce dernier.

Il sourit, d'un sourire parfait. Elle restait impassible, comme toujours.

- Josh. Répondit-il celui-ci, toujours avec le sourire.

Et voila, elle entendait son nom pour la deuxième fois, mais savait-elle seulement qu'est-ce qu'il était? Après tout, elle doit constamment regarder son poignet pour éviter d'oublier le siens, c'est normal qu'elle oublie les noms des inconnus.

- Tu veux que je te montre comment? Tenir l'arme je veux dire. Demanda celui-ci de nouveau.

Elle ne broncha pas, enlevant seulement l'arme du socle en guise de réponse.

- Ooouuu, monsieur le séducteur s'est trouvé une proie! Clama l'une des filles.

Ah bon. Elle se faisait séduire là? Jamais elle n'aurait deviner. De toute manière ça ne l'importe que très peu. Elle enleva l'épée de son fourreau et fixa un moment sa réflexion dans la lame. Bref, le type l'aida à se positionner avec l'arme et lui montra quelques techniques pour combattre. Alors qu'elle donna un coup d'assaut dans le vide, la porte coulissante au fond de la salle s'ouvrit. M. Wolf sortit de la pièce, un plateau, avec des tasses de thé, en main. Il déposa ce dernier sur un petite table et regarda Melany avec un sourire. Souriait-il parce qu'elle s'entrainait ou simplement parce qu'elle se faisait aider par l'un de ses élèves? Quoiqu'il en soit, en le voyant, Melany lâcha automatiquement l'épée au sol. Puis tituba quelque peu avant de tomber au sol sans réelle raison. Ses yeux clignotaient légèrement, comme des lumières de Noël détraquées. En fait, il y a une raison bien simple à cet effondrement bizarre de sa part. En effet, elle n'a plus d'énergie. Elle n'a pas eu sa ration de soleil se matin, alors elle commence à tomber à plat dans les batteries.

Les yeux vides et sans pupilles de Melany commence à clignoter plus rapidement. Elle entend des voix, mais rien de clair. Elle sent néanmoins des mains la prendre et la soulever du sol. Est-ce Josh ou M. Wolf? Enfin bref, il ne faut pas beaucoup de temps pour que ses yeux s'éteignent dans un dernier flash et perdent leur bleu turquoise pour laisser place au noir ébène et sans vie. Savaient-ils au moins quoi faire lors de ce genre de situation? Si ce n'était pas le cas, c'était mauvais pour elle. Oh et puis, elle aurait terminer sa deuxième vie en touchant le manche en or de l'épée qui lui semblait si précieux.
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Alors comme cela on veux assister à mon cours? [Pv Melany] Aujourd'hui à 1:54

Revenir en haut Aller en bas

Alors comme cela on veux assister à mon cours? [Pv Melany]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Anciens RP-
Sauter vers: