THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève. Ven 27 Mai - 11:17


“ Qui suis- je réellement ? „

Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien.





• NOM : Lagounov.
• PRÉNOM(S) : Shura.
• ÂGE RÉEL / D'APPARENCE : Semble être une jeune femme d'une vingtaine d'années. En a en réalité quarante. Sauf que du point de vue de ses pairs, ça le relègue au rang de tout jeune enfant. Et encore.
• DATE & LIEU DE NAISSANCE : 1er Janvier, lors d'une tempête de neige, quelque part en Russie.
• RACE : Femme des neiges, ou "Yuki-onna", il est pourtant un homme...Seul être masculin et unique exception d'une race entière de femmes, pas étonnant qu'il déprime.
• MAISON(S) DÉSIRÉE(S) : Envy.
• NIVEAU : 3.


“ Ce qui est dehors. Dedans. Ce qui s'est passé. „
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~



Malédiction.
Bénédiction.
Tare ignoble.
Cadeau divin.

De ses grands yeux de glace, l'enfant ne pouvait que fixer les adultes. Encore et encore, c'était toujours la même rengaine. Les siens s'entredéchiraient. Et tout ça pour quoi ? Son existence. Il le savait. Les Matriarches lui avaient dit. Il était unique. Il était l'Exception. Le seul homme parmi tout un peuple de femmes. Mais. Cela devait-il forcément changer quelque chose ?

Du haut de ses cinq ans, il ne comprenait pas. Qu'est-ce qu'être un homme, exactement ? Quand il observait son reflet dans les grands miroirs, il ne voyait qu'une petite fille des neiges, comme tant d'autres. Était-ce parce que sous ses robes vaporeuses et ses kimonos blancs, il n'était pas tout à fait comme ses camarades ? Il l'avait vu. Aux bains. Les autres petits êtres qui lui ressemblaient n'étaient en fait...Pas tout à fait comme lui. Juste là, en bas. C'était donc si grave, d'avoir un truc en plus, à cet endroit-là ? Il semblerait que oui. Il était le seul. L'unique. L'exclu. Il avait mis du temps à s'en rendre compte, mais on ne le laissait pas se balader aussi librement que les autres. Et on ne se comportait pas pareil non plus. Encore aujourd'hui, il le réalisait. Il avait déjà vu des disputes. Entre deux femmes, entre un enfant et sa mère, entre deux mères ; et toujours, les petites pouvaient s'agripper à leurs jupons, pour ensuite les regarder parler fort avec crainte, attendant que la tempête cesse. Lui, on parlait toujours fort juste devant ses yeux, mais jamais personne ne le laissait se cacher. Il devait rester là et écouter, stoïque, perché sur cette immense chaise blanche aussi froide que la glace.

Il ne devait ni parler, ni bouger, ni gémir. Même s'il avait froid, il ne devait pas. S'il avait froid, c'est parce qu'il était un homme, et il devait apprendre à endurer, à être au même niveau que les autres. Certaines femmes disaient que c'était un cadeau précieux, une sensibilité accrue, inconnue chez cette race d'êtres hivernaux. D'autres, encore une fois, disaient le contraire : que c'était mal, qu'il allait sûrement trépasser au moindre courant d'air ou affaiblir leur lignée.

Shura ne comprenait pas.

Sa mère, où était sa mère ? Bannie, lui avait-on dit. Juste parce qu'elle l'avait eu. Mais, pourquoi ? C'était donc si terrible, d'avoir un enfant un peu différent ? Une femme des neiges enfantait seule, lui avait-dit un jour une Matriarche d'un air sérieux, sans l'aide de personne. Une seule et unique fille, vers la moitié de leur vie, et toujours avec une naissance en plein hiver. Toujours. Ce n'était pas qu'une question d'éthique mais aussi car, physiquement, elles ne pouvaient procréer avec les autres races. C'était comme ça, un point c'est tout, avait-elle finalement conclue d'un ton polaire.

Sauf que cette fois sa mama n'avait apparemment pas bien écouté les paroles de la Matriarche. Parce que, pouf, il était arrivé. En plein hiver, en pleine tempête, et vers la moitié de la vie de sa mère. Une naissance banale, en somme. Si ce n'est que...Tchou, entre ses premiers cris, il avait éternué et projeté un courant d'air qui avait presque gelé le nez de la sage-femme. Un pouvoir si intense, si jeune, à peine né, c'était du jamais vu. Et c'est cet événement qui avait attiré toute l'attention et tous les regards présents sur son "en bas". Même si c'était un accident, que le drap avait juste glissé quand l'infirmière avait crié. Après, il n'y avait plus eu un cri, mais plusieurs. Dans le chaos qui avait suivi, il avait failli mourir. Ce qui le sauva et empêcha la femme de le lâcher, ce fut son existence. Les femmes des neiges vivaient longtemps, mais n'avaient qu'un seul enfant, alors chaque petit être était précieux. Même si c'était un garçon, et que c'était normalement impossible. Il restait un enfant. Alors on le confia aux infirmières qui s'occupèrent de lui comme les autres, le temps que les Matriarches débattent du problème.

Cinq ans déjà qu'elles parlaient trop fort et débattaient du problème.

Cinq ans qu'on ne savait pas quoi faire de lui, qu'on l'élevait à l'écart, qu'on lâchait parfois sa bride puis qu'on le bridait de nouveau, soudainement, incertains sur la conduite à suivre. Le laisser se mêler aux autres ? Ce n'était pas possible. Le laisser complètement isolé ? Ce. Ce n'était pas impossible, mais personne ne savait ce qui convenait véritablement. L'avenir de leur race était en jeu. L'équilibre, aussi. La situation était au-delà du délicat.

Trésor à chérir ou anomalie à détruire. L'Éternelle question.



Une Question que tous se posent encore, même trente-neuf ans après.

Shura observe toujours ses ancêtres se crêper le chignon à la table du conseil, juste quelques mètres devant lui. Il se tient toujours sur cette chaise, mais il ne retient plus ses larmes. Il n'en a plus besoin. Il est fort, maintenant. Une vraie petite femme des neiges. Froide, hautaine, élégante...et surtout froide. Les "Yuki-onna" comme les appellent les Japonais, n'ont jamais été des êtres, sans mauvais jeux de mots, très chaleureux. Alors, bon gré mal gré, il a fini par être éduqué comme les autres. Peut-être encore plus durement. Juste pour ce qu'il est. Juste pour son existence.

Pourtant, extérieurement, il semble être dans la parfaite lignée de sa race. Grand, la peau si pâle qu'elle en est en presque translucide, des traits fins, comme une fragile poupée de verre. De minces lèvres dont on peint la partie inférieure en rose, ou en violet, pour qu'on n'oublie pas son existence au milieu de toute cette blancheur. Une expression dure. Impérieuse. Hautaine. Un regard bleuté de glace qui transperce. Qui fige. Qui effraie et fascine en même temps. Une immense chevelure de neige, si longue que les pointes s'arrêtent à seulement quelques centimètres du sol. Un maintien excellent, des pas aériens...Toute la terrible beauté de ces femmes de l'Hiver.

Sauf que. Sauf que si l'on écarte les pans de son kimono, on ne trouvera nulle poitrine, mais bien un torse d'homme. Si son visage est femme, que ses membres soient fins et graciles, il n'en reste pas moins que la nature l'a fait homme. Le "en bas" et son buste le prouvent, même s'ils sont la plupart du temps enfouis sous les épaisses couches de tissus blancs.

Et s'il a pris l'habitude de vivre avec son étrange nature et tout ce qu'elle entraîne, il n'en reste pas moins perturbé. Qui ne le serait pas ?

Ni femme, ni vraiment homme : Shura a un peu, comme qui dirait, le cul entre deux chaises. Ce n'est certes pas très poétique, mais ça reflète bien son état d'esprit actuel. Il fait de son mieux pour correspondre à ce qu'on attend de lui, mais l'idéal est inatteignable. Pour les uns, son existence même est une tache. Pour les autres, il est une sorte de présent divin, qui apportera félicité et puissance aux femmes des neiges. Bon sang, lui-même ne sait pas comment gérer ça ! Ça...Sa différence, son existence, ses "consœurs", sa vie. Comment en étant aussi perdu sur lui-même, pourrait-il aider qui que ce soit à faire quoi que ce soit ?

Et pourtant, il n'en laisse rien paraître. Il écoute sagement les matriarches, patiente, attend que l'on se fixe enfin sur son sort.

Il attend. Encore.
Et encore...



Ce fut seulement après quarante années de débats que quelque chose changea. Enfin.

Cela pouvait paraître énorme, mais quand on vivait un millénaire en moyenne, cela faisait juste quelques années que cet enfant était né. Mais pour Shura, c'était déjà trop. En permanence tiraillé, il n'en pouvait plus. Et il n'avait même pas le loisir d'exploser. Pourtant, il sentait que cela arriverait, inévitablement.

Le compte à rebours était lancé.

Vint alors, soudainement, durant une réunion étrangement calme du conseil, son Sauveur.

« Un pensionnat, vous dites ? Et juste pour êtres surnaturels, c’est cela ? »

Silence.

« Qu'est-ce qu'un pensionnat, au juste ? »

Suite à une longue série de questions et d'explications de circonstance, Shura comprit les tenants et aboutissants de la chose. Dire qu'il était intéressé était un euphémisme, mais il ne pouvait pas non plus le crier soudainement et exiger d'y aller. Cela ne faisait définitivement pas partie de son éducation, et surtout, cela ruinerait toutes ses chances de pouvoir s'y rendre un jour. Heureusement, mystérieusement, et sans qu'il n'y comprenne grand-chose, ce fut au contraire les Matriarches qui le prièrent d'y aller. Bon, certaines ne semblaient pas tout à fait d'accord, mais il y avait comme un accord tacite qui se reflétait d'un regard à l'autre. Si le petit prince des glaces entendit et comprit bien la plupart des raisons qu'on lui annonça, la non-officielle, c'était clairement de l'éloigner du nid pendant un moment. Sans sa présence, il serait peut-être plus facile de débattre de son sort. Il n'en savait rien. Et honnêtement, à cet instant-là, il s'en fichait comme de son premier glaçon.

Environ un mois plus tard, le voilà qui franchissait les portes de sa nouvelle maison. Une plongée directe dans la véritable vie. Autrement dit, une plongée violente, et qui ne le laisse pas de marbre, bien au contraire. Oscillant en permanence entre ce qu'il aurait dû être et ce qu'il est, sa vie là-bas risque d'être mouvementée (et elle l'est déjà, à vrai dire). Il a beau tenter de se comporter comme on lui a toujours dit, tout est trop nouveau pour que ça tienne parfaitement. Sa nature d'enfant novice du monde surgit. Sa nature d'enfant qui découvre. Et dieu qu'il y en a des choses à découvrir !

Des réactions qui le désarçonnent, des pouvoirs étranges, des gens...Maladroit, curieux, timide, parfois rougissant, des parts enfouies de lui-même et jusque-là ignorer se montrent au grand jour, tout en jouxtant de très près ses manières glaciales de Yuki-onna. Un mélange aussi étrange qu'explosif, à n'en pas douter.


“ Je suis particulier... N'est-ce pas ? „
Les petites choses qui nous rendent différents !


♦ En bonne "femme" des neiges, quand Shura arrive dans une pièce, l'air se refroidit, voire, une petit brise l'accompagne dans ses déplacements et soulève gentiment ses cheveux.

♦ S'il pleure, plus l'émotion est forte, plus y a de chance que ses larmes gèlent rapidement. Même de petites larmes de douleurs ne toucheront pas le sol en tant que liquide, mais bien en tant que billes de glace.

♦ Tout logiquement, de par sa condition, Shura peut créer du froid et de la glace. Néanmoins, et ce malgré ses prédispositions, il reste trop jeune pour créer de vrais blizzards comme ses plus vieilles consœurs. Lui, ce qu'il peut faire, c'est soit des vents violents et froids, soit une brise plus calme et faire tomber quelques flocons. Mais pas de quoi ensevelir qui que ce soit. Ni de quoi envoyer valdinguer les gens. Les faire tituber à la limite, mais sans plus.

♦ Shura est une femme des neiges, ou Yuki-onna. Pour de plus amples informations sur cette race, voir plus haut.
Il est une exception parmi son peuple. Le seul, premier, et unique homme.
Ce qui pose un léger problème, quand on parle d'une race basée sur un système matriarcal et composée exclusivement de créatures féminines. Si elles vivent longtemps (dans les 1 000 ans en général), elles n'en sont pas moins mortelles. Leur croissance se bloque juste vers leurs vingt premières années et le vieillissement ne reprend, en vitesse accélérée, que vers leur fin de vie. Donc, à moins de croiser une Yuki-onna tirant sur la fin de son existence, vous ne croiserez (si vous en croisez une) que de belles jeunes femmes de vingt ans. Parfois trente pour certaines, l'attitude faisant le reste.

♦ Il existe plusieurs clans autres que celui de Shura, planqués un peu partout dans des pays très froids et avec souvent des proportions impressionnantes aux tempêtes de neige. Les femmes des neiges sont de vraies snobinardes et vivent donc complètement, ou presque coupées du monde. Leurs moyens de gagner de l'argent sont inconnus, mais sûrement pas très agréables à voir.

♦ Vu qu'elles aiment congeler leurs victimes et les aligner dans des sortes d'expositions morbides, elles ne peuvent pas saquer les vampires (déjà qu'elles ne saquent pas grand-chose). Ce sont un peu leurs rivaux en termes de séduction, et surtout, d'ignobles gaspilleurs. Pourquoi vider un corps de son sang et le laisser pourrir dans un coin quand on peut les figer à jamais et en faire des œuvres d'art ?

♦ Oh, et bien sûr, pour mieux arriver à leur fin, elles diffusent naturellement dans l'air de légères phéromones. Pas de quoi battre le charisme des vampires ni de faire succomber en un battement de cils, mais ça aide bien quand même. Par contre, cela ne marche que sur les hommes. Et vous l'aurez deviné, Shura possède aussi ce pouvoir. Ce qui ne lui plaît pas vraiment.

♦ Si la famille de Shura n'est pas forcément la plus importante, elle est si snob que la chasse aux humains pour ensuite en faire des décos glacées, n'intéresse pas vraiment ses membres. Bon, parfois, certaines ne résistent pas et/ou tombent sur des voyageurs par hasard. Dans cette situation là, deux cas de figure, soit y a une ou deux nouvelles "statues" qui apparaissent à la cave, soit après avoir sauvé de la mort ces derniers, elles les raccompagnent à la civilisation. En s'assurant de faire plein de détours pour que jamais, ô grand jamais, ils ne retrouvent l'immense demeure perdue dans la tempête de neige.


“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO : Nhei.
• ÂGE : 18 Hivers.
• VOTRE AVATAR : Sode No Shirayuki, de Bleach.
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? : Top-Site ; "dernier inscrit".
• CODE DU RÉGLEMENT : Okey pqr Erin .3.
• SUGGESTIONS ? : Je le trouve déjà mega-organismique comme il est maintenant. Donc non, je n'ai rien à dire, je fais que lui bavouter avec joie dessus. 8D



Dernière édition par Shura Lagounov le Mar 7 Juin - 19:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Erin McCarley
PlASTICS BEAUTIES
■ Messages : 794
■ Date d'inscription : 29/03/2011
■ Age : 24

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève. Ven 27 Mai - 11:39

    Hey ! Personnage intéressant, pis Shirayuki comme ava' c'est un bon choix ♥
    C'est avec grand plaisir que je te valide, je pencherais pour un niveau 3 ( ce qui est déjà bien xD)


Et voilà, ça tu y es arrivé ! ~

Te voilà validé(e), cette couleur te va magnifiquement bien :3 Mais ce n'est pas fini pour autant, maintenant tu dois rédiger ton dossier , parle nous un peu plus de ton personnage, demande de jolis petits coins et si tu es seul va chercher un partenaire pour rp ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rpg.forums-actifs.net/


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève. Ven 27 Mai - 11:51

Oh oui, le niveau 3 me va tout à fait ! **
(Comme ça, en plus, il pourra évoluer).

Et merci beaucoup pour la validation ♥
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Erin McCarley
PlASTICS BEAUTIES
■ Messages : 794
■ Date d'inscription : 29/03/2011
■ Age : 24

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève. Ven 27 Mai - 11:55

De rien, je te met ta couleur et ton niveau tout de suite donc o/
Un rang spécial ? Je parle de la petite phrase en plus du nom du groupe xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rpg.forums-actifs.net/


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève. Ven 27 Mai - 12:07

Oh. Ben. Heu.
Je n'ai aucune idée, là, tout de suite, donc...On va dire non pour l'instant. Le rang normal m'ira parfaitement. :3
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Erin McCarley
PlASTICS BEAUTIES
■ Messages : 794
■ Date d'inscription : 29/03/2011
■ Age : 24

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève. Ven 27 Mai - 12:15

Entendu, bon rp parmi nous x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rpg.forums-actifs.net/


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève. Aujourd'hui à 23:08

Revenir en haut Aller en bas

Shura Lagounov ♠ Première neige, tourbillon léger qui m'enlève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers-
Sauter vers: