THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: ♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini] Dim 29 Mai - 12:03


“ Qui suis- je réellement ? „

Ce que vous voyez et rien de plus, absolument rien.




• NOM : LOCKWEAR
• PRÉNOM(S) : SULLYVAN EDWARD
• ÂGE RÉEL / D'APPARENCE : 16 ANS
• DATE & LIEU DE NAISSANCE : 14 FÉVRIER & ANGLETERRE
• RACE : INCUBE
• MAISON(S) DÉSIRÉE(S) : LUST
• NIVEAU : 3


“ Ce qui est dehors. Dedans. Ce qui s'est passé. „
Du sang, de la rage, de la haine ; ou au contraire, des sourires, de la joie, des souvenirs ~





‘‘ I-N-T-R-O-D-U-C-T-I- O-N-’’


IL EST DÉCONSEILLÉ DE PRENDRE CES COLORATIONS SANS MON AUTORISATION. MERCI ♥


Je ne vais certainement pas commencer par "Il était une fois". Ma vie n'est point un conte de fée. Je déteste par dessus-tout des histoires qui se finissent bien ♥ *sourire* C'est tellement du radotage quand le narrateur raconte sans arrêt que la justice triomphe le mal, ils vécurent et eurent beaucoup d'enfants... Ne trouvez-vous pas ça fastidieux de lire une histoire où l'intrigue et que la réalité des choses ne sont pas présentes? Bien, je ne vais pas trop m'écarter du sujet. Pour ma part, je ne sais même pas où je suis exactement né en Angleterre. Je ne connais pas le visage de mon paternel. Non, veuillez m’excuser, je viens de dire une belle plaisanterie. En faite, je ne sais absolument rien de lui, mis à part que c'était un incube. D'un côté, je me fiche pas mal de ce qu’il peut lui arriver.

CHAPTER ONE :
‘‘M-Y--S-O-N- ( おねがい。) Y-O-U--D-O-N--T--S-I-L-L-Y 。。。 ’’


I'M SORRY, YOU DON'T TAKE THE PICTURE ... I'M TAKE TROUBLE TO DO SOMETHING.


Liverpool… C’est le nom de ville où j’ai passé jusqu’à mes seize ans. Loin d’être une ville calme, je m’étais habitué à cette atmosphère urbaine et pesante. On a toujours l’impression d’étouffer parmi les humains et de vivre dans une fourmilière, enfin pour mon cas. Je vivais avec ma mère dans un appartement moderne, qui donnait face à Leeds Street. Dans notre appartement, on pouvait vite se sentir oppressé quand cette nigaude débarquait de nulle-part avec un ou plusieurs hommes. Généralement, elle prenait que des hommes fortunés. Comprenez-là, il faut bien qu’elle obtienne de l’argent pour payer les loyers, se rassasier et s’acheter de beaux habits pour draguer. D’ailleurs, dès qu’elle arrivait à notre logement, ma mère me donnait le choix entre me cacher dans l’armoire qui donnait vu à son lit ou bien de déguerpir rapidement. Eh oui, mère ne voulait pas que je reste à son champ de vision afin de ne pas être déranger par ma présence. Puis, une jeune femme célibataire, étant accompagnée d’un enfant... Bref, cessons de discuter à propos d’elle. Continuons la suite de cette histoire guère intéressante. Oh mais j’y pense ! J’avais oublié de vous préciser un élément. La plupart du temps, ma mère m’ignorait et encore de nos jours. Tant que je ne lui cause pas de soucis, que je ne l’interrompre pas dans son élan et que je ne lui coûte point un sou, tout va le mieux pour elle. Mère se fiche pas mal de ce qu’il pourrait m’arriver. Ne croyez pas que cela me bouleverserait d'être oublier par ma maternel. Vous voulez savoir ce que je faisais pendant cette sotte faisait voir aux hommes ? Eh ben, j’allais rendre visite aux commerçants de Leeds Street.

Lorsque je me promenais dans cette rue, il y avait toujours quelqu’un qui m’interpelait. On me donnait souvent le nom de « Little Boy ». Les marchants ne savaient rien à propos de moi. Pour eux, j’étais un enfant parmi tant d’autre. Rien qu’un petit garçon qui vagabondait et qui cherchait à se distraire. Énormément de personnes se demandaient qu’est-ce qu’un enfant traînait encore dans les rues pendant la nuit. Je me souviens que ce brave marchand de jouet m’invitait à jouer aux parties d’échecs dans sa boutique. Toutefois, ce monsieur s’amusait à me poser des questions plutôt indiscrètes. Comme par exemple : « Tes parents … Est-ce qu’ils se rendent vraiment compte que c’est négligé de laisser leur fils tout seul ? » ou bien « Est-ce que tes parents s’occupent bien de toi ? » Quelle question stupide. D’ailleurs, Je ne lui ai jamais répondu. De plus, cela ne me tentait absolument pas de tenir un discours à quelqu’un. Je ne suis pas une personne émotionnelle ... Ceci dit, il est vrai que de bons parents ne laisseraient leurs fils ou leurs filles s’amuser pendant la pénombre. Pour ma part, j’avais pris l’habitude lorsque mère me passait ses nerfs sur moi, qu’elle me frappait ou encore qu’elle m’injuriait à volonté. Par sa faute, mon œil droit a subi une cécité importante et que j’ai commencé à porter un bandeau afin de le cacher aux regards des autres. À l’école, je m’amusais à manipuler mes gentils camarades de classe, je prenais un plaisir intense de déclencher des disputes. Étrangement, aucun d’entre eux n’ont su que j’étais le meneur de jeu dans ces histoires de pacotilles et de querelles. Cela pourrait vous paraître hypocrite mais c’est dans ma nature d’être fourbe. Cependant, la maîtresse d’école qui se chargeait de ma classe m’avait demandé s’il était possible d’avoir une rencontre avec ma mère afin de recevoir des explications à propos de mes devoirs non-fait ou à moitiés. Exceptionnellement, ma mère avait accepté de se consacrer un peu de son temps à un entretien avec l'institutrice. Puis, après avoir eu une forte discussion à propos de mon sujet, ma mère était sortie furieuse. La première chose qu'elle m'avait fait, c'était de me soulever brusquement par le col de mon haut et de me lancer des injures. La maîtresse d'école avait dû lui dire un truc qui lui a fortement déplu mais je n'avais pas cherché à connaître la raison. Cela m'importait tellement peu. Depuis cet évènement, mère ne m'avait plus adresser la parole jusqu'au jour de mon cinquième anniversaire.

CHAPTER TWO :
‘‘ LIBÉRATION D'UNE VIE MISÉRABLE ? ’’


JE SUIS ALLERGIQUE AUX PLAGIEURS ! METS UNE SOURCE ! ÇA FAIT PLAISIR AUX ARTISTES !


Quelques mois plus tard, le quatorze février, le jour de mon anniversaire et aussi la fête des amoureux … Ma mère m’avait acheté une tenue raffinée. Toutefois, ce n’est pas le faite qu’elle m’a offert des habits qui m’a le plus surpris mais c’était ce sourire et son air joyeux qu'elle avait envers moi. Ensuite, ma mère m’a forcée à me balader en ville avec elle alors que d’habitude, on faisait chacun notre vie. On s'éloignait de plus en plus de la Leeds Street et de ses commerces. Elle me tenait fermement la main jusqu'au métro. C'était la première fois que je quittais les environs de l'appartement où je logeais avec ma mère. Je me sentais de nouveau compresser de nouveau dans une foule. Des humains n'arrêtaient pas de me fixer. Le trajet de la rame avait duré au moins une bonne trentaine de minutes avant de s'arrêter au dernier arrêt de la ligne. De nouveau, je m'étais remis à marcher avec ma mère. Le paysage avait radicalement changé. Je ne connaissais pas cet endroit. Contrairement à mon ancien quartier, l'endroit semblait calme. Quelques minutes plus tard, elle s'était mise à fixer une belle demeure pendant un instant et elle s'était amusée à appuyer sur la sonnette. Un homme bien habillé débarquait jusqu’à nous. Il portait une cravate et un costume bleu marin. Rien qu’en l’apercevant qu’en apparence, on pouvait vite s’imaginer qu’il était loin d’être un simple courtisan qui cherche à se flatter par des compliments de ses voisins.

Monsieur Lockwear : Bonjour Madame, que puis-je pour vous ? Il ne me semble pas que j’avais un rendez-vous avec quiconque.

Mère : Comme c’est étrange. J’étais pourtant sûre d’en avoir demandé une rencontre en tête-à-tête. Mais pourrions-nous discuter à l’intérieur de votre demeure ? Nous serions mieux au chaud que de rester dans le froid. Qu’en dîtes-vous, Monsieur ?

Y-a-t’il vraiment besoin que je vous explique la suite ? Bon d’accord. Mère a utilisée son charme pour faire accepter à ce bourgeois pouvoir pénétrer dans la demeure. Je les avais suivis jusqu’à la porte d’entrée. Les adultes marchaient l’un à côté de l’autre tandis que moi… J’avais le regard posé sur une jolie fille qui jouait toute seule sur sa balançoire, exposée dans un jardin fleuri. Un regard triste, elle tenait fermement les cordes, prête à s’effondrer en larmes. Je m’étais approché cette fille et je m’étais mis devant elle:

Sullyvan : Parmi toutes ces fleurs splendides et colorées, une seule est bouleversée. Pour quelle raison cette magnifique plante est-elle bien malheureuse ?

Dès qu'elle avait entendu mes paroles, son visage s'était tourné vers le mien. Ses yeux brillants de mélancolie me fixaient. Cette fille me dévisageait. Elle commençait par regarder l'ensemble de ma tête. Mes cheveux bruns, mon unique œil coloré d'un bleu profond. L'autre était caché par un fameux cache-œil style pirate. Je me souviens d'avoir esquissé un léger sourire. Ne croyez pas que c'était par pure gentillesse. Je ne me soucie guère de ce qu'il peut arriver aux autres. Ce n'est pas dans ma nature d'être quelqu'un de bon. Je sais que je me répète mais c'est pour vous rafraîchir la mémoire que je ne suis pas une personne qui se montre attachant, sensible, généreux, prévenant. Reprenons le cours de l'histoire. La fille en question m'avait répondu:

? : Euh ... Je ... Même si je le raconte à quelqu'un, cela ne va pas changer grand-chose... Après tout, mon papa préfère maintenir ses affaires que de jouer avec moi...

À vrai dire, j'essayais de m'entraîner à devenir un parfait petit incube. Je n'ai jamais vraiment tenté de séduire une fille de ma classe. Je ne savais pas pourquoi mais je trouvais que ma future demi-sœur était belle à croquer. Oui... Vous m'avez bien entendu ! ~ Je vais vous expliquer la suite. Après avoir fait ma rencontre avec Fiona et que j'avais passé un moment à jouer avec elle, une des domestiques nous avait appelé pour qu'on aille dans la salle à mangé où le dîner était servi. En arrivant dans cette salle, ma mère se tenait assise auprès de monsieur Lockwear. Lorsqu'on s'est fait servir, elle murmurait quelque chose et cet homme annonçait:

Monsieur Lockwear : À partir d'aujourd'hui, Sullyvan deviendra un membre de notre famille. Je voudrais que chacun d’entre nous le considère comme mon enfant.

Ainsi, depuis ce jour, ma vie a basculée. Vous avez compris, ma mère s’était décidée de me laisser, que dis-je, m’abandonner dans cette famille regroupée d’humains. Je n’avais plus à coltiner ma mère. J’étais enfin libre ! En prime, j’avais gagné une jolie demi-sœur à croquer…

‘‘ QUAND NOUS CHANTERONS LE TEMPS DES CERISES, SIFFLERA BIEN MIEUX LE MERLE MOQUEUR ! ♪ ’’


IL NE FAUT PAS RÉVEILLER LE CHAT QUI DORT. ♪ FAIS GAFFE À SES GRIFFES MEURTRIÈRES ! ♥


Onze ans plus tard, on pouvait dire que j’avais évolué … Non dans la bonté mais dans le néfaste. Sous un masque d’un gentleman et d’un séducteur se cache un dangereux impulsif et lunatique. Je n’agis que dans mon intérêt, peu importe de ce qu’il pouvait arriver aux autres. Durant ses années, je suis devenu un sacré dépensier. Je m’achetais beaucoup de vêtements afin de plaire à ses demoiselles, il ne faut point négliger son aspect physique. Je reconnais que je m’entichais un peu. Après tout, je ne suis pas un incube pour rien, il faut bien que je fasse plaisir. J’étudiais dans un collège privé avec Fiona. Ne croyez pas que je n'ai pas épargné ma demi-sœur, je ne vais pas vous expliquer ce que je fabriquais lorsque j'étais seul avec elle. Hein? Inceste ? Voyons, ne disez pas de bêtises. D'abord, qu'est-ce que cela vous regarde ? Après tout, nous ne sommes pas liés par le sang, je ne vois pas en quoi c'est morbide. Dire que dans le passé, les cousins et les cousines se mariaient et personne ne venait les ennuyés comme quoi c'était interdit.

Hélas, mon petit monde allait encore changer à cause d'une personne. Un bon jour, quand une des domestiques m'avait annoncée que j'avais reçu la visite de ma indigne mère... Je n'espérais pas vraiment de la revoir aussi vite. Au faite, j'aurais préféré de ne plus jamais la revoir. J'ai même eu le droit d'avoir une petite discussion avec elle durant une partie d'échec dans la véranda :

Mère : Je sais que cela va te paraître surprenant de ma part vu que cela fait quelques années que nous nous sommes plus revus.

Sullyvan : En effet, je ne m'attendais pas vraiment te rencontrer de nouveau, surtout après m'avoir abandonné pour que je vive ici.

Mère : Tu ne vas pas me faire croire que tu m'en veuilles ? Je ne te croierais pas une seule seconde !

Sullyvan: Me suis-je plains ? ... Ah, désolé pour toi mais j'ai un très bon coup en faisant ainsi ~ ♪

Mère : Non. Mais c'était partir pour !

Sullyvan : Certes. Quoiqu'il en soit, que me vaut l'honneur de cette visite imprévue ?

Mère : Je suis venue te voir pour parler de quelque chose de très important.

Sullyvan : De quoi s'agit-il exactement ?

Mère : De ton avenir !

Sullyvan : *prend une tête blasée* Tu te paies de ma tête ?

Mère : *Soupire* Absolument pas ! Sinon, je ne me serais jamais déplacée. Puis, j'aurais très bien pu te laisser dans une famille banale ou pauvre. Si tu veux bien, je voulais te parler à propos d'un pensionnat où tu pourrais être libre définitivement.

Sullyvan : Depuis quand tu te préoccupes le futur de ta progéniture ? Euh non, parasite.

Mère : Hmf ! Il n'y a pas à dire, tu es devenu bien sournois. Oh, c'est un coup douteux !

Sullyvan : À ton service. Si j'ai bien compris ce que tu viens de dire, tu veux que j'aille dans un pensionnat. Pourquoi faire ? Je ne me déplais pas étant dans cette famille.

Mère : Je veux bien te croire mais tu sais aussi bien que moi ... Tu ne pourras vivre toute ta vie dans une famille humaine. Tu pourrais bien te faire piéger un jour ou l'autre. Tu connais cette fatalité, n'est-ce pas ?

Sullyvan : Je ne suis pas une victime de toutes les fatalités. "Celui qui ne commet jamais d'erreur ne fait probablement jamais rien." Cette citation t'irait à ravir.

Mère : Tu oses me défier ?

À cet instant-là, je n'avais pas pu m'empêcher de sourire.

Sullyvan : Voyons ... Je te défis de me battre aux échecs, c'est amplement suffisant pour que tu commettes des erreurs irréfutables. Concernant ce pensionnat ...

Mère : Ne joues pas sur les mots. Je sais très bien que je vais perdre, je n'ai jamais eu la chance avec les jeux de sociétés. Et qu'est-ce que tu crois, je t'ai déjà inscrit dans cet établissement !

En reversant la table, je n'avais pas pu retenir ma colère qui était au fond de mon être. Le fait que je sois déjà inscrit m'avait complètement rendu hors de moi. Je n'avais aucune raison et une envie désireuse de partir.

Sullyvan : QUOI !? SANS MON AVIS, EN PLUS !?

Mère : Roh, calme toi. Ce n'est pas la peine de te mettre en colère pour si peu de choses. Ce nouveau pensionnat est appelé « The Other Side ». Il recueille de nombreuses races. Je me suis dit que cela pourrait parfaitement te convenir de vivre quelques temps là-bas. Après tout, tu ne vas pas rester éternellement auprès des humains pour profiter d'eux. Il faut bien que tu rencontres d'autres espèces.

Des domestiques accouraient pour ranger la table et ramasser les pions qui étaient au sol. Non, elles n'étaient pas dans la salle, elles avaient certainement entendues le vacarme. Depuis le début, aucun personnel ne se trouvait dans la véranda de la demeure.

Mère : Je suis assez sympathique pour te prévenir à l'avance. J'aurais pu te prévenir au dernier moment. Tu as exactement une semaine pour faire tes valises et partir étudier là-bas.

Sullyvan : Ohé ! Avant de me dire que je dois faire mes valises, où se trouve précisement cet établissement ?
Mère : Au Japon.

Sullyvan : J'y crois pas.... De mieux en mieux... C'EST À L'AUTRE BOUT DU MONDE ! C'EST LA MEILLEURE QUE TU PUISSES ME FAIRE ! NON VRAIMENT ! #

Mère : Au lieu de rouspéter et de me casser les tympans, tu ferais mieux de parler à ta famille adoptive.

Sullyvan : HORS DE QUESTION !

Mère : Bon... *Soupire* Je vais moi-même lui en informer de cette nouvelle.

Ainsi, cette mère perfide avait annoncé mon départ pour le Japon. Monsieur Lockwear ne voyait pas d'objection. Enfin... Il a été un peu forcé à cause du pouvoir des effets ...

PARTIE SPÉCIALE BONUS ... (OU PAS ♥)
‘‘ DESCRIPTION PHYSIQUE ’’




Facilement repérable à cause de ses vêtements chics, Sullyvan aime se montrer raffiné et élégant. C'est quelqu'un qui se préoccupe sans cesse de son paraître. En même temps, il est plus facile d'attirer les jolies demoiselles étant bien habillé, propre et soigné que d'être crasseux, dépourvu de qualités essentiels pour charmer ses proies.





“ Je suis particulier... N'est-ce pas ? „
Les petites choses qui nous rendent différents !




ON VOIT QUE LE BEAU-PAPA APPRÉCIE FORTEMENT SON FILS ADOPTIF.... EST-CE BIEN NORMAL ?


• Rares sont les personnes qui connaissent le secret derrière son cache-oeil. Sullyvan a entendu pas mal de rumeurs fausses à propos de ce sujet. Par exemple, il possédait des yeux vairons et qu'il avait honte de le montrer aux autres. C'était une possiblité mais ce n'était pas la vérité. Vers ses quinze ans, il a eu la possibilité de changer son oeil droit contre un oeil en verre. Sans de difficulté à accepter cette occasion, Sullyvan ne voyait pas vraiment la raison de garder son oeil atteint de la cécité et de refuser.

• Avec Monsieur Lockwear, on ne s'amusait pas sur le point de l'éducation. Il avait inscrit Sullyvan dans un autre établissement que sa chère fille. Eh oui, l'incube devait rattraper ses mauvaises notes. Cependant, Fiona avait décidé qu'à partir de ses années au collège, elle voulait son demi-frère. Un peu plus tard, vers les dix ans de Sullyvan, le chef de la famille voulait qu'il pratique un sport. Ne sachant pas exactement, il a laissé son beau-père de choisir. Du coup, l'incube avait reçu des cours d'escrime avec un professeur. Parfois, Monsieur Lockwear prenait un plaisir de défier Sullyvan en escrime afin d'évaluer son niveau dans ce domaine


“ Qui est derrière l'écran ? „
Montrez-vous, on ne mord pas, enfin pas tous.



• PRÉNOM / PSEUDO :BULLEGUM
• ÂGE : 17 PIXELS
• VOTRE AVATAR : CIEL PHANTOMHIVE (KUROSHITSUJI)
• COMMENT AVEZ VOUS CONNU TOS ? : TOP-SITE ♥ ~
• CODE DU RÉGLEMENT : Okey par Erin ♥
• SUGGESTIONS ? : Rien. Puisque je suis assez nulle niveau logiciel graphique (à part les colo'w où je m'en sors relativement bien). Le forum est agréable à regarder. Ni trop sombre, ni trop flashant, ça fait plaisir aux n'oeil-n'oeil ~ ♫







Dernière édition par Sullyvan E. Lockwear le Jeu 9 Juin - 17:19, édité 59 fois
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Erin McCarley
PlASTICS BEAUTIES
■ Messages : 794
■ Date d'inscription : 29/03/2011
■ Age : 24

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: ♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini] Dim 29 Mai - 12:16

Bienvenue mon petit Sully ♥
Bon courage pour ta fiche et si tu as des questions n'hésite pas ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-rpg.forums-actifs.net/


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini] Dim 29 Mai - 12:27

PUTAIN DE *********************
JE T'AIME. FUCK ! HOLY SHIT ! ♥
AHN
TU ROXX !


Bonne chance pour ta fiche, mon chou ♥
Si tu as des questions, je suis là pour toi my dear ♥

Edit Erin: n'aie pas peur pitié ! xD Bryan est étrange ne lui en veut pas * chuchote pour pas se faire attraper *
Edit Bryan: Je ne suis pas étrange èoé !
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini] Dim 29 Mai - 14:10

OMG ! ! MÔMAN, J'AI PEUR ! ! IL Y A PIRE QUE MOI ! O___O
JE M'ATTENDAIS PAS À ÇA ! HUHU ~ *S'ACCROCHE SUR SA CHAISE POUR ÉVITER DE S'ENVOLER AU PLAFOND* (Spèce de fusée va ! xD)
ÇA GÈRE LA FOUGÈREUUUUUUH ! ! ! 8D /SBAFFF/
{ À FOUTRE PROCHAINEMENT SUR MON FB . . . OBLIGÉ SINON JE ME PENDS XD

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

THANKS ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ~ <- Paul le poulpe ? O.o' *Ok, je sors x)*
Sinon c'est sympa de votre aide ;D Je vous ferais un signe si j'ai des questions à poser ~
(Oui, c'est obligé que j'en fasse, je suis à la ramasse XD En même temps, ça fait un bon moment que je ne suis pas replonger dans les Rp & cie. Bien sûr, à cause des cours mais vu que j'ai fini les cours ~ Vais en profiter un max ! 8D )
Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Julius von'Wolken
WE ARE WORTH MORE
■ Messages : 280
■ Date d'inscription : 21/08/2010

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
5/5  (5/5)
MessageSujet: Re: ♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini] Jeu 9 Juin - 13:46

Welcome une nouvelle fois,

Une bonne petite présentation, va pour un catégorie 3

Attends l'avis de Bryan now ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Invité
Invité
MessageSujet: Re: ♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini] Jeu 9 Juin - 16:08

Tu as été aussi validé par Yoko & moi♥

Et voilà, ça tu y es arrivé ! ~

Te voilà validé, mon sully-chou, je tiens à te dire que ta fiche est particuliérement et totalement kiffante à lire, j'ai pris du pur plaisir, votre altesse, rien que le fait de voir sa bouille en plus, roh, ta fiche roxx tout simplement, je ne peux trouvé mieux !! En tout cas cette couleur te va magnifiquement bien :3 Mais ce n'est pas fini pour autant, et oui, ce n'est pas aussi facile, même si tu as passé la plus grosse étape, petit incube, maintenant tu dois rédiger ton dossier, parle nous un peu plus de ton personnage, ou pas du tout, fait nous lexique ou je sais pas, mais, parle nous de toi, pour une fois qu'on veut savoir ta vie ! Si tu es seul, et que tu recherches un copain, âme solitaire, va chercher un partenaire pour rp ♥.

Capitaine Bryan S. Sparrow.

Ouais j'me la pète et alors ?

Revenir en haut Aller en bas


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini] Aujourd'hui à 1:11

Revenir en haut Aller en bas

♦ Sullyvan E. Lockwear [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: « The Other Side - Hors Jeu » :: Corbeille :: Présentations & Dossiers-
Sauter vers: