THE INCREDIBLE STAFF
They will always be there for u♥
ERIN MCCARLEY ❦ FONDATRICE

AKA QUINN BAILEY & LUTHER SAWYER
Voir son profil ?  La contacter ?
JULIUS VON WOLKEN❦ FONDATEUR

AKA RIEN DU TOUT
Voir son profil ? Le contacter ?

AUSTER CAROLL ❦ ADMINISTRATRICE

AKA AMBROISE B. AGAPET
Voir son profil ? La contacter ?
JERELATH COHEN ❦ ADMINISTRATRICE

AKA CHRYSANDRE PETRAKIS
Voir son profil ? La contacter ?

Si vous avez une question, une suggestion ou quelconque autre problème vous pouvez envoyer un petit mp au Staff! Attention certains mordent ♥

© Design #6 par Erin McCarley, optimisé sous Firefox.
BACKGROUND
It's the end when I begin
Dans cet établissement pas de discrimination, tout le monde demeure sur un pied d’égalité : vampires, humains, loup-garous, succubes et autres créatures. Pour ce faire il est naturellement obligatoire de conserver une forme humaine. Marre du monde des humains où vous vous sentez à l’étroit, mal à l’aise ? Il vous manque simplement la liberté. Le pensionnat est là pour vous. Nous saurons vous trouver où que vous soyez et qui que vous soyez.Cependant derrière tout ces aspects d’égalité et de liberté les plans se trament et la tentation de hausser sa race en influence au sein de l’établissement apparaît. Les tensions montent secrètement et lentement entre les différents individus et l’odeur âpre de la confrontation entre celles-ci commence à ce faire sentir. Sous des airs angéliques vos voisins de table peuvent très bien vous haïr. Tout n’est que voile et mensonge. Maintenant à vous de faire votre entrée, qui que vous soyez, quoi que vous soyez. Continuerez vous le jeu malsain qui se joue dans l’établissement ou vous dresserez vous contre celui-ci en faisant éclater la vérité au grand jour ? Saurez vous passer « de l’autre coté » ?
DA NEWS & CIE
You know now
Nouveau DESIGN à commenter et à critiquer ici. Prédéfinis libres et rafraîchis ! Jetez y un oeil! Gazette est de retour ! Pour vous jouer DES mauvais tours, avec une montée de sadisme en prime ♥

N'oubliez pas de voter pour le forum !

the other side
BODIES WITHOUT SOULS, OR NOT
Have fun with them, if you can



Encore et toujours plus de prédéfinis ici !

Partagez|

La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


CALL ME Seiran Halleyia
EATING IS LIFE
■ Messages : 7
■ Date d'inscription : 11/02/2012
■ Age : 24
■ Localisation : Sous l'océan ~

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ] Ven 2 Mar - 21:29


La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif.

C'était la première fois de ma vie que j'avais à monter dans ce gros appareil, communément appelé « Avion ». Malgré les apparences que j'essayais de me donner, il ne m'inspirait absolument pas confiance : Rester en l'air si longtemps ? Mais bien sur !
Je penchais alors la tête sur le côté en fixant Leina, histoire de trouver un quelconque réconfort : Fail. Elle s'était contentée de me tirer le bras en avançant vers la file d'attente sans tenir compte de mon expression. Naïve et enjouée elle était là, à me parler de son prince charmant, de la vie qui allait l'attendre dans ce futur pensionnat et d'un tas d'autres choses inintéressantes. Avant même de nous en rendre compte nous étions déjà arrivées au bout de la file.

    « Vos billets s'ils vous plaît. & vos passeports.
    - Passe...quoi ?  »


Le prince charmant de Leina avait vraisemblablement pensé à tout en nous achetant ces billets. A tout, sauf à nous informer de ce que pouvait bien être un passeport. Nous regardions bêtement l'homme nous réclamer et même s'échauffer sur nous car nous lui faisions perdre son temps. Je n'aimais pas spécialement me servir de ce don que j'avais reçu à la naissance, mais Leina me pinçais le bras pour m'inciter à chantonner une petite mélodie. Trois secondes plus tard, nous étions dans l'appareil en direction du Japon. Et ce n'etait que quelques heures plus tard que nous sommes arrivées à destination. Je n'ai pas le moindre souvenir qui a bien pu se passer durant le vol mais j'ai appris une chose aujourd'hui : J'ai le mal de l'air. Je déteste cet « Avion » et je me fais la promesse solennelle de ne plus jamais remonter la dedans. ( Je dis ça, mais je sais pertinemment que je ne peux rien refuser à ma sœur quand elle me le demande. Je suis faible, je suis faible, trop faible. )

Enfin bon, cet instant était tellement pénible et traumatisant que je suis d'avis pour faire une petite ellipse jusqu'au moment ou je me suis introduite à The Other Side, seule. Et oui, c'était prévisible : Suite à un caprice, ma grande sœur m'avait abandonnée encore pour retrouver son prince.
De ce fait je marchais avec hésitation dans l'enceinte de l'établissement, pas encore familiarisée avec tout ce qui était en train de se passer dans ma vie. Je fixais le sol, le plafond puis mes jambes. Je sentais que je commençais à faiblir petit à petit. Je comprenais aussi qu'il était impératif que je me réhydrate rapidement avant de terminer en poisson desséché. Une vision horrible parcouru mon esprit, mais je préférais vite l'effacer pour me consacrer à ma quête d'eau.

Une demi-heure plus tard je désespérais complètement de ne trouver personne dans ce pensionnat capable de m'aider. Sans doute parce que nous étions en pleine nuit ?
Retour à la case départ le hall. J'étais à bout de force, mes jambes tremblotèrent avant de fléchir. Je m'étais écroulée, pas bien loin de la porte d'entrée. Ce sentiment désagréable d'impuissance, c'était la première fois que je le ressentais et c'est honteusement que j'appelais à l'aide.

    « De l'eau ... »


Ma tête s'était mise à tourner et ma vision à se troubler. J'étais en train de me haïr d'avoir eu la négligence de laisser l'intégralité des affaires sous la responsabilité de Leina. Mon esprit était en train de partir en vrille, l'image de ma petite bouteille d'eau Evian se faisait de plus en plus claire. J'en mourrais d'envie … Je veux ma bouteille Evian. Quelqu'un. N'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Jeck Killoskull
LAZY STUDENTS
■ Messages : 7
■ Date d'inscription : 03/01/2012

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ] Ven 2 Mar - 22:36

Ce lit dans lequel je me trouvais était trop chaud. Ce coussin trop moelleux et cette couverture trop brûlante. Il fallait que je me lève… Que j’aille prendre l’air dehors, qui serait à la même température que ce corps de… chat.
En effet, depuis que j’ai découvert être un Raijuu, une espèce de chat électrique, je constate que mon métabolisme a, depuis toujours été déréglé. Le froid n’était pas si froid que ça. Le chaud n’était pas si chaud que ça… Non j’déconne, le chaud était infernal et je manquais souvent de m’évanouir, l’été, en période de canicule…
Bref, aujourd’hui, je me suis rendu compte que je n’étais pas exactement humain. Mais je ne suis pas exactement un monstre non plus. Mais ça, c’est une autre histoire, et on s’en fout.
À présent, j’ai chaud, et j’ai besoin de sortir d’ici rapidement. Ce dortoir me donne un peu la nausée. Mon odorat quelque peu évolué n’arrangeait rien de tout cela. J’avais beau essayer de mettre du déodorant, la moisissure derrière les murs et sous le plancher dominait définitivement la bataille des odeurs microscopiques… Diantre, mon pauvre nez. Vite, mon masque anti puanteur…
Alors que je marchais silencieusement sur le plancher en bois, je percevais les mini bruits que je faisais, et cela m’énervait un peu. Trop de bruit inutilement. Encore heureux que je voye bien dans le noir. Je me serais pris ce foutu bureau là, et ça aurait comblé ma mauvaise humeur. Tss, et cette poignée de porte qui hurle comme pas deux. Alala, la nuit est vraiment un amplificateur des bruits les plus simples et les plus banaux. Mais ne vous en faites pas, autre pensionnaire, je ne vais pas aux toilettes…
Attrapant ma veste sur le bureau contenant mes papiers et mon argent (non pas que je n’ai pas confiance en leur porte en carton au pensionnat…), je sors rapidement de ma chambre, et je la verrouille lentement, essayant de ne pas faire claquer le verrou. Je mets des écouteurs intra auriculaires, espérant diminuer les bruits environnant.


    *Oh Sweet Mother Jesus, je suis un génie.*



… ‘fin oui, j’en suis devenu soudainement un, en prenant enfin la peine de mettre quelque chose dans mes satanés oreilles qui pourraient ENFIN me couper et m’isoler des bruits incessants de ce foutu monde bruyant… Bref, je me calme.
*Il faudrait que je me choppe des boules Quiès tiens.*
Me dis-je mentalement, tandis que je me parle déjà tout seul.

    *…*


Raah, pourquoi est-ce que je pense autant bordel ?! J’m’embarrasse tout seul alors qu’il n’y a personne… Attendez, ya personne hein… ?

    *Devant personne, derrière non plus… Aucun seuil de porte éclairé… Hmm, personne ne peut me voir m’embarrasser tout seul… *


Ah, et pis quoi, ils me verraient, moi et ma tronche impassible ne filtrerions aucune émotion de toute manière, même si j’étais constipé.
Je continue de marcher. J’atteins presque le hall d’entrée.


Bientôt.


JACKPOT !!!
La sortie est juste là !... Hmm, une douce odeur de… poisson ?
Urg, je déteste le poisson. Depuis toujours. Mais je suis génétiquement attiré par cette espèce marine… Grrr, foutu corps. Bon, juste savoir où se trouve l’origine de cette odeur ne goûte… COÛTE RIEN. Coûter. Coûter. Pas goûter. Ah merde, reste dans ma bouche satanée salive.

Me voilà devant le corps inerte d’une jeune fille blonde.

Snif, snif.

Ah, c’était donc elle qui sentait le poisson… Hmm ? Qui est-elle ? Elle ne m’a pas l’air familière… Bon ok, comme beaucoup de gens, m’enfin.

    « De l’eau… »


Ah shit, j’entends encore malgré mes écouteurs. Bon, elle a pas l’air bien, je ferais mieux de lui apporter de l’eau oui. Ah tiens, un distributeur automatique.

    *So close…*


Me suis-je dit, en m’imaginant qu’elle rampait vers cette machine pour assouvir sa soif…

Bref, voilà la bouteille d’eau. Ca m’a couté quelques sous quand même… Tsss…

    *Quand on veut se sociabiliser, on ne compte pas.*


Hmm, ou bien c’était un autre verbe ?

    Jeck « Hep, voici de l’eau !... »


Hmm, ça sonne mal. Merde.

Bon ça va, elle ne m’a pas entendu. On recommence.

    Jeck « Hey ! Tu voulais de l’eau non ? »



Argh, mais j’la drague pas bordel. Recommençons.

    Jeck « Hem, tu as besoin d’eau je suppose ? »






… AH BORDEL, ELLE EST EVANOUIE, BIEN SUR QU’ELLE VA PAS ME REPONDRE, CHUIS TROP CON.
Tiens saleté de nana qui a une odeur tellement déli-... hum, répugnante. Hop, pile poil sur le visage !

    Jeck « … »


Putain mais je fais quoi là exactement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Seiran Halleyia
EATING IS LIFE
■ Messages : 7
■ Date d'inscription : 11/02/2012
■ Age : 24
■ Localisation : Sous l'océan ~

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ] Ven 2 Mar - 23:26

Ce besoin oppressant d'eau devenait de plus en plus fort, un peu comme un vampire qui need sa dose quotidienne de sang humain au risque de mourir comme une pauvre créature ( Twilight mis à part ). Sauf que dans mon cas, je trouve que c'est quand même beaucoup moins grave étant donné que je ne tue personne. Je me contente de mourir seule et desséchée. Oui. J'allais mourir. Je voyais ma vie défiler devant mes yeux. Et c'était d'un ennuie …
Faut dire que du haut de mes 97 ans, je n'avais pas eu l'occasion d'accomplir grand chose mis à part me cacher au fin fond de l'océan pour fuir la présence dérangeante et toxique des humains. Au final, c'était peut-être Leina qui avait raison de croquer la vie à pleine dent tant qu'il en était encore temps ? Quoi que sans elle, je n'en serais pas là. Je n'aurais pas été hors de mon précieux océan, je n'aurais pas eu ces foutues jambes désobéissantes non plus !

J'étais en train de perdre les dernières bribes de conscience qu'il me restait dans une réflexion défectueuse. Heureusement un évènement inattendu allait peut-être me permettre de survivre un peu plus longtemps. Cet évènement avait l'allure d'un garçon – enfin je supposais étant donné que la seule chose que j'apercevais de lui, c'était ses chaussures. Il fallait que je réagisse, j'essayais de lui faire comprendre que j'avais besoin de m'hydrater, mais pas le moindre son perceptible sortait de ma bouche.
Le voilà d'ailleurs qui s'en allait. Je crois que je viens de manquer ma dernière chance de vivre. Je rassemblais mes ultimes forces pour le supplier de m'aider. Encore une fois.

    « ... »


Traduction ? «  Reviens garçon, revient ici et donne moi de l'eau ! Je te promets qu'en échange j'aurais une dette envers toi ! ». Peu de temps après je me pris une bouffer d'eau fraiche sur le visage. ( Ce garçon devait être télépathe pour m'avoir comprise sans que je n'ai à employer aucun mot. ) Quoi qu'il en soit, même si cette petite quantité d'eau n'était pas assez pour que je retrouve la totalité de ma forme, elle était suffisante pour que ma voix revienne à nouveau et c'est sans bouger du sol frais que je m'exclamais ;

    « Ne m'arrose pas comme une plante. »


J'en demandais peut-être trop alors qu'il avait eu l'amabilité de me sortir de ce pétrin. Consciente que j'allais possiblement le faire fuir, je fis de mon mieux pour me relever légèrement et m'agripper au tissus de son pantalon. Tsk, Comme si cela pouvait suffire à le retenir. Chanter aurait été plus efficace pour le convaincre, cependant il me parut trop dangereux pour mon métabolisme de faire usage de ma voix en ce moment précis. C'est pourquoi, sans vous le cacher, je comptais un peu sur mon physique de poupée blonde aux yeux bleus : Pas dit que ce soit efficace mais ne sait-on jamais.

    « Fait moi boire ... »


Fallait-il que je rajoute une formule de politesse et des yeux larmoyants ? Après réflexion, il était certain que je ne pouvais pas gaspiller des larmes pour lui. Je choisis la formule de politesse, un peu en retard certes. Mais mieux vaut tard que jamais.

    « … s'il te plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Jeck Killoskull
LAZY STUDENTS
■ Messages : 7
■ Date d'inscription : 03/01/2012

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ] Ven 2 Mar - 23:56

Alors que le « poisson » se réanimait peu à peu, le voilà qui demandait de ne pas être arrosé comme une plante. Et puis quoi encore ? Tu veux pas non plus une cuisine à moitié prix… ?
Arf, c’est moi l’abruti en fait, personne ne fait boire quelqu’un en lui jetant l’eau au visage…

    « Désolé… »


Murmurai-je. Raah, mais je ne suis pas en position de « faiblesse ». Je suis le héros ici ! Le sauveur !!



En fait, non.



Allez, avec un peu de force, je la soulève et l’installe assise. Allez, t’as l’air à l’aise là, avec moi, un genou posé à terre, et ton dos appuyé contre mon autre jambe.

La logique aurait voulu que je l’emmène à l’infirmerie. Bah. Mon existence est elle-même illogique. J’ai la flemme en plus. Déjà que ça m’a demandé un travail mental terrible de penser à imaginer oser aider quelqu’un, ça m’a encore plus usé de vraiment venir au secours de quelqu’un.

    * Alala… Life’s a bitch. *


Dit-on. Pendant que j’essayais d’apporter délicatement la tête de la bouteille vers les lèvres sèches de la jeune demoiselle, je me suis posé mille questions existentielles.
Est-ce que j’étais en train de commettre un acte romantique ?
Est-ce que j’étais en train d’être un élève modèle ?
Est-ce que j’étais en train d’être un citoyen modèle ?
Qu’est-ce qu’être un élève normal ?
Qu’est-ce qu’être un être humain normal ?
Agissais-je aux normes de ce monde ? De cette société ?
Pourquoi la société a-t-elle autant changé depuis la création du monde ?
Pourquoi les dinosaures ont-ils disparu ?

    Jeck « … »


Ah merde, je l’avais oubliée, elle. Voilà, voici ton biberon, petite. T’as eu soif hein ? Vu comment tu engloutis cette petite bouteille là… Hmm, pas trop vite hé, Elle a que 33 cL ! …

    *What the fuck is wrong with my brain ?!*


Bordel. Satané psyché. Obligé de me faire parler dans ma tête à une vitesse supersonique, surtout à me faire penser à plein de choses en même temps. En particulier des conneries qui me mènent à me demander pourquoi les dinosaures ont disparu…

    *La réponse est tellement évidente pourtant : il y a 65 millions d’années, une grosse astéroïde s’est abattu sur le site de Chicxulub au Mexique, soulevant un nuage de poussière qui… MERDE.*


Je me secouais la tête intérieurement puis me mis à observer cette jeune fille, pendant que les dernières gouttes de la bouteille disparaissaient dans son corps.

    Jeck « … »




Soudainement, une odeur.



J’ai faim.



Snif, snif.



Du poisson.



Hmm, j’ai le visage proche de son cou. Qu’est-ce que je fais exactement là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Seiran Halleyia
EATING IS LIFE
■ Messages : 7
■ Date d'inscription : 11/02/2012
■ Age : 24
■ Localisation : Sous l'océan ~

What's inside ?
✖ Who are you ?:
✖ Danger's level:
3/5  (3/5)
MessageSujet: Re: La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ] Lun 12 Mar - 21:30

Je relevais les yeux vers ce gars bizarre dès lors qu'il s'était excusé. Et c'est le visage tout pâlichon que j'attendais qu'il prenne les devants histoire que je puisse enfin récupérer un soupçon de force. Les secondes semblaient longues et se transformaient certainement en minutes avant qu'il ne se décide d'agir. J'ignorais à quoi tournait son cerveau en ce moment et il ne valait mieux pas le savoir; ce gars la était clairement étrange, à éviter.

Enfin, la bouteille arrivait à mes lèvres, de manière plus délicate que je ne l'eus cru. De toute façon je n'y avais pas réfléchis des heures et des heures; la seule chose par laquelle j'étais à présent obnubilée, c'était la fine substance liquide qui se déversait à une vitesse prodigieuse dans mon corps faible. L'eau ça n'a aucun goût sensationnel, mais quand t'en as vraiment besoin, comme après une course contre les poissons ( Oui, oui, c'est un sport ), bah t'es vraiment heureux. C'est pas exactement comme de l'endorphine, mais c'est cool aussi. Enfin pour être dans cet état, encore fallait t-il que je sois totalement rassasiée ( parce qu'il avait été radin sur la quantité le garçon ). On ne va trop lui en demander d'un coup, c'était déjà cool qu'il accepte de m'aider alors que je ne suis qu'une inconnue dans le fond.

Dès que la bouteille fut vide et bien j'avais repris des couleurs, des pommettes plus rosies et un teint un peu plus éclatant. Je secouais d'ailleurs la tête histoire de reprendre conscience de ce qui se trouvait autour de moi. Évidemment l'inconnu était la. Proche. Beaucoup trop proche même. Un mouvement instinctif me fit reculer de quelques centimètres.

    « Heu … merci. »


Son visage à lui était toujours trop proche et des frissons parcouraient mon corps comme si devant moi se dressait un espèce de prédateur dangereux. La méfiance prenait les devants dans mon esprit.

    «  Je crois que tu peux reculer un peu là... »


Le son de ma voix avait à peine résonné dans la pièce que c'était moi qui m'était déjà écartée de lui et de sa satané présence inquiétante. J'avais eu du mal à me relever avec mes jambes plus que faibles mais ranafaire, au moins la, je me tenais à une bonne distance de sécurité d'un mètre : Si ses intentions étaient de me transformer en quelconque sorte de sushi ou de sashimi, j'étais parée à fredonner une petite mélodie pour l'en empêcher.

    « Tu vas rire, mais j'ai la bizarre impression que tu vas essayer de me tuer juste après m'avoir sauvée !
    A part ça ... je viens d'arriver et je ne sais pas trop ou aller en fait ... 
    »


[ C'court pas non seulement j'ai pas d'idées, mais en plus j'ai la flemme. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


CALL ME Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ] Aujourd'hui à 1:12

Revenir en haut Aller en bas

La joyeuse rencontre d'un poisson desséché & d'un chat dépressif. [ pv : Jeck ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.T H E O T H E R S I D E :: Hall d'entrée-
Sauter vers: